Supernatural : Une danse avec le Diable (11.09)

Supernatural : Une danse avec le Diable (11.09)

Désormais adulte, Amara sème derrière elle les cadavres de personnes dévouées à Dieu. Sam et Dean contactent alors Crawley pour négocier un moyen d’entrer en contact avec Lucifer.

Pour clôturer la première moitié de sa saison 11, Supernatural avait du lourd en stock. Rien qui ne pourra réellement surprendre cela dit, étant donné que cela fait quelques épisodes que l’on nous oriente vers un retour de Lucifer. Le teasing n’était cependant pas une mauvaise chose, car il aurait été surement difficile à avaler que les Winchester décident soudainement de prendre en contact avec leur pire ennemi encore en vie sans qu’ils n’aient au préalable épuisé bon nombre d’options.

Amara revient donc pour donner le dernier coup de pouce nécessaire pour que Sam puisse convaincre Dean de le laisser aller de l’avant avec son plan. C’est là que l’intérêt de ce O Brother Where Art Thou ? est mis à dure épreuve.

Après une décennie, nous connaissons sur le bout des doigts le fonctionnement du show. De ses thématiques désormais bien usées à ses routines scénaristiques, n’importe quel spectateur régulier de Supernatural pourrait inventer un épisode sans avoir à trop y penser. Il y a quelque chose de rassurant dans cette familiarité à partir du moment où les scénaristes l’utilisent pour tenter de nous prendre au dépourvu. Quand cela fonctionne, le résultat est brillant. Quand cela échoue, l’ennui prend le dessus, mais la déception garde bien souvent ses distances, puisque l’on peut difficilement en vouloir à la série de faire ce que l’on attend d’elle.

O Brother Where Art Thou ? s’impose ici comme étant un cas à part, car il réussit à jongler avec les deux facettes du problème. Durant toute sa première moitié, l’intrigue se déroule de façon linéaire. Les dialogues sonnent familiers, les personnages paraissent eux-mêmes agacés de rejouer pour la énième fois la même musique. Tout cela ronronne et seules quelques répliques parviennent à rendre Rowena supportable pour l’occasion.

L’important n’était visiblement pas le voyage, mais la destination. C’est un problème récurrent dans Supernatural. Les scénaristes ne se sont jamais gênés pour nous livrer des épisodes génériques au possible uniquement pour placer en conclusion l’élément qui devait servir dans leur grand plan pour la saison.

Encore une fois, cette onzième saison est différente et c’est ce qui rend plus pénible encore la façon avec laquelle tout s’emboite ici sans effort. Heureusement, la destination était finalement plus rapide à atteindre que l’on pouvait l’espérer et, à mi-parcours, c’est un tout autre épisode qui prend forme.

Scindé en deux, O Brother Where Art Thou? place chaque Winchester face à son ennemi intime. Nous retrouvons alors ce lien complexe qui existait entre Sam et Lucifer et il trouve un écho particulièrement inattendu entre Dean et Amara. Ces relations diffèrent en bien des points, mais elles sont alimentées par cette culpabilité qui fait désormais avancer les frères. Lucifer et Amara leur renvoient un reflet d’eux-mêmes qu’ils aimeraient pouvoir ignorer, mais ces puissants antagonistes sont nés de leurs choix et Sam et Dean doivent aujourd’hui en assumer les conséquences s’ils veulent pouvoir remporter cette guerre impossible.

La manière avec laquelle nous alternons entre les deux face à face renforce les jeux de séductions de ces deux monstres. Le rythme de l’épisode se réduit pour laisser les dialogues contrôler la montée en puissance qui mène au cliffhanger.

Que ce soit avec le Diable ou avec la sœur de Dieu, Supernatural nous propose deux danses qui captivent autant qu’elles confirment que les scénaristes pourraient bien jouer les dernières cartes qu’ils avaient en réserve. L’avenir des Winchester s’assombrit comme rarement, car cela fait un moment maintenant qu’ils sont apparus aussi impuissants face à ce qui les attend.

O Brother Where Art Thou? parvient donc à clôturer de manière intéressante cette première mi-saison. S’il est un peu dommage que le dernier coup de Lucifer soit quelque peu téléphoné, il est appréciable de constater qu’Amarra est à la hauteur de sa réputation. Les deux s’avèrent en tout cas être ce qu’il fallait pour confirmer que Supernatural va finalement dans la direction que l’on espérait voir explorée depuis longtemps, celle de la disparition de Dieu. Entre ça et le côté dantesque des forces désormais en place, le retour des Winchesters en 2016 devrait être des plus intéressants.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2020 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link