Aller au contenu
Séries Autres séries Perdus dans l’espace Saison 3 : La fin expéditive, mais satisfaisante du voyage des Robinson

Perdus dans l’espace Saison 3 : La fin expéditive, mais satisfaisante du voyage des Robinson

  • par
  • 4 min read

Perdus dans lespace saison 3 will et le robot - Perdus dans l’espace Saison 3 : La fin expéditive, mais satisfaisante du voyage des Robinson

Le voyage dans l’espace de la famille Robinson sur Netflix prend fin avec une troisième et dernière saison plus courte de Perdus dans l’espace – se composant de huit épisodes contre les dix habituels. Il n’y a pas une seconde à perdre pour l’équipe créative qui se doit ainsi de fournir à la fois des réponses aux questions mythologiques et mener à bien certains développements de personnages pour boucler la série.

Nous reconnectons alors avec Judy (Taylor Russell), Penny (Mina Sundwall), Will (Maxwell Jenkins) et les jeunes colons perdus dans un système stellaire inconnu, sur une planète constamment bombardée par des astéroïdes. Après avoir survécu un an sur cette planète, il devient urgent pour le groupe de collecter suffisamment de titanium pour pouvoir repartir dans l’espace.

À des années-lumière de là se trouvent Maureen (Molly Parker) et John Robinson (Toby Stephens) et le reste de l’équipage du Resolute qui doivent réparer les vaisseaux tout en évitant de se faire massacrer par les robots. Pour ne pas arranger leur situation, ils ont également besoin d’un moteur alien et d’un robot qui peut le faire fonctionner s’ils veulent pouvoir rejoindre Alpha Centauri.

Si les deux précédentes saisons nous ont appris quoi que ce soit, c’est que l’on peut toujours compter sur les Robinson pour trouver une solution à la pire des situations, et c’est naturellement ce qui va se produire. Les gens qui les entourent ne perdent plus de temps à discuter, sachant qu’il est préférable de les écouter et de suivre leur plan, même s’ils ont un don certain pour la destruction.

Dans cet état d’esprit, cette troisième saison appuie régulièrement sur la pédale d’accélérateur, se lançant à toute vitesse dans un enchainement d’épreuves à surmonter pour les Robinson, et les laissant réagir au quart de tour, embrassant pour la plupart le danger qui va avec pour le bien de tous. La notion de sacrifice est omniprésente, mais sans pour autant être noyé dans du fatalisme.

Perdus dans l’espace est une série familiale et optimiste qui, entre deux attaques de robots, s’intéresse à la programmation – humaine et robotique. La série n’a pas le temps d’approfondir le sujet – ou n’importe quel sujet présentement – et expose alors sa problématique sans détours : nous ne sommes que le résultat d’une programmation, et comme le dit Dr Smith (Parker Posey), ne pouvons être aussi bons que ceux qui nous ont programmés. Toutefois, et c’est là qu’entre en jeu Will, il est également possible de changer sa programmation. L’entraide et la compassion sont des éléments importants, au même titre que l’exploitation du potentiel que l’on possède, pour aller au-delà du rôle qui nous a été attribué. Chaque membre de la famille Robinson doit alors, à sa façon, faire face aux limites que sa programmation lui impose pour aller au-delà et devenir la meilleure version de lui-même.

Tout cela prend place alors que les Robinson et les membres du Resolute tentent d’arriver sur Alpha Centauri et de survivre aux robots pour pouvoir finalement vivre en paix. Dire que tout ou presque est précipité n’est pas vraiment un euphémisme. L’équipe créative ralentit la cadence à l’occasion pour laisser le temps aux personnages de respirer et de replacer les pions pour mieux les remettre en danger. Il est évident assez tôt que les scénaristes de Perdus dans l’espace ont dû couper dans le tas et raccorder les bouts entre eux pour donner forme à cette ultime saison et mener à bien leur histoire — cela amplifie certaines incohérences narratives, mais il y en avait déjà avant.

Pas de doute qu’il y avait derrière les origines des robots bien des choses à dire encore, au même titre que l’histoire de Grant Kelly est réduite à presque peau de chagrin tout comme le conflit interne de Dr Smith. Et l’équipe derrière Perdus dans l’espace s’est attelée autant que possible à donner un petit peu à tout le monde, quitte à rester superficiel dans approximativement tout, et de fournir des réponses de manière souvent trop expéditive.

Reste que cette saison 3 de Perdus dans l’espace nous mène au bout du voyage de la famille Robinson et de l’équipage du Resolute, avec un certain entrain, ses moments dramatiques et son lot d’action. Elle permet de mener l’histoire à une conclusion précipitée, mais méritée et satisfaisante, dans l’esprit de l’œuvre, imparfaite, mais étrangement réconfortante. Jusqu’au bout, les Robinson se sont serrés les coudes et ont pu ainsi mener à bien leur voyage dans l’espace.