Scandal, saison 4 : Loin du soleil et du Vermont (Partie 1)

12 Déc 2014 à 10:21

scandal saison 4 partie 1 - Scandal, saison 4 : Loin du soleil et du Vermont (Partie 1)

Après une saison 3 raccourcie par la grossesse de Kerry Washington et une Olivia Pope plus distante, Scandal se poursuit avec une quatrième qui doit se confronter aux excès qui ont pris le dessus, tout particulièrement avec B613.

La saison commence alors deux mois après les évènements ayant conclu la précédente. Olivia bronze sur une plage ensoleillée en compagnie de Jake, loin des problèmes de Washington où le Président a revu sa ligne politique suite au décès de son fils. Bien entendu, notre héroïne ne pourra rester très longtemps éloignée de cet univers aussi corrompu que destructeur et elle sera ramenée dans la capitale américaine pour l’enterrement d’Harrison, le plus fidèle des gladiateurs.

La mort de ce dernier symbolise alors l’éclatement de Pope & Associates. Sans leur leader et son suiveur le plus dévoué, il ne restait plus que Quinn pour tenter de maintenir encore debout une entreprise qui, par moment, appartient plus au passé qu’au présent.

Pour autant, il ne manque pas de monde qui a besoin d’aide à Washington, et Olivia Pope ne tardera pas à replonger dans son travail – comme si elle n’était jamais partie. Cependant, c’est bel et bien le cas et l’équipe créative ne cherche pas à revenir à sa formule, juste à lui donner la place nécessaire quand l’intrigue le demande. De ce côté, il faut donc entièrement compter sur Quinn, définitivement talentueuse dans le domaine, avec le soutien de Huck, même si celui-ci est plus absorbé par ses problèmes de famille que par ses activités professionnelles.

Avec B613, Scandal s’est éloignée de la corruption gangrénant la politique et les scénaristes doivent alors se confronter au fait que leur histoire a pris des proportions difficilement contrôlables au point qu’il est difficile de voir comment s’en sortir. Personne mieux que Rowan Pope n’incarne ce fait, la grandiloquence de ce dernier et son don certain pour croire qu’il sait mieux que tout le monde nous rappelant sans cesse à quel point B613 est aussi puissant qu’en roue libre.

Il fallait donc remettre un peu d’ordre, et c’est ce qui va se passer au sein de cette première partie de saison 4. De retour à Washington, Olivia Pope a repris du poil de la bête et ne se contente plus d’être sur la défensive. On retrouve alors le personnage passionné et avec des idéaux qui aura fait le succès de la série. Ses positions féministes ressortent en même temps que sa force de caractère qui légitime pourquoi tant d’hommes puissants gravitent autour d’elle en lui vouant un amour presque sans limites.

Sur ce sujet, il est regrettable que les scénaristes peinent d’ailleurs à l’éloigner plus longuement de Fitz. La mort de son fils l’aura poussé à revoir son agenda politique, permettant alors à la série de délivrer quelques points de vue engagés sur le système et ses failles, mais le personnage rencontre des difficultés à vivre loin d’Olivia Pope. Inexorablement, tout est ramené à son amour pour cette dernière, au point que toutes les décisions du personnage sont décortiquées sous cet angle. La fin de cette première partie de saison 4 ne fait que renforcer cet angle ; même s’il en ressort encore du bon, le président a des opportunités limitées pour s’épanouir alors qu’il peut se révéler bien plus intéressant loin de celle qu’il aime.

D’ailleurs, il faut bien dire, se trouver loin d’Olivia Pope a des effets bénéfiques. Abby en est le parfait exemple, maintenant porte parole à la Maison Blanche. Jusque-là très peu développée, cette saison lui permet de s’affirmer autant dans le registre professionnel que personnel. Les femmes, de toute façon, règnent en maitre sur ces 8 épisodes. Qu’il s’agisse d’Olivia, Abby ou de Mellie, elles se retrouvent toutes face à leurs démons et chacune, à leur façon, les affronteront pour mieux se relever et se faire entendre. S’ajoute aussi Elizabeth North, incarnée par Portia de Rossi, une ambitieuse politicienne aux techniques discutables, qui pimente sans aucun doute le show.

Quoi qu’il arrive, les personnages de Scandal doivent se confronter à leurs actions passées et aux changements qui ont eu lieu dans leur existence – rythmés par les éternels twists de la série. Il y avait nécessité de calmer le jeu pour que chacun puisse se recomposer après tout ce qui se sera déroulé au cours des trois premières saisons. Les scénaristes contemplent alors avec eux les tournants qu’aura pris l’histoire pour mieux les analyser et repartir de plus belle. Malgré quelques difficultés à tourner la page sur B613, Scandal ressort plus forte de cette première partie de saison 4.

Tags : Scandal Scandal saison 4 moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2020 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link