The Wire – Hot Shots (2.03)

12 Déc 2007 à 23:06

the wire 203 - The Wire – Hot Shots (2.03)
Les histoires continuent leur bout de chemin, chaque chose à son rythme. Ca prend son temps, sans donner l’impression de trainer en longueur. Je ne sais pas comment David Simon accomplit ce miracle, mais je suis curieuse de connaître son secret. Tout vient à point à qui sait attendre. Il semble que ce soit une phrase qui convient bien à la série.

« What they need is a union. » – Russell
Il serait mentir que dire que l’impatience de voir l’équipe se reformer ne se fait pas sentir. Et pour donner un peu de carburant à ce sentiment que le public a, Prez va mettre le feu aux poudres, en annonçant à son beau-père que rien n’est fait. En plus, avec tout ce qu’il sait sur l’affaire Barksdale, Valcheck a de quoi faire chanter Burrell et il ne s’en prive pas. Il veut Daniels à la tête de sa croisade, rien d’autre.
L’épisode nous ramène aussi une ancienne connaissance : Omar. Juste histoire de nous montrer où en est l’homme. Toujours fidèle à lui-même, et en plus, il s’est trouvé un nouvel homme. Il y a une chose incroyable avec Omar, c’est qu’il a la classe. Pas la classe façon String, non, ici, c’est juste une question de charisme. Je ne sais pas si c’est le personnage ou l’acteur, peut être les deux, mais il y a en lui une force obscure plus forte que dans beaucoup de ses confrères, qui fait qu’on est attiré vers Omar, que quoiqu’il fasse, on veut le voir faire. C’est incompréhensible !
McNulty doit d’ailleurs retrouver Omar, mais pour le moment, il s’est trouvé une nouvelle croisade : identifier la Jane Doe n°1 ou n°13, tout dépend le point de vue. Il doit aussi gérer ses problèmes de couple, vu que sa femme lui propose un divorce à l’amiable. Vu que dans l’épisode précédent, il parlait réconciliation, il est évident que Jimmy, il n’y comprend rien aux femmes. Hors son penchant pour l’alcool, il a un style de vie très intéressant. Son appartement parait toujours aussi meublé. Il offre quand bien même son aide à ses deux amis pour les cadavres des jeunes femmes, mais il ne leur apprend rien du tout.
Freamon et Bunk, accompagné de Russell, enquêtent sur les mortes. Ma foi, ils découvrent l’essentiel de l’histoire, par simple esprit de logique et de déduction. Pour la suite, cela va être un peu plus compliqué, le bateau étant parti, et le Greek s’étant déjà chargé d’un des hommes responsable du gâchis de sa marchandise. Je ne vois pas trop comment ils vont pouvoir avancer dans cette histoire, peut être que les futures écoutes pourront les aider.
En prison, D’Angelo voit Avon qui lui fait morale. Mais, le pauvre est complètement perdant dans l’histoire : String couche avec la femme de son fils, et Avon liquide du monde en prison. Au milieu : Dee. On joue pas mal sur la tension psychologique que ressent Dee. Va-t-il oui ou non tenir le choc ? Il faut admettre que se prendre 20 ans pour sa famille, vu comment elle le traite, c’est cher payer. Mon avis, c’est qu’il ne méritait pas tant, ou du moins, la note est sacrément salée, alors qu’au fond, D’Angelo devait être l’un des rares un peu honnête (façon de parler) et qui rêvait encore d’une autre vie.
On termine en se tournant du côté du port. Nick subit des pressions de la part de sa copine, avec qui il a une fille, car ils ne vivent pas ensemble, il n’a pas d’argent. Il finit par accepter de travailler avec Ziggy, ce qui le mène à revendre des appareils photos à l’un des hommes du Greek. En parallèle, Sobotka doit lécher les bottes des sénateurs, particulièrement Clay Davis, tout en essayant d’éviter que ses hommes aillent travailler ailleurs, lui, ne pouvant réellement leur fournir du travail. La politique s’immisce un peu plus encore dans les histoires. C’est vraiment fait avec finesse, par petite dose, en essayant de ne pas trop embrouiller le public. Il faut verser des sommes ou menacer pour obtenir ce que l’on veut. La politique a une image peu flatteuse.Je dirais, à mon goût, légèrement inférieur à l’épisode précédent, mais toujours aussi bon. J’avais eu beaucoup de difficulté à m’immerger dans la première saison, malgré une fin de haute volée. Je craignais un peu pour le début de cette saison, finalement, je crois que tous mes doutes se sont envolés.
Tags : The Wire moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2020 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link