Aller au contenu
Séries Autres séries Red Widow – Pilot (1.01)

Red Widow – Pilot (1.01)

Red Widow 1x01 - Red Widow - Pilot (1.01)

Marta Walraven est une femme au foyer, mère de trois enfants, qui a tout fait pour vivre éloignée du crime organisé dans lequel son père évolue. Quand son mari se retrouve pris dans une mauvaise affaire et se fait tuer, elle hérite d’une dette qui la dépasse.

Nouvelle série d’ABC, Red Widow est l’adaptation du drama hollandais Penoza. L’histoire se centre sur une femme, Marta Walraven (Radha Mitchell), qui a grandi dans l’univers du crime organisé, mais qui a tout fait pour le tenir à distance. Le jour où son mari se fait tuer, elle n’a pas d’autre choix que de s’y plonger pour protéger sa famille.

C’est donc une série de mafia avec une figure féminine en son cœur – puisque l’on est sur ABC. Bien entendu, on retrouve immédiatement les codes du genre. Néanmoins, ce premier épisode est surtout là pour poser le contexte, il n’est dès lors pas surprenant d’avoir le droit à quelques clichés qui ont le mérite de ne pas trop flirter avec la caricature.

Quoi qu’il en soit, tout commence avec un vol de drogues dont les conséquences ne seront pas nécessairement celles que l’on tente de nous faire croire. Le meurtre du mari de Martha – incarné par Anson Mount – arrive à mi-parcours et tout est agencé de façon à nous suggérer une histoire, alors qu’une autre plus obscure encore se trame clairement en toile de fond. Les différents protagonistes mafieux ont tous l’air de cacher des choses et Martha est lancée, désemparée, au milieu des lions. Elle n’est pas pour autant ignorante et sans défense, ce qui impose d’intéressants rapports de force.

Il y a ainsi une complexité sous-jacente dans ce pilote de Red Widow qui intrigue réellement et qui semble pouvoir donner à la série le matériel suffisant pour tenir la distance – la première saison ne se compose que de 8 épisodes. Ajoutons que le casting mené par Radha Mitchell se montre vraiment solide, ce qui compense très largement une réalisation qui est étrangement inégale, pouvant offrir par moment des plans d’une platitude effarante en comparaison avec plusieurs scènes à la composition et au montage inspirés.

Globalement, ce premier épisode de Red Widow fait en tout cas un très bon travail d’introduction en installant une conjoncture dense sans trop de précipitation, évitant de cette manière des raccourcis qui auraient pu facilement nuire à la qualité de l’ensemble. Des enjeux sont clairement établis et il ne reste plus qu’à voir jusqu’où Martha peut aller pour protéger sa famille et découvrir qui a tué son mari. Espérons que les scénaristes savent également où ils veulent nous entrainer et n’auront pas peur d’y aller franchement, les digressions pouvant rapidement être fatales à une série de ce type.