Séries Autres séries The Millers – Pilot (1.01)

The Millers – Pilot (1.01)

The Millers 1x01 - The Millers - Pilot (1.01)

Divorcé depuis trois mois, Nathan Miller se retrouve obligé de le révéler à ses parents. Son père décide alors de suivre son exemple et demande à son tour un divorce. La vie de Nathan change pour toujours.

Nouvelle comédie multi-camera de CBS créée par Greg Garcia (Raising Hope), The Millers nous entraine, comme le titre l’indique, auprès de la famille Miller. Celle-ci est sur le point d’exploser à coup de divorces qui marquent dès lors le début d’une grande mésaventure, tout particulièrement pour les enfants Miller qui doivent gérer leurs improbables et relativement insupportables parents.

Tout commence donc avec Nathan qui révèle qu’il est un divorcé depuis un bon trimestre maintenant, ce qui donne une idée à son père : pourquoi ne ferait-il pas de même ? L’approche est intéressante dans le sens où cela propose de mettre en parallèle deux générations qui ne partagent pas la même perspective sur le mariage. Du moins, c’est ce que l’on pourrait penser au premier abord, mais ce pilote ne va pas vraiment tenter d’explorer cette différence culturelle visiblement majeure ici. Au lieu de cela, nous allons enchainer sans tarder avec des blagues sur des pets silencieux et sur l’incapacité d’un retraité à utiliser une télévision moderne – ou quelconque appareil électronique apparemment.

Dire que l’humour se révèle immédiatement limité serait pointer une terrible évidence donc. C’est d’autant plus regrettable que Greg Garcia est habituellement un spécialiste pour faire rire à l’aide d’histoires de familles dysfonctionnelles. Ajoutons qu’avec un casting réunissant Will Arnett, Beau Bridges et Margo Martindale, on pouvait sérieusement s’attendre à un résultat plus engageant.

Néanmoins, il faut admettre que même si les acteurs s’embourbent rapidement dans des gags redondants et peu efficaces, ils parviennent à rendre l’ensemble relativement sympathique – également aidés par le duo Jayma Mays/Nelson Franklin et la maigre participation de J.B. Smoove. Ce n’est indéniablement pas suffisant pour sauver ce pilote qui s’élance sans perdre de temps dans une direction moribonde et qui ne réussit jamais à s’en dégager.

Concrètement, The Millers commence d’une manière peu enthousiasmante. Il y a possiblement matière à redresser la barre sans trop tarder, mais ce premier épisode ne donne pas spécialement envie de s’investir dans le show pour découvrir si cela se fera ou non.