The Good Fight Saison 4 : Ah ! si j’étais riche

The Good Fight Saison 4 Episode 7

Aborder cette quatrième saison de The Good Fight n’a rien d’évident. En effet, la crise sanitaire découlant du coronavirus n’a pas épargné la production sérielle, et le show de Robert et Michelle King s’est retrouvé — parmi d’autres — dans l’œil du cyclone. Conséquence ? Cette saison initialement pensée sur 10 épisodes s’est vue amputée de 3 de ses épisodes et n’offre, par conséquent, aucune conclusion aux nombreux arcs narratifs lancés par les scénaristes.

Il faut donc poser un premier constat, celui qu’indéniablement cette 4e saison du show de CBS All Access est bancale. Mais, et c’est bien ce que je vais tenter de faire en allant au-delà de cette — petite — frustration afin d’évoquer les nombreuses qualités et les défauts de cette saison inédite autour d’une question traditionnelle : Que vaut cette quatrième année au sein du cabinet de nos avocats de Chicago ?

Cette nouvelle salve d’épisodes s’ouvre alors que Reddick, Boseman & Lockhart est devenu une filiale d’un énorme cabinet international, STR Laurie. C’est à ce moment-là que Diane se retrouve au cœur d’une mystérieuse machination. En effet, une de ses affaires disparaît totalement de tous les fichiers judiciaires, la conduisant sur la trace d’un « Memo 618 ».

On pourrait utiliser une formule très politicienne afin de qualifier cette saison 4 de The Good Fight, une rupture tout en continuité. Si Robert et Michelle King poursuivent leur radiographie de l’Amérique trumpienne, ils ont déplacé le centre de gravité du show. Là où les saisons 2 et 3 s’articulaient autour de la présidence même du 45e président des États-Unis voyant Diane tenter d’y mettre fin, ici on évoque le règne de l’argent.

Dès lors, les scénaristes vont tisser des liens contre nature entre les puissants de ce monde et la Justice. Cet énigmatique « Memo 618 » sur lequel Diane enquête devient une métaphore de l’impunité de ces hommes riches et influents qui parviennent toujours à se sortir des griffes du système judiciaire. Dans ce système sous-terrain s’extirpe une figure, Jeffrey Epstein. Dans le — faux — épisode final intitulé « The Gang Discovers who Killed Jeffrey Epstein », les scénaristes renouent avec leur goût pour l’audace en lançant le cabinet dans une enquête visant à découvrir la vérité autour du suicide du milliardaire. Surtout, elle fait de cette dégueulasse figure publique un symbole du « Memo 618 », cet homme dont les crimes étaient connus de tous, mais qui furent dissimulés, amoindris et minimisés par tous, la Justice y compris.

Comme à son habitude, The Good Fight prend rarement des gants quand il s’agit d’évoquer son époque. Car si d’autres intrigues autour du fric émergent, notamment une nouvelle amitié pour Lucca ou le pouvoir dont STR Laurie dispose au sein de Boseman, Reddick & Lockhart, les épisodes ont évoqué avec rage et ténacité des questionnements d’actualité. Débat sur les réparations (des sortes de dommages et intérêts pour les descendants de victimes de l’esclavage) ; attaques transgenres ; ou encore l’utilisation du mot « négro » et l’absurde enquête qui en découle par le département des Ressources humaines, cette saison 4 incarne un double tiraillement interne. Celui entre le conservatisme et le progressisme, mais également un écartèlement idéologique au sein même des progressistes (et qu’on a pu observer durant la primaire démocrate).

Il faut dire que malgré sa courte saison, les scénaristes fourmillaient de nouvelles idées, donnant des intrigues encore plus farfelues. La parodie théâtrale des relations au sein de Boseman, Reddick & Lockhart a offert quelques éclats de rire, mais c’est bel et bien le Season Premiere qui tire son épingle du jeu. Cette fois-ci la série ose franchir le Rubicon au travers d’une réalité parallèle dans laquelle se réveille Diane Lockhart et où Hillary Clinton est la présidente des États-Unis. Un must absolu aussi désopilant qu’intelligent.

Néanmoins, certains éléments n’ont pas su totalement convaincre, c’est notamment le cas de l’intrigue de Lucca (Cush Jumbo). Comme je le disais plus haut, elle noue une amitié avec une femme richissime en plein divorce, malgré quelques réflexions autour du rapport à l’argent, on peine à réellement savoir où tout cela était censé nous mener. Dans son prolongement, on a eu droit au retour de David Lee, si j’ai eu aimé le personnage durant The Good Wife, je dois aussi admettre qu’on avait déjà bien fait le tour de sa personnalité et, pour le coup, il apparaît bien plus comme un accessoire qu’autre chose.

En bref, on est en droit de regretter que Robert et Michelle King n’aient pas eu la possibilité d’achever cette nouvelle saison. Car, The Good Fight a su éviter tout bégaiement en effectuant un léger pas de côté tout en poursuivant sa radiographie effrayante, acide et pertinente de l’époque. Maintenant, la série va devoir relever un nouveau défi, sa 5e saison devra obligatoirement clôturer les intrigues de cette 4e saison, tout en se montrant toujours pertinente dans une époque post-COVID 19 — et un possible changement de président.


A noter que qu’il a été annoncé que Delroy Lindo qui joue Robert Boseman et Cush Jumbo qui incarne Lucca Quinn ne seront pas de retours pour la saison 5.

The Good Fight-Saison 3
Price: 24,99 €
Price Disclaimer
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2020 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link