The Flash : Il a sauvé Central City… et après ? (2.01)

The Flash Saison 2 Episode 1 Barry - The Flash : Il a sauvé Central City... et après ? (2.01)

Six mois se sont écoulés depuis qu’une singularité s’est ouvert au-dessus de Central City. Alors que la ville célèbre le Flash, Barry a repoussé ses proches de peur de les mettre en danger. Un méta-humain nommé Atom Smasher est déterminé à tuer le Flash.

L’homme le plus rapide au monde fait son retour pour une saison 2 avec un cliffhanger à résoudre. La première saison de The Flash se terminait avec Barry courant à toute vitesse dans une singularité qui menaçait d’avaler tout cru Central City. The Man Who Saved Central City, titre de cet épisode qui ne laisse aucun doute sur ce qui est arrivé, choisit de commencer avec un bond de six mois dans le temps.

Si cela laisse craindre un temps que l’équipe de The Flash va éviter de nous fournir des réponses explicites, en vérité, un flashback vient nous éclairer sur comment la singularité a été refermée. Repousser ces explications est en fait vain et ne fait que donner un début d’épisode plus confus qu’il ne devrait l’être. Une fois que tout a été dit, il est bien plus facile de saisir où chaque personnage se situe sur un plan émotionnel.

Comme on ne cesse de nous le répéter dans les pages de comic books ou dans leur adaptation, être un héros n’est pas aisé et surtout, cela a un prix élevé. Des proches sont destinés à se sacrifier pour la bonne cause, étant alors considérés morts avant qu’on ne les ramène plus tard à la vie. The Man Who Saved Central City se penche sur la culpabilité de Barry, qui se révèle être une étrange distraction pour finalement faire de la simple remise en place. Il est surtout question dans cet épisode de reprise de The Flash de faire le ménage et d’installer la nouvelle dynamique pour les personnages avant de nous introduire à la fin aux gros enjeux de la saison. Au moins, on peut dire qu’on ne perd pas trop de temps. Cela va même trop vite.

Reste que les scénaristes ne sont pas forcément très à l’aise avec un groupe inexistant. Ils se reposent judicieusement sur Joe et Cisco pour insuffler l’énergie nécessaire, la bonne humeur propre au show et les notes d’espoir qui servent toujours de moteur à The Flash. Les piques sur la mauvaise sécurité de STAR Labs après toute une saison sont plutôt inspirés dans leur registre.

L’équipe doit inévitablement se reconstruire, éparpillée suite à une crise existentielle très super-héroïque de Barry. Au moins, Iris commence la saison dans une position de force qu’elle n’avait pas avant. Maintenant que tous les secrets sont connus et qu’elle est un membre à part entière de l’équipe, elle est bien plus à sa place et se révèle être bien plus proactive qu’on ne pouvait l’espérer. Elle ne s’est pas laissé définir par la tragédie qui l’a touché, un choix narratif de toute façon obligatoire au vu de ce que traverse Caitlin. Le bond dans le temps sert clairement à prendre des raccourcis pour ne pas trop s’appesantir sur la détresse émotionnel des personnages.

Les scénaristes ne sont définitivement pas tendres avec elle. On peut légitimement l’expliquer dans le fait que ce début de saison va servir à intégrer des éléments pour lancer le spin-off Legends of Tomorrow qui compte parmi ses protagonistes Martin Stein. Si ce dernier possède un égo assez important, certains traits de sa personnalité sont présentement diminués pour qu’il puisse mieux s’insérer dans le groupe dans cette reprise.

Quoi qu’il en soit, The Man Who Saved Central City finit par s’appuyer un peu tardivement sur l’amitié existante entre Barry et Caitlin pour faire progresser les deux personnages. Il faut tourner la page de la première saison, un fait encore plus flagrant lorsque les projecteurs se tournent vers Henry Allen qui voit sa situation être traitée de manière encore plus expéditive et tout sauf convaincante. Cela aurait dû occuper plus d’un épisode, mais il y a à l’évidence trop à faire pour prendre son temps. Ou tout du moins, ça n’intéresse pas les scénaristes et préfèrent donc se débarrasser de ce pan de l’histoire au plus vite.

En tant que méchant de la semaine, Atom Smasher est quant à lui avant tout un accessoire scénaristique. À courte échelle, il sert à pousser Barry à réaliser qu’il ne peut pas continuer tout seul et qu’il a besoin d’une équipe pour l’épauler. Sur un plan plus large, il sert à mettre en place les premiers éléments mythologiques pour la suite — ce qui reste le plus pertinent à l’arrivée.

Les scénaristes de The Flash sont bien plus intéressés par ce qu’ils ont prévu dans cette nouvelle saison que par ce qui avait pu rester en suspens lors de la fin de la première. Du coup, The Flash s’offre un premier épisode de transition mal agencé qui sert au mieux à replonger dans cet univers et d’y retrouver tout le monde avant que les choses sérieuses ne commencent… dès la fin de l’épisode.

Vous aimez The Flash ? Vous pouvez retrouvez la série en DVD et Blu-ray ainsi que des produits dérivés sur Amazon.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2020 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires