Aller au contenu
Séries Arrowverse The Flash – Power Outage (1.07)

The Flash – Power Outage (1.07)

  • par
  • 3 min read

The Flash Saison 1 Episode 7 - The Flash - Power Outage (1.07)

En croisant le chemin d’un méta humain capable d’absorber l’électricité, Barry perd ses pouvoirs. C’est alors la course pour les récupérer, et tenter d’aller sauver le commissariat de Central City d’une prise d’otage.

À défaut de proposer un épisode mémorable, ce Power Outage brosse le fan de DC Comics dans le sens du poil en enracinant encore plus cette nouvelle série dans une mythologie plus large que son propre statut. Avec deux méchants (voire trois) à vaincre et une disparition de ses pouvoirs, le Flash a du boulot cette semaine. Sur une trame offrant peu d’originalité malgré l’absence des pouvoirs de Barry (rien dans la dramaturgie ne laisse penser qu’il ne les récupérera pas avant la fin de l’épisode), Power Outage déroule son histoire sans encombre.

Clairement séparé dans sa structure, l’épisode propose donc deux storylines distinctes qui n’ont rien à voir l’une avec l’autre. Leur rassemblement au moment de l’épilogue est même un peu vain, tellement les personnages ne se sont pas côtoyés pendant 40 minutes. Cela a le mérite de faire vivre Iris (et métaphoriquement Central City) de manière moins forcée que d’habitude. La possibilité que les citoyens puissent se débrouiller sans le Flash est donc abordée, mais malheureusement peu exploitée. La présence de Robert Knepper (il doit y avoir un prix de gros sur les acteurs de Prison Break pour les séries DC) vient cependant épicer un peu le tout, et permettre un pont supplémentaire avec l’univers d’Arrow (le Clock King, vu dans Time of Death l’année dernière).

La partie concernant Barry fait finalement moins grosse impression. Seul Harrisson Wells, dont les scénaristes ont visiblement envie d’en montrer plus, épaissit encore un peu plus son personnage. De plus, en trouble, mais voulant toujours plus permettre au Flash d’atteindre sa pleine puissance, le scientifique réussit sur tous les tableaux. Son approche pragmatique de l’ennemi de la semaine (relâcher un méchant pour en tuer un qui l’est encore plus, pas forcément visionnaire, mais intéressant) restant sans doute la meilleure idée de l’épisode. On aurait d’ailleurs aimé voir un peu plus de cette bataille entre les deux bad guys, malgré le combat du Flash aux pouvoirs revenus, toujours aussi saisissants en matière d’effets spéciaux.

Sans être un vrai gâchis, l’épisode est bien trop faible pour passionner totalement. Cela ressemble donc bel et bien à un filler, censé remplir les 42 minutes réglementaires, avant le choc annoncé du Flash Vs Arrow qui se profile pour la semaine prochaine. Sans enjeux majeurs et développements importants, l’épisode se pose en prélude de quelque chose de plus grand (et d’attendu) qui devrait marquer un tournant pour les deux séries. Pour The Flash, encore en construction, ce sera sans doute l’occasion d’enclencher la vitesse supérieure…