Warrior Saison 2 : Le combat reprend et confirme (sur OCS)

10 Oct 2020 à 12:00

Warrior Saison 2 Ah Sam Young Jun - Warrior Saison 2 : Le combat reprend et confirme (sur OCS)

Du temps s’est écoulé depuis la fin de la diffusion de la première saison de Warrior. Depuis, Cinemax a annoncé sa fermeture et il n’est pas certain que la série survive. Dans le petit monde d’Ah Sahm (Andrew Koji), il y a aussi eu des bouleversements.

Nous replongeons ainsi dans le San Francisco de la fin des années 1870 où une paix fragile s’est installée dans le quartier chinois. Les Tongs Hop Wei et Long Zii ont trouvé un accord qui inclut également le Fung Hai dirigé par le violent Zing (Dustin Nguyen). Désireux de se venger de Mai Ling (Dianne Doan), Ah Sahm encourage Young Jun (Jason Tobin) à défier les ordres de son père pour rester concurrentiel dans le trafic de drogues.

Comme la saison 1 l’a bien établi, Warrior est autant une exploration nuancée de l’expérience de l’immigration chinoise aux États-Unis qu’une série d’arts martiaux. La saison 2 ne va pas trahir cela, mais elle privilégie l’angle historique et social à celui de l’action.

La déception n’est pas pour autant au rendez-vous dans ce registre, chaque épisode délivrant ce qui est promis, mais les combats sont intégrés de manière plus mécanique qu’auparavant. Les confrontations sont souvent expédiées, car elles ne servent pas réellement le narratif. Il faut attendre les derniers épisodes pour voir cela corrigé, notamment avec un affrontement longtemps annoncé entre Ah Sam et Dylan Leary (Dean Jagger) — il n’y a cependant pas de match retour avec Li Yong (Joe Taslim).

Ainsi, la saison 2 de Warrior est surtout préoccupée par les histoires qu’elle a à raconter, et il y en a assez pour remplir les 10 épisodes. Nous avons donc Ah Sam qui est en guerre contre sa sœur et manipule Youn Jun pour gagner de l’influence afin d’asséner de mauvais coups au business de Mai Ling. Ensuite, nous avons Big Bill (Kieran Bew) qui est obligé de travailler pour Zing ; Ah Toy (Olivia Cheng) qui trouve une alliée pour assister sa communauté et peut-être se construire un véritable future pour elle-même ; Penelope (Joanna Vanderham) qui a repris en main l’usine de son père et continue de défier son mari (Christian McKay), tandis que sa sœur Sophie (Céline Buckens) se rebelle et développe une relation avec Dylan Leary. Ce dernier ne relâche pas son combat pour aider les siens à obtenir du travail, mais ses méthodes livrent des résultats de moins en moins concluants.

Le parcours de Leary est d’ailleurs un des plus intéressants, car il incarne parfaitement ce que Warrior cherche à illustrer, le pauvre qui se fait marcher dessus, se bat littéralement pour obtenir ce qu’on lui promet sans jamais le lui donner. Il est comme les Chinois qu’il voit pourtant comme ses ennemis. Il fournit de la main-d’œuvre pas chère pour servir les plans des riches et puissants. Il lui faudra enchainer plusieurs défaites pour saisir que, pour gagner, son combat doit devenir vocal et non plus physique.

Tous les personnages se retrouvent à devoir s’adapter dans le but de survivre. Les alliances se font et se défont au gré des réussites et des échecs, mais tous ont compris que le futur ne sera pas modelé à main nue. Au cœur des Tongs, il est alors question de conflits entre les méthodes anciennes et celles qui sont préconisées par la nouvelle génération. Chez les politiciens, il faut trahir les alliés d’avant pour satisfaire ceux de demain. Chez les femmes, il faut s’émanciper pour tenter de réclamer l’héritage des hommes afin de l’utiliser pour construire au lieu de détruire.

Toutes les thématiques explorées dans cette saison 2 de Warrior sont indiscutablement modernes, mais elles sont abordées sans jamais oublier le contexte historique, économique et social de l’époque. De ce fait, les victoires sont rares, les hommes blancs puissants étant ceux qui continuent de contrôler San Franscico. S’échapper de la ville pourrait être une solution, mais elle mène la majorité de ceux qui la choisissent à une mort violente.

Dans ce sens, la saison 2 de Warrior a su construire sur les bases solides de la première. Seul le parcours d’Ah Sam a clairement été déraillé. Pour lui, tout cela se termine au même point que la dernière fois, face au fait qu’il doit se battre non pas pour lui-même, mais pour sa communauté.

S’il y a une saison 3, cette seconde saison de Warrior aura été intéressante. Elle a étoffé sa conjoncture dans plusieurs directions pertinentes, permettant à la majorité des personnages d’évoluer, dans un sens ou dans l’autre. Par contre, elle ne livre pas une fin. Elle nous mène à un tournant de l’histoire, face à l’incertitude d’un futur né dans le chaos. Sans une suite, il y aura de quoi être déçu, car la série a su renforcer son identité sans sacrifier son propos et sa capacité à fournir de l’action.


La saison 2 de Warrior est actuellement en diffusion en France sur OCS.

Tags : Cinemax Warrior moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2020 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires