Aller au contenu
Séries Autres séries Resurrection – The Returned (1.01 – Pilote)

Resurrection – The Returned (1.01 – Pilote)

  • par
  • 3 min read

Resurrection 1x01 - Resurrection - The Returned (1.01 - Pilote)

Un jeune garçon américain de 8 ans est retrouvé en Chine. Rapatrié dans son pays, l’agent Bellamy le prend en charge et le ramène à ses parents où il découvre que leur fils est mort il y a plus de 30 ans. Malgré cela, il semble que ce soit bien lui qui ait réapparu.

Nouvelle série d’ABC développée par Aaron Zelman (Damages, The Killing), Resurrection a un pitch sensiblement similaire à celui de Les Revenants, mais son histoire se base en réalité sur le livre de Jason Mott, Face à euxir?t=critictoo 21&l=as2&o=8&a=2280278545 - Resurrection - The Returned (1.01 - Pilote). On y suit ainsi un agent des services de l’immigration américaine qui est chargé de s’occuper d’un jeune garçon retrouvé en Chine. C’est là qu’il est plongé au cœur d’une situation étrange, étant donné que le petit Jacob de 8 ans est censé être mort depuis plus de trois décennies.

Ce premier épisode pose donc naturellement bon nombre de questions, car tout ceci n’a pas beaucoup de sens et les personnages sont les premiers à le reconnaitre. Avec une certaine logique, l’exposition se fait dès lors progressivement. L’agent Bellamy cherche sans tarder à comprendre les tenants et aboutissants de toute cette affaire avec l’aide du Dr Maggie Langton, la cousine du jeune Jacob. En parallèle, les parents de l’enfant, qui ont aujourd’hui dans la soixantaine, gèrent un choc improbable.

Avec son mystère qui s’épaissit rapidement, il est alors difficile de savoir si Resurrection risque de nous noyer dans les questions sans réponse ou si on découvrira d’ici peu les premiers indices devant nous éclairer sur tout ce qui se produit. En tout cas, l’accent est pour le moment porté sur l’aspect humain. Un angle d’attaque pertinent qui permet sans tarder de s’investir dans ce qui se passe. De plus, avec des acteurs comme Kurtwood Smith et Frances Fisher pour développer la partie émotionnelle, il est indéniable que ce pilote part sur de bonnes bases.

Par contre, comme c’est malheureusement souvent le cas avec les séries ABC, l’ensemble souffre d’une réalisation un peu plate qui n’aide pas le show à affirmer une personnalité forte dès le début. Certains passages tirent cependant assez bien profit des décors pour atténuer l’effet trop lisse de la photographie.

Quoi qu’il en soit, que ce soit avec son twist final ou ses multiples questions qui sont soulevées du début à la fin, Resurrection possède de quoi intriguer suffisamment pour justifier que l’on puisse s’investir dans la première saison – qui ne se compose de toute façon que de 8 épisodes.

Il y a un potentiel indéniable dans l’histoire, mais aussi avec le casting, et si le rythme imposé dans ce pilote se maintient, cette aventure pourrait bien mériter d’être suivie de près. Du moins, si on ne nous fait pas tourner en rond trop longtemps avant de commencer à nous révéler quelque chose.