Séries Autres séries Preacher : Idiots et croyants (1.04)

Preacher : Idiots et croyants (1.04)

Preacher Saison 1 Episode 4 - Preacher : Idiots et croyants (1.04)

Jesse a un plan pour remplir l’église de nouveau. Un accident sur la propriété d’Odin Quinncannon et le manque de réactions qui suit énervent Tulip au plus haut point. De son côté, Cassidy mène Fiore et DeBlanc en bateau.

À ce stade, il a bien été établi que Preacher, dans l’immédiat au moins, ne serait pas le road trip survolté que proposait le comic books. Néanmoins, après 4 épisodes, on peut se demander ce que cherche à être la série à la place.

Si quelques éléments introduits dans les deux précédents épisodes – comme l’échange entre Cassidy et les deux anges – laissaient penser que le show allait commencer à prendre de la vitesse, il n’en est rien. D’ailleurs, c’est plutôt le contraire qui se produit.

Ici, nous avons donc Cassidy qui digresse, racontant à Fiore et DeBlanc ce qu’ils veulent entendre, tandis que Jesse a un plan pour son église. Les deux choses ont peu en rapport entre elles. En fait, chaque personnage principal évolue dans son coin dans le cas présent.

Tulip est outrée par la stupidité locale – ce qui est un fait établi à ce niveau, insister dessus de la sorte ne parait pas être très constructif pour le moment. Cassidy est irresponsable et ce n’est pas non plus nouveau. Enfin, Jesse a décidé de marcher dans les pas de son père.

Le cœur de l’épisode devient alors les flashbacks nous dévoilant un Jesse enfant au service de son père. Apprendre à connaitre le Preacher est clairement ce qu’il y a de plus pertinent à ce stade. Il y a cependant un côté non évènementiel à tout ce qui est montré qui suggère que ce n’est pas là que l’on va trouver la clé pour comprendre Jesse Custer.

Concrètement, les scénaristes de Preacher tournent autour d’évènements qui ont construit cet homme de foi qui est en crise. Sans les aborder de front, ils ne nous offrent que du teasing et, il faut malheureusement l’admettre, il est difficile d’être réellement intrigué par ce qu’ils proposent.

Le principal problème est que le show débuta en promettant un mélange complètement dingue avec un côté cartoonesque qui peine déjà à survivre. À la place, on nous raconte la vie dans une ville qui se vide et qui est paumée au milieu de nulle part. Les habitants sont soit des dégénérés en devenir, soit à la recherche d’une lueur d’espoir qui n’adopte décidément pas la forme qu’ils attendent.

Concrètement, de quoi Preacher veut-elle nous parler ? Dans le cas de cet épisode, la question la plus pertinente qui est posée étant religieuse, il se pourrait que ce soit à ce niveau que l’on trouvera une réponse. Néanmoins, l’ensemble donnant surtout l’impression que la finalité ici est de s’engager dans un long détour pour ne pas avoir à prendre de face les challenges introduits au point de départ, il n’est pas aisé d’être intrigué.

Au bout du compte, il est toujours impossible de déterminer ce que doit être cette série. Peut-être que cela pourrait devenir l’histoire d’une rédemption, mais il serait bien que l’on sache ce qui a mené Jesse à ce niveau pour que cela prenne. En attendant, Preacher ennuie quelque peu en se contentant d’explorer l’unique facette qui nous a été montrée de chaque personnage.

Étiquettes: