Psych 2: Lassie Come Home : Shawn et Gus reviennent pour rire et enquêter

20 Juil 2020 à 14:00

Psych 2 Lassie Come Home - Psych 2: Lassie Come Home : Shawn et Gus reviennent pour rire et enquêter

C’est à la fin de l’année 2017 qu’USA Network proposait le premier film Psych, un revival qui tentait de compiler tout ce qui faisait la série en une petite heure et demie. Le tout fut compliqué par le fait que Timothy Omundson — l’interprète de Lassiter — a été victime d’un AVC durant le tournage.

NBCUniversal connaissant la popularité de Psych, le second téléfilm intitulé Psych 2: Lassie Come Home a été mis de côté plusieurs mois pour accompagner le lancement du service de streaming Peacock. Le voilà donc enfin et, une fois de plus, il livre tout ce que l’on peut attendre d’une nouvelle aventure de Shawn (James Roday Rodriguez) et Gus (Dulé Hill).

Timothy Omundson est heureusement de retour, mais Lassiter s’est fait tirer dessus et il est en convalescence dans un luxueux établissement. Le problème est qu’il est convaincu qu’il s’y passe quelque chose d’étrange. Le lieu serait-il hanté ? Pour répondre à la question de manière officieuse, à défaut de pouvoir le faire discrètement, il appelle Shawn et Gus à la rescousse. Le duo quitte alors San Francisco pour revenir enquêter à Santa Barbara, dans le dos de Jules (Maggie Lawson) et Selene (Jazmyn Simon).

Si Psych 2: Lassie Come Home propose un mystère qui affecte un des personnages clés du show, on ne peut pas dire que l’investigation soit des plus poussées. En fait, elle est même très superficielle. Steve Franks et James Roday Rodriguez sont de retour au scénario, avec cette fois l’assistance d’Andy Berman, et leur principale préoccupation est assez apparente. Ils veulent donner le jour à des situations permettant d’exploiter au maximum toutes les routines comiques qui caractérisent la relation entre Shawn et Gus. Ils vont pour l’humour et la familiarité, sans trop se soucier du reste.

Il fut un temps où du soin était apporté à la partie investigation, mais ce n’est visiblement pas ce qui intéresse l’équipe créative à présent et, dans certaines limites, ce n’est pas un problème. Si Psych conserve aujourd’hui encore une cote de popularité qui lui permet de revenir de la sorte, c’est parce que les spectateurs sont attachés aux personnages.

Dans le registre, Psych 2: Lassie Come Home ne déçoit pas. Il y en a pour tout le monde. Henry (Corbin Bernsen) a le droit à quelques scènes hilarantes ; Jules et Chief Vick (Kirsten Nelson) réussissent à trouver une place pertinente dans l’intrigue générale ; Woody (Kurt Fuller) et McNab (Sage Brocklebank) apparaissent pour quelques gags ; et même Mary (Jimmi Simpson) revient à sa manière le temps d’un passage mémorable. Ils sont rejoints par de bonnes guest stars comme Sarah Chalke dans la peau d’une infirmière en charge de Lassiter, Richard Schiff en docteur qui ne supporte pas Shawn et Gus ou encore Christopher Heyerdahl dans le rôle d’un norvégien suspect. À cela s’ajoutent Allison Miller de A Million Little Things qui fait quelques apparitions pour l’anecdote et Joel McHale qui interprète le père de Lassiter.

La paternité est d’ailleurs la thématique de la seconde partie du téléfilm. On explore ainsi le lien entre Shawn et Henry d’une manière aussi émotionnelle que le duo le permet, en plus de voir Lassie halluciner des discussions avec son père — ce qui offre l’occasion de percevoir le personnage sous un angle inédit. Le détective a aussi peur de ne pas pouvoir tenir son rôle de père convenablement après son passage à l’hôpital, ce qui aurait été intéressant d’approfondir.

Comme le reste, cela est donc survolé. Sur le moment, cette négligence est excusable. Une fois que l’on est arrivé au bout du téléfilm, on peut regretter de ne pas en avoir eu plus. L’ensemble multiplie les clins d’œil comiques dans tous les sens à la même cadence qu’on nous suggère des développements à creuser qui ne le seront finalement pas pleinement (par exemple, la relation entre Gus et Selene méritait plus).

Psych 2: Lassie Come Home illustre les limitations de ce type de retour au rythme d’un téléfilm à l’occasion. Il y a de quoi rester sur sa faim, en particulier quand l’intrigue apparait être recyclée d’un ancien épisode et que les personnages commencent à admettre qu’ils ont pris de l’âge et que leurs routines vieillissent un peu. Cela dit, c’est toujours un plaisir de reconnecter avec tout le monde et c’est bien pour cela qu’on peut espérer avoir d’autres épisodes comme celui-ci dans le futur.


A noter que l’intégralité des épisodes de la série Psych sont actuellement disponibles en streaming sur Amazon Prime Video (sauf les films).

Tags : Psych Peacock moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2020 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires