Séries The Night Manager : un zeste de James Bond dans l’univers de John Le Carré (sur Amazon Prime Video)

The Night Manager : un zeste de James Bond dans l’univers de John Le Carré (sur Amazon Prime Video)

  • par
  • 5 min read

The Night Manager serie britannique - The Night Manager : un zeste de James Bond dans l’univers de John Le Carré (sur Amazon Prime Video)

John Le Carré était un maitre du genre de l’espionnage, et les adaptations de ses romans ont connu au cours de la dernière décennie une sorte de renouveau, que ce soit sur le petit ou grand écran. Ainsi, BBC One aura adapté Little Drummer Girl en 2018, mais avant cela, elle revenait et modernisait The Night Manager, diffusée en 2016 sur BBC One et qui est maintenant disponible sur Amazon Prime Video.

Avec une saison comprenant 6 épisodes, The Night Manager s’intéresse à Jonathan Pine (Tom Hiddleston), le fameux directeur de nuit qui se fait recruter par Angela Burr (Olivia Colman) pour infiltrer le cercle d’amis de Richard Onslow Roper (Hugh Laurie), un dangereux milliardaire spécialisé dans le trafic d’armes.

The Night Manager se présente comme une sorte de version allégée de James Bond avec ses décors resplendissants, l’allure de ses personnages et une tête d’affiche qui ne cesse d’attirer ceux qui l’entourent – spécifiquement la gent féminine – sans un effort. Un trait indispensable pour que l’histoire puisse voir le jour.

Le récit commence au Caire pour nous emmener ensuite en Suisse et à Majorque et bien entendu en Angleterre. Derrière la caméra, Susanne Bier multiplie les plans qui retranscrivent le glamour du style de vie de Richard Roper, assurant un dépaysement immédiat. Le luxe est visible, l’univers dépeint se veut sophistiqué. Une approche qui a pour vocation de montrer à quel point on peut oublier les horreurs du business de Roper lorsque l’on peut se balader dans un environnement aussi beau.

Pour autant, Susanne Bier (After The Wedding) ne perd pas une miette de tension, la plus grande réussite de The Night Manager. La mise en scène soignée et les têtes à têtes entre ses personnages sont là pour maintenir à l’esprit le danger que court Jonathan Pine et qui grandit à chaque épisode malgré un scénario qui n’est pas dénué de faiblesses.

Scénarisé par David Farr, The Night Manager s’offre en effet une introduction qui emprunte un certain nombre de raccourcis et abuse de quelques stéréotypes pour donner à Pine la motivation nécessaire pour qu’il veuille faire chuter Roper. Notre directeur de nuit est un romantique dans l’âme, un homme qui séduit aisément et qui se laisse emporter par ses émotions sans pour autant le montrer. Tom Hiddleston incarne un personnage qui passe le plus clair de son temps à devoir dissimuler ce qu’il pense et à maintenir des apparences trompeuses, au point d’en être parfois monotone.

the night manager hugh laurie tom hiddleston - The Night Manager : un zeste de James Bond dans l’univers de John Le Carré (sur Amazon Prime Video)

En face, Roper est présenté comme un homme aussi intelligent que dangereux qui possède une seule faiblesse : son fils. C’est loin d’être de l’ordre du détail, car lorsque la conclusion tombera, il faudra accepter que l’affection pour son fils l’ait fortement aveuglé au point de faire des erreurs qu’un homme de sa trempe ne devrait pas commettre. Tout cela pour que Jonathan Pine puisse trouver sa place à ses côtés.

Roper maintient parfaitement les apparences, au point de paraitre inoffensif. Une dimension que retranscrit à merveille Hugh Laurie qui réussira à le montrer aussi froid et menaçant quand les circonstances le demanderont. Reste que dans cette histoire, il faudra compter pendant plus de la moitié de la série sur Corky (Tom Hollander), le bras droit de Roper, pour véritablement faire monter la tension. De par ses soupçons envers Pine, il se pose comme l’élément le plus dangereux. Son penchant pour l’alcool le rend aussi plus imprévisible que le reste et il injecte dès lors une énergie différente.

The Night Manager est donc avant tout une œuvre qui mise sur une montée de tension progressive, faisant grimper les enjeux en se plongeant dans les rouages toujours complexes de l’espionnage. Néanmoins, pour peu qu’on possède quelques adaptations (ou romans) de Le Carré derrière soi, les ficelles narratives sont plus que classiques et souffrent même d’une prévisibilité quelque peu gênante. Les relations qu’entretiennent Jonathan avec Roper et sa petite amie Jed (sublime Elizabeth Debicki) manquent de fraicheur, tout se déroulant comme dans un classique thriller. De même, le portrait peu glorieux des services britanniques et les liens existants avec Roper ne surprennent guère et sont en fait abordés de manières étrangement superficielles. Le message est alors commun sur le sujet.

En somme, The Night Manager possède un scénario familier qui reste efficace grâce à un solide casting (qui comprend également Tobias Menzies, Douglas Hodge, David Harewood, Alistair Petrie et Aure Atika) et de beaux plants permettant de pleinement plonger dans le récit et de se prendre au jeu. La série est avant tout une belle illustration de ce que l’on peut faire en s’appuyant comme il faut sur la tension pour scotcher devant l’écran.

31ltKhpf8zL. SL75  - The Night Manager : un zeste de James Bond dans l’univers de John Le Carré (sur Amazon Prime Video)
Price: 4,87 €
You Save: 3,93 € (45%)
small orange - The Night Manager : un zeste de James Bond dans l’univers de John Le Carré (sur Amazon Prime Video)
Price Disclaimer