Peaky Blinders Saison 1 : Une introduction presque aussi ambitieuse que Tommy Shelby

Peaky Blinders Saison 1 - Peaky Blinders Saison 1 : Une introduction presque aussi ambitieuse que Tommy Shelby

C’est le cœur de l’été, le moment parfait pour revisiter une série et, à l’approche de la diffusion de la saison 6 de Peaky Blinders, nous nous lançons donc dans une rétrospective (par saison) de la fameuse série britannique. Bon visionnage !

En 2013, alors que les gangsters de Boardwalk Empire sur HBO se préparaient à faire leurs adieux, la chaine BBC Two nous proposa ce qui paraissait être leur équivalent britannique avec Peaky Blinders. Cette création de Steven Knight allait cependant rapidement devenir bien plus que cela, comme nous le savons à présent.

Série historique nous ramenant au lendemain de la Première Guerre mondiale à Birmingham, Peaky Blinders débute en 1919 et nous introduit à Tommy Shelby (Cillian Murphy), le leader des Peaky Blinders, alors qu’il prend possession d’une cargaison d’armes. En réponse à ce vol, Londres envoie Chester Campbell (Sam Neill) pour qu’il prenne en main la police locale et retrouve cette précieuse cargaison avant que l’IRA ou les communistes ne les devancent. Tommy voit une occasion parfaite pour étendre son business et la saisit.

Tommy est ambitieux et opportuniste. C’est ce qui fait de lui le moteur de cette série dont la saison 1 retrace la première grande étape du plan devant mener les Shelby vers la légalité. Avant d’en arriver là, ils doivent continuer à se salir les mains, et ils savent assez bien le faire.

Peaky Blinders ne se contente pas pour autant de nous raconter comment un gang, connu pour sa violence, trouve sa voie vers des eaux plus calmes. Cela serait probablement également intéressant, mais Steven Knight qui s’inspire de la réalité — le gang ayant véritablement existé — a des ambitions plus romanesques pour son histoire. Il injecte alors dans le mix Campbell, un policier aussi dangereux que déterminé, et Grace (Annabelle Wallis), un intérêt romantique avec un passé tourmenté et une mission qui pousse à la duplicité. Néanmoins, c’est définitivement l’angle familial qui est privilégié d’un bout à l’autre.

L’intrigue principale s’étend dès lors sur toute la saison durant laquelle Tommy fascine autant par son ingéniosité que par sa personnalité. Incarné par Cillian Murphy, il s’impose dès les premières images avec son aura étrangement captivante qui transpire à l’écran. Il prend ainsi la tête du clan qu’il compte sérieusement élever dans la société. Son plan est quelque peu obscur au point de départ, contrairement à celui de Campbell qui est là pour faire tomber des têtes. Cela dit, plus les épisodes avancent et plus la trame prend corps en laissant l’histoire évoluer à un rythme continu.

Peaky Blinders Saison 1 - Peaky Blinders Saison 1 : Une introduction presque aussi ambitieuse que Tommy Shelby

C’est indéniablement avec ses personnages que la série gagne tout son intérêt. Car si l’intrigue principale se révèle être finalement efficace, mais moins complexe et épique qu’on pouvait l’imaginer au départ, la personnalité de Tommy et ce qui le motive ajoutent à l’ensemble suffisamment de gravité et de sensibilité pour élever naturellement le propos. Peaky Blinders parvient ainsi à captiver à ce niveau, tout en divertissant à un autre avec les coups que mènent le gang.

Le tout prend forme avec beaucoup de style, l’image est léchée, la réalisation de la série étant des plus maitrisées, employant à merveille les décors bien moins nombreux qu’on pourrait le croire. L’ensemble se mélange avec une soundtrack électrisante misant avant tout sur l’utilisation des morceaux de Nick Cave et de The White Stripes.

Comme un personnage le fait remarquer dans le dernier épisode, Tommy et ses frères sont des criminels qui prennent ce qu’ils désirent quand ils veulent, mais on ne les déteste par pour autant. C’est probablement là que se trouve le principal point faible de cette première saison qui jette un regard presque trop romantique et complaisant sur la violence qu’elle dépeint et sur les criminels qu’elle met en scène.

Malgré cela, cette saison 1 de Peaky Blinders nous introduit un drame historique de qualité à la beauté plastique égale à la maitrise de l’écriture, et qui est porté par un casting de haut vol. Elle a imposé un style, une ambiance et une énergie qui va rapidement se développer et mener au succès.

Vous pouvez retrouver les cinq premières saisons de Peaky Blinders en streaming sur Netflix, mais aussi les deux premières sur Amazon Prime Vidéo.

51y 20iydQL. SL500  - Peaky Blinders Saison 1 : Une introduction presque aussi ambitieuse que Tommy Shelby
Price: 22,95 €
small orange - Peaky Blinders Saison 1 : Une introduction presque aussi ambitieuse que Tommy Shelby
Price Disclaimer
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2020 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires