Séries Autres séries Parade’s End : Triangle amoureux sur fond de Première guerre mondiale (sur Chérie 25)

Parade’s End : Triangle amoureux sur fond de Première guerre mondiale (sur Chérie 25)

  • par
  • 4 min read

Parades End Serie Anglaise - Parade’s End : Triangle amoureux sur fond de Première guerre mondiale (sur Chérie 25)

Ford Madox Ford est un auteur britannique majeur du 20e siècle qui ne bénéficie pas pour autant de voir son travail porté régulièrement à l’écran. Un fait qui est ainsi quelque peu rectifié en 2012 avec l’adaptation de Parade’s End, ambitieuse minisérie signé par le dramaturge Tom Stoppard — revenant alors à la télévision après 30 ans — et la réalisatrice Susanna White (Generation Kill).

L’histoire nous invite à suivre l´aristocrate anglais Christopher Tietjens (Benedict Cumberbatch) qui épouse la sublime mais mondaine Sylvia (Rebecca Hall), enceinte d’un enfant dont il pourrait être ou ne pas être le père. Homme intelligent mais aussi borné, Christopher se refuse à voir l’évolution que connait la société et sera forcé de revoir ses positions avec la première guerre mondiale et sa rencontre avec Valentine (Adelaide Clemens), une jeune suffragette dont il tombe amoureux.

Cette co-production entre BBC Two et HBO en 5 épisodes (ou 6 avec le montage pour l’international) remplit dès le départ de nombreuses attentes sur la forme. Outre quelques effets de caméra et à l’occasion un montage peu inspiré, la réalisation est soignée d’un bout à l’autre et sert son histoire, au même titre que les décors et les costumes éblouissants et ses acteurs, délivrant tous une partition sans fausse note. C’est donc sur le fond que Parade’s End manque à ses devoirs, peinant à capter l’attention avec son intrigue centrée sur un triangle amoureux déséquilibré et assommant.

Se voulant moralement supérieur et s’accrochant à ses valeurs coûte que coûte, Christopher est déterminé à rester fidèle à sa femme, malgré les infidélités de cette dernière et ses sentiments pour Valentine. Pris entre ses deux figures féminines bien différentes, Christopher est un homme qui doit apprendre à laisser le passé derrière lui pour réussir à progresser. Plus que cela encore, la guerre le poussera à se confronter à ses rêves, désirs et illusion dans un monde qui ne peut que ressortir transformé de cette période.

L’histoire d’amour entre Christopher et Valentine se développe alors dans le contexte difficile de la première guerre mondiale, mais l’ensemble ne se laisse jamais débordé par la noirceur sans pour autant édulcorer la guerre. Valentine verra également ses idéaux êtres tordus, la poussant vers l’émancipation sans faire beaucoup d’étincelles.

Parade’s End décortique leur relation avec subtilité, mais ni Christopher, ni Valentine ne dégage véritablement toute l’émotion que la situation requiert. S’ils ont un penchant pour intérioriser leurs émotions, tout est fait pour nous dire qu’ils sont faits l’un pour l’autre (aussi ennuyeux sont-ils l’un l’autre justement). Seulement, l’image échoue à nous véhiculer toute la passion intérieure qui les habite et ils se font inexorablement voler la vedette par une Sylvia bien plus complexe et fascinante. Naturellement plus expressive, Sylvia est tour à tour froide, touchante, manipulatrice, désespérée, aimante, vivante. Elle balaie tout sur son chemin, capable d’apporter humour, passion ou tristesse dès qu’elle est à l’écran. C’est le portrait d’une femme involontairement torturée qui nous est offert, celui d’un être qui ne semble par moment trouver du repos qu’en tentant de faire souffrir son époux pour lequel elle a vraiment des sentiments.

Autant dire que le fait que Sylvia soit le personnage le plus passionnel et passionnant de Parade’s End se révèle être un véritable problème à l’exploration de ce dit triangle amoureux et des tumultes émotionnels de Christopher et Valentine qui sont naturellement plus discrets, mais surtout exploré avec monotonie.

Pas de doute que Parade’s End est une minisérie ambitieuse et maitrisée, avec un visuel au service d’un récit dense et à l’occasion captivant, mais trop souvent dénué d’entrain.

La minisérie Parade’s End est diffusée sur Chérie 25 à partir de ce samedi 19 décembre 2020, à 21h05.

5105DGApaiL. SL75  - Parade’s End : Triangle amoureux sur fond de Première guerre mondiale (sur Chérie 25)
Price: 15,94 €
small orange - Parade’s End : Triangle amoureux sur fond de Première guerre mondiale (sur Chérie 25)
Price Disclaimer