The Crown Saison 4 : Mariage Royal, Thatchérisme et la folie des années 80

17 Nov 2020 à 12:00

The Crown Saison 4 Netflix - The Crown Saison 4 : Mariage Royal, Thatchérisme et la folie des années 80

Dans un règne de près de 70 ans, il va de soi que certaines périodes sont plus riches que d’autres. Et si le créateur Peter Morgan n’était pas le plus inspiré qui soi avec la saison 3 de The Crown, les années 80 lui livre sur un plateau d’argent tout ce dont il a besoin pour donner le jour à une saison 4 marquante.

Sans surprise, cette nouvelle salve d’épisodes disponible sur Netflix s’articule autour de deux grands axes. Le premier, politique, est représenté par Margaret Thatcher (Gillian Anderson), première femme à exercer les fonctions de premier ministre du Royaume-Uni – poste qu’elle occupa durant 11 ans. Le second, familial, est celui de la relation voué à l’échec de Charles (Josh O’Connor) et Diana (Emma Corrin). Nous entrons dans une période de l’histoire qui est aussi bien plus familière à beaucoup de monde – entre ceux qui l’ont vécu et tout ce qui a été écrit dessus.

Il ne faut pas pour autant attendre de Morgan qu’il se frotte plus à l’Histoire — celle avec un grand H — pour autant. Ce dernier n’aime pas trop se frotter à certains sujets sensibles, à l’image de la question irlandaise qu’il ne peut ignorer en début de saison avec la mort de Louis Mountbatten mais avec laquelle il préfère garder ses distances. De même, difficile de passer outre la Guerre des Malouines mais difficile aussi de ne pas avoir la sensation qu’il effleure à peine le conflit et du contrôle de l’image qui l’accompagne. Reste que ce ne sont pas, de toute façon, les points forts du scénariste dont la plume brille plus lorsqu’il se focalise sur des évènements plus intimistes et qu’il peut zoomer sur ses personnages, mettre en valeur les détails et livrer du symbolisme.

Ce ne sont pas les évènements qui animent Morgan, mais les personnalités qui les habitent et il trouve en Margaret Thatcher la figure politique ambivalente qui lui manquait depuis Churchill. Les séances plus que fictionnelles avec la Reine Elizabeth (Olivia Colman) sont alors un pur plaisir à regarder, plaçant deux femmes qui ont l’habitude d’être les seules femmes dans la pièce à dominer l’une en face de l’autre. Il en ressort un portrait qu’on pourrait presque qualifier de trop nuancé  d’une politicienne qui était tout l’inverse, aux convictions inébranlables, antisocialiste, symbole d’austérité et d’économie libérale. Morgan ne cesse d’ailleurs – sans grande subtilité – de revenir aux origines de Thatcher pour expliquer ses agissements — ce qui est une piètre excuse. L’Angleterre portant encore aujourd’hui les marques de son passage, la fameuse Dame de Fer peut avec cette interprétation continuer à susciter de vives réactions.

Là où Thatcher représente le conflit politique pour un pays en plein tourment, Diana représente le conflit familial et l’échec magistral d’un mariage. Dans la relation avec Charles, le créateur de The Crown trouve tout le matériel pour offrir des tumultes émotionnels et mettre à l’épreuve la famille royale. De la rencontre à la destruction, la saison multiplie les étapes marquantes pour le couple royal : les débuts déjà sous le feu des projecteurs pour Diana, un mariage teinté par la liaison de Charles avec Camilla (Emerald Fennell), un tour Australien au sommet, une installation difficile à Highgrove House, des aventures extra-conjugales et une envie de divorce de plus en plus forte pour Charles. Rien n’est simple et le scénariste intensifie le drama pour dépeindre un mariage qui n’aurait pas dû voir le jour. Les deux époux exposent leurs attirances, leurs faiblesses, leurs défaillances et leur incompatibilité. La série parvient à délivrer des portraits réfléchis, entre un Prince de Galles à la recherche constante de validation, les besoins affectifs de Diana qui ne sont pas remplis et une famille royale qui semble incapable de répondre à toutes formes de détresse émotionnelle.

Mais le véritable tour de force de cette saison 4 est d’articuler ses évènements en faisant plus que tourner autour de sa figure centrale, mais en utilisant les multiples petits moments disséminés tout du long pour replacer Elizabeth au cœur de la série. De par son statut, représentante de la royauté, elle restait souvent dans l’ombre des autres personnages. Ici, les épisodes parviennent à combiner les différents visages d’Elizabeth, mère de la nation et mère de ses enfants, épouse et sœur, maitrisant le cérémonial au point qu’il fait partie d’elle mais sachant aussi sonner la cloche pour juste mettre un terme à un échange comme personne.

Elizabeth est simplement impeccable, marquée à la fois par la tragédie du passé et la nécessité de ne rien laisser paraitre. Elle a appris les effets du temps, la patience et le pouvoir du protocole. Confronté à Thatcher ou Diana, représentantes d’une ère moderne, elle laisse apparaitre ses forces et ses faiblesses, ses convictions personnelles avec plus de clarté. Elizabeth est issue d’une autre époque, et contre toute attente, il en ressort une Reine plus palpable dans la saison, symbole d’une vieille institution qui survit envers et contre tous alors que le monde change autour. Elle est à la fois protégée, mais pas ignorante de ses privilèges et de la souffrance que d’autres peuvent endurer tout en sachant que son rôle est de ne jamais laisser voir une seule fissure en public. Et Olivia Colman s’empare de chaque instant pour les faire siens, l’apparition au cours d’une scène de Claire Foy mettant en valeur la parfaite coordination de jeu.

Au final, cette salve d’épisodes apporte son lot de confrontations, d’échanges piquants, de notes d’humour et de décors et costumes somptueux comme il se doit. À l’aide de Diana et Thatcher, cette saison 4 de The Crown trouve dans cette folle période que sont les années 80 le matériel pour mieux se confronter au symbole de la royauté et à sa place par rapport à la politique, et ainsi retrouver de la splendeur.

51aH6gZfpqL. SL160  - The Crown Saison 4 : Mariage Royal, Thatchérisme et la folie des années 80
Price: 24,99 €
small orange - The Crown Saison 4 : Mariage Royal, Thatchérisme et la folie des années 80
Price Disclaimer
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2020 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires