The 100 Saison 7 Episode 10 : Le Sacrifice

7 Août 2020 à 12:00

The 100 Saison 7 Episode 10 - The 100 Saison 7 Episode 10 : Le Sacrifice

Attention, cette critique contient un gros spoiler sur l’épisode. Lisez à vos risques et périls !

Après une pause de deux semaines, la saison 7 de The 100 fait son retour pour ses derniers épisodes. On replonge ainsi dans les enjeux ayant pour but de mettre un terme aux conflits ayant défini la série durant tout ce temps. Murphy, Emori et Indra se battent contre Sheidheda dans le but de mettre un terme définitif au Commander alors que Clarke et Cie reconnectent avec leurs amis et en apprennent plus sur le culte de Bill et cette histoire de dernière guerre.

Maintenant que Sheidheda a mis un terme à la mascarade, le voilà déterminé à reprendre sa place de Commander en poussant les clans à mettre le genou à terre. Il va de soi qu’Indra n’est pas volontaire pour rester les bras croisés.

Ce violent conflit où Sheidheda est motivé à éliminer le plus de monde possible — il ne va plus rester grand monde pour le suivre — n’a rien de bien surprenant outre le fait qu’il s’étire plus que de raison. L’ensemble se construit en partie pour offrir à Murphy l’opportunité de devenir le leader qui dort en lui, mais dont il a toujours refusé de reconnaitre l’existence. De même, Indra s’impose par ses convictions et sa capacité à savoir quand elle doit se battre et quand elle doit déposer les armes pour assurer la survie du plus grand nombre — malgré des choix plus que discutables faits récemment.

Cependant, toute la sympathie que l’on peut avoir pour les personnages aux prises avec Sheidheda n’est pas suffisante pour donner un véritable intérêt à ce qui se déroule. Les enjeux sont bien là, mais l’exécution ne parvient pas à compenser les faiblesses narratives même si on peut reconnaitre au combat Indra/Sheidheda d’être bien exécuté.

Alors que l’on ne cesse de faire couler le sang sur Sanctum, le culte veut mener l’ultime guerre pour mettre un terme à toutes les guerres sur Bardo. Soit faire couler le sang une dernière fois. Clarke et ses amis sont donc arrivés sur cette planète, et cette arrivée expose l’évidence : que ni Octavia, ni Diyoza, ni Echo ne croyaient en cette mission.

Dans un décor limité à un couloir et quelques pièces vides, The 100 pourrait presque rendre claustrophobe avec son incapacité à changer les angles de vues et offrir de nouvelles perspectives. Pire est l’agencement des évènements pour rendre les actions des personnages possibles, à commencer par Bill confié à la bonne surveillance d’un trio peu motivé à s’assurer qu’il reste en place. Ce n’est pas aidé par le fait que Bill n’est pas aussi intimidant ou impressionnant que l’équipe créative ne le croit. Non pas qu’il n’a pas la possibilité de l’être, mais que le scénario n’explore pas comme il se doit son pouvoir et ses talents de manipulateur pour nous le montrer.

Les enjeux peinent en plus à être vraiment bien définis pour les personnages, principalement ceux qui les dépassent et qui se trouvent à l’origine du culte. Lorsque Jordan pense découvrir que Bill a dû faire une erreur de traduction, on pourrait presque en rire tellement tout ceci apparait à la fois crédible et absurde. Cela a donc le mérite de bien coller à une situation qui est trop abstraite pour son propre bien.

Au moins, on peut reconnaitre que l’envie de vengeance d’Echo est, quant à elle, explicite et sans fioritures. La qualité première de cette dernière est sans aucun doute son penchant à aller droit au but. Certes, on sait très bien comment cela va tourner pour elle, mais cela participe à remettre en avant sa relation avec Raven, ainsi que de jouer avec la dynamique générale du groupe dans laquelle Hope et Diyoza occupent une place de choix.

Si l’équipe de The 100 a trop misé en cette ultime saison sur Hope, nouveau personnage dans lequel nous sommes naturellement moins investis par rapport aux autres, c’est l’effet inverse avec Diyoza qui aurait pu bénéficier de plus de temps à l’écran pour donner encore plus de relief à son sacrifice final. Celui-ci s’accorde avec la femme qu’elle est devenue, et malgré un scénario somme tout grossier, cette fin met en valeur le chemin parcouru par le personnage, introduite comme une dangereuse vilaine peu complexe devenue une mère de famille toujours aussi meurtrière si les circonstances le réclamaient. L’air de rien, Diyoza était devenue une des figures les plus ambivalentes de la série.

Son sacrifice arrive, par ailleurs, pour marquer un tournant vers la dernière partie de cette saison 7. Cette mort enclenche à sa manière le compte à rebours vers une conclusion qui se fait désirer, la faute à un récit qui a trop peu de choses à dire. Il ne reste maintenant que six épisodes, et on peut espérer que l’équipe créative a bel et bien quelques surprises et retournements à nous offrir.

Tags : The 100 the 100 saison 7 moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2020 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires