Under The Dome : ce que le dôme veut (Heads Will Roll – 2.01)

under the dome saison 2x01 600x400 - Under The Dome : ce que le dôme veut (Heads Will Roll – 2.01)

Il y a deux semaines de cela, un dôme invisible est apparu, isolant la ville de Chester’s Mill du reste de monde. Depuis, rien ne va plus. Les morts se sont enchainés et un mini-dôme avec un œuf magique a rendu la situation encore plus confuse. Maintenant, le sort de Barbie est entre les mains de Big Jim, accusé à tort de crime qu’il n’a pas commis, alors que le dôme présente une nouvelle menace pour les habitants en se transformant en aimant géant.

Pire qu’être dans une petite ville où il ne fait pas bon vivre comme Bon Temps, il y a Chester’s Mill, une petit ville où il ne fait pas bon vivre, mais qu’on ne peut pas quitter ! Ce n’est certainement pas le début de cette saison 2 qui viendra me contredire sur ce point, vu qu’un personnage va rapidement perdre la vie sous la plume de Stephen King. À l’évidence, il était plus que pressé de mettre un terme à son existence…

L’auteur du roman sur lequel se base (très librement) la série signe donc Heads Will Roll et autant dire que cela ne dut pas être tâche aisée que d’avoir à rebondir sur les derniers évènements de la saison 1. On peut presque célébrer le travail accompli, qui alterne entre des scènes vraiment divertissantes et d’autres tout simplement ridicules.

S’il n’y a pas de vache coupée en deux au sein de ce season premiere, notre mystérieux dôme s’est transformé en un aimant géant pour le meilleur et pour le pire. Si on croit Junior ou Angie (des gens psychologiquement stables, on le sait tous), le dôme cherche à communiquer. Bien entendu, il a sa façon bien à lui de le faire et on peut largement juger discutables les techniques employés au vu du but recherché et du véritable résultat. Est-ce notre fine équipe qui a des difficultés à décrypter ce qu’il faut faire ou bien juste le dôme qui a changé d’avis entre deux saisons ?

Allez savoir ! Les éléments fantastiques du show nous entrainent toujours dans d’étranges directions, et il est souvent difficile de réussir à en donner un sens. Il faut dire aussi que l’équipe créative soulève plus de questions qu’elle fournit de réponses et qu’il est fort possible que tout ceci se contredise déjà – mais je ne compte pas mener une recherche intensive pour le découvrir.

En bout de route, Big Jim non plus ne tente pas trop de donner du sens à ce qui lui arrive qui semble être là pour lancer ce dernier dans une nouvelle direction pour la saison… ou non. Seule la suite pourra nous confirmer si les scénaristes ont décidé de réellement mettre un terme à ses activités meurtrières.

Avec Heads Will Roll, Under The Dome s’offre au moins une reprise rythmée, enchainant entre véritables scènes catastrophe – avec la maison de Joe – et intégration de nouveaux éléments et personnages. C’est ainsi qu’Eddie Cahill (CSI : New York) et Karla Crome (Misfits) se retrouvent donc eux aussi coincés à Chester’s Mill. La seconde, dans la peau d’une enseignante en science, permet d’avoir une approche plus pragmatique du dôme, ce qui n’est pas pour déplaire, surtout quand les autres ont tout bonnement accepté sans rechigner l’explication la plus étrange. Le premier devrait participer activement aux questionnements qui existent autour de la mère de Junior, qui sont bien remis en avant et étoffé au sein de cet épisode (et il y a de quoi s’inquiéter pour la suite à ce sujet-là). Nous avons aussi une mystérieuse jeune fille apparue de nulle part et qui a assurément quelque chose à voir avec le dôme.

Aucun d’eux ne possède une introduction soignée ou correcte, au contraire, on ne peut pas faire plus expéditif en la matière, mais c’est aussi ce qui anime l’épisode et lui permet de ne pas perdre de temps. Des dialogues plus travaillés ne seraient pas une mauvaise chose, mais au moins, les scènes ne s’étirent pas trop et on passe ainsi vite à la suite – autant qu’il est possible au vu de la façon dont le temps s’écoule.

Épaulé par la réalisation de Jack Bender, Under The Dome délivre une reprise somme toute dynamique, une bonne manière de se remettre dans l’ambiance. Bien entendu, la série possède un lourd bagage avec sa première saison et cette reprise laisse bien percevoir que l’on ne va pas vraiment s’éloigner de la ligne directrice. On sait donc ce que le show peut offrir, il ne reste plus alors qu’à voir si cette saison 2 peut le faire d’une meilleure façon que la précédente.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2020 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires