Séries SurrealEstate Saison 1 : Les bons agents pour vendre votre maison hantée

SurrealEstate Saison 1 : Les bons agents pour vendre votre maison hantée

SurrealEstate Saison 1 - SurrealEstate Saison 1 : Les bons agents pour vendre votre maison hantée

Malgré le manque de moyens, les Canadiens n’ont de cesse de produire des petites séries de genre, et certaines ont parfois des concepts improbables comme SurrealEstatel’histoire d’agents immobiliers exorcistes.

Diffusée sur SyFy, la saison 1 débute en nous introduisant à Nick Roman (Tim Rozon) et son équipe de spécialistes qui se chargent de tous les biens immobiliers dont personne ne veut et qui font fuir les potentiels acheteurs : les maisons hantées. Ils sont rejoints par Susan (Sarah Levy), une excellente vendeuse qui va rapidement découvrir que son métier est plus compliqué qu’elle ne le pensait.

Naturellement, Susan est notre point d’entrée dans l’histoire. Nick lui fait les présentations et s’occupe de la maison de Megan Donovan (Tennille Read) qui l’intéresse personnellement, car c’est le dernier endroit où sa mère a été vue en vie.

Dans chaque épisode, Susan, Nick et leurs collègues prennent en charge une ou plusieurs demeures qui sont mises sur le marché et ont besoin d’être préparées pour être vendues. Il est nécessaire de se débarrasser des fantômes et autres démons avant que le contrat de vente ne soit signé.

Concrètement, SurrealEstate est une série fantastique qui flirte avec les codes de l’horreur pour nous faire sursauter à l’occasion, mais pas toujours. Le plus souvent, les histoires se focalisent sur des intrigues à dimension humaines explorant les traumatismes passés, des conflits relationnels devant être résolus ou des erreurs à réparer. Cela se conclut généralement avec une montée de tension et parfois quelques frissons. Du classique en somme, mais cela fonctionne, car la formule est rapidement rodée.

Le tout est sans prétention et clairement à la hauteur de ses moyens — encore plus limités par la pandémie, mais le contexte de la série s’adapte assez bien à un nombre restreint d’acteurs à l’écran.

Si le pitch de SurrealEstate sonnait quelque peu absurde au départ, il est traité avec assez de sérieux pour éviter que cela ne tourne à la blague. Cette saison 1 ne manque pas d’humour, tout comme elle ne manque pas d’éléments horrifiques qui sont abordés au premier degré.

Cela dit, si tout ceci tient la distance, c’est en grande partie grâce à Tim Rozon et Sarah Levy qui font de Roman et Susan des protagonistes imparfaits et attachants. Tout au long de la saison, nous apprenons à connaitre leurs forces et faiblesses, ce qui contribue à rendre SurrealEstate honnêtement intéressante et divertissante. L’univers de la série se développe ainsi doucement autour de ce duo et les personnages secondaires parviennent également à sortir de leur rôle utilitaire. En dix épisodes, le petit monde de cette agence immobilière par comme les autres devient familier et montre un réel potentiel qui invite à revenir.

Le fait est que cette saison 1 de SurrealEstate n’a pas les moyens d’être impressionnante, mais cela ne l’empêche pas de divertir pleinement et de surprendre à plus d’une reprise. Elle s’inscrit dans la moyenne haute des petites productions du genre, celles qui peuvent aller loin si on leur en donne l’occasion.

Étiquettes: