Why Women Kill Saison 1 : Trois bonnes raisons de tuer

Après les femmes désespérées de Desperate Housewives et les femmes de ménage hispaniques de Devious Maids, Marc Cherry nous revient avec Why Women Kill, une création pour CBS All Access pour mettre en scène des femmes qui font face à la trahison – et plus spécifiquement, à l’infidélité dans leur mariage. Et de demander : pourquoi les femmes tuent ? Il n’y a alors pas qu’une réponse à cette question…

Dramédie anthologique, Why Women Kill suit trois femmes qui vivent dans la même maison, à des périodes différentes et qui vont être forcées de remettre en question certains éléments de leur existence. Les murs sont les mêmes, mais les peintures qui les habillent reflètent le temps et les codes sociaux.

Chaque intrigue commence en nous présentant des figures féminines qui sont le stéréotype de leur époque, selon la perception actuelle, pour mieux transcender leur image et se révéler. Au final, elles doivent affronter les défis similaires, où les apparences doivent être maintenues et la réputation préservée, mais il s’agit bel et bien d’une image que l’on renvoie au monde. Ce qui en découle est naturellement le portrait de trois femmes aussi sublimes que complexes, plus ou moins bien accompagnées, mais qui n’ont, en vérité, besoin de personne pour briller.

1963, Beth Ann

Qu’est-ce qui pourrait pousser Beth Ann au meurtre ? Lorsqu’on la rencontre, elle n’aspire qu’à être une épouse parfaite, aux petits soins d’un mari qui ne la mérite pas. Quand elle apprend qu’il la trompe avec une serveuse, Beth Ann est prête à tout pour sauver son mariage – à commencer par le mensonge.

Jouant avec l’imagerie très idéalisée et proprette des années 60, Why Women Kill nous présente une héroïne souriante qui met toute son énergie à maintenir une vie parfaite. Les apparences entrent très vite en collision avec la vie cachée de ses protagonistes – entre adultère, violence conjugale, place de l’enfant… Il n’y a bien que l’extérieur où il n’y a pas un pli sur la chemise.

Son interprète Ginnifer Goodwin porte dès lors toute la partie sur ses épaules, ayant certainement l’expérience du conte de fées et des mensonges qui vont avec. Derrière une coiffure parfaite et ses robes à fleurs, Beth Ann dissimule des blessures non cicatrisées et un esprit machiavélique étrangement jouissif. On découvre une femme impitoyable et plein de ressources qui nous confrontent inexorablement au mensonge que l’on renvoie à autrui et qui nous conduit à un dénouement particulièrement bien orchestré. Il faut se méfier de l’eau qui dort… Beth Ann fut celle qui se révèlera la plus dangereuse de toutes. Il fallait bien cela pour survivre aux années 60.

1984, Simone

Pourquoi Simone en viendrait à tuer ? Cette « socialite » a tout pour elle, jusqu’à ce qu’elle apprenne que son dernier mari a une aventure avec un autre homme. Le monde de Simone s’effondre, et elle doit dès lors travailler pour maintenir sa réputation. Le décor a peut-être changé, l’ostentatoire prenant la place des couleurs pastels ou rose bonbon des années 60. Le fric et la frime définissent les années 80, et Simone est la Reine de son époque. Une Diva jusqu’au bout des ongles, avec un sens du drame comme il faut et de la répartie à revendre, offrant des échanges de ping-pong mémorables avec son mari, aussi flamboyant qu’elle.

Qu’on se le dise, 1984 représente le meilleur de Why Women Kill. Lucy Liu brille de mille feux, son duo avec Jack Davenport fait des étincelles et les problématiques – entre couple d’âges différents, homosexualité, maladie et image sociale – font évoluer l’histoire dans une direction plus affective.

Simone représente alors au départ l’élégance et l’assurance, déterminée à renvoyer cette image de perfection qui la définit. L’effondrement de son monde permet dès lors de gratter le vernis pour découvrir les fragilités du personnage, et en bout de route une véritable perle.

2019, Taylor

Pourquoi Taylor commettrait-elle un crime ? Cette dernière est une avocate accomplie qui assume pleinement sa sexualité, grâce à un mariage ouvert qui fonctionne parfaitement. Du moins, jusqu’au jour où elle se retrouve à héberger sa maitresse Jade. Son mariage se complique et les fissures dans sa relation et dans son existence ne peuvent plus être dissimulées.

On ne joue pas à cache-cache avec qui on est de la même manière en 2019 qu’en 1963 ou 1984, mais qu’on se le dise, cela ne signifie pas que le mensonge n’est pas omniprésent. Au contraire. Mariage ouvert, addiction, quête professionnelle, manipulation… Malgré les sujets animant la période, c’est ici que Why Women Kill délivre son récit le moins convaincant.

Dans cette époque qui se voudrait plus libérée, le jeu des apparences atteint une sorte de paroxysme et cela devient un véritable art de dissimuler sa propre nature. Cependant, l’époque est aussi fade dans sa mise en scène et son exécution. Qui plus est, en ayant ouvert son foyer, Taylor s’est mise dans une position plus difficile qu’escomptée au point de devenir second rôle de sa propre histoire. Si Kirby Howell-Baptiste offre le portrait d’une femme qui sait ce qu’elle veut, tout en laissant voir les fissures dans son armure, elle se retrouve dans l’ombre de la relation qui se développe entre Jade et son mari. Elle finit par reprendre le contrôle comme il se doit, mais il est regrettable qu’elle fut mise en retrait.


Pour l’instant inédite en France, Why Women Kill sera diffusée chez nous sur une chaine du groupe M6 qui a acheté les droits. Une saison 2 a été commandée.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link