A dog’s Breakfast

16 Sep 2007 à 12:49

dogsbreakfast - A dog’s Breakfast
Pour les fêtes de Noël, Patrick (David Hewlett) reçoit sa sœur (Kate Hewlett), qui vient avec une surprise : son fiancé, Ryan (Paul McGillion). Ce dernier est acteur et se trouve être la vedette d’une série tv. Malheureusement, Patrick n’aime pas Ryan, et dans sa vie où ses seules occupations sont s’occuper de son chien et regarder les araignées, tuer une personne n’est peut-être pas si grave…

Exclu dvd zone 1, film pour festival, A Dog’s Breakfast est le premier film de David Hewlett. Pour ceux qui ne connaissent pas ce monsieur, il s’agit surtout et avant tout de Rodney McKay dans Stargate : Atlantis (celui qui sauve tout le monde). Dans un monde de science-fiction, la communauté des fans est assez présente, et quand le créateur/réalisateur du film est un geek, il serait dommage de se priver des outils que l’on a à sa disposition pour faire campagne. Ainsi, le film a subi surtout une auto-promotion, entre exploitations d’une base de fans déjà existante, et internet. Des vidéos Youtube au blog, David Hewlett a mené sa promotion sur la toile, là où ça ne coûte pas cher, là où le bouche à oreille est roi, là où se retrouvent les fans SG.

Suivant Stargate, aimant David Hewlett, nous avons donc suivi tout ce petit processus derrière notre écran. Et quand le DVD fut enfin annoncé, puis sorti, Fabien a pu l’acheter. Et la belle phrase au début du visionnage est tombé : « Comme c’est moi qui fourni le DVD, c’est toi qui feras la review ». Sincèrement, j’appelle ça de l’abus de pouvoir, mais tant pis. Quand faut y aller, faut y aller. Et pour l’occasion, je vais parler du DVD en lui-même.

Disposant d’une simple piste anglaise, le DVD est aussi pourvu de sous-titre anglais, espagnol et français. Le film a donc été lancé avec sous-titre français pour confirmer un assez bon travail. À l’exception de quelques phrases, la traduction est franchement bonne.
Petit film, petit budget = peu d’ambiance musicale. Ils se sont quand même offert un compositeur, qui a fait un assez bon boulot, mais dans ce type de film (le bas du bas chez les productions indépendantes), certaines scènes souffrent du silence ambiant. La réalisation a assez de panache et de style pour donner une touche personnelle à l’œuvre, et surtout l’image bénéficie d’une bonne compression. Il ne s’agit donc pas d’une édition vite faite où les grains remplissent notre écran. Si l’image se révèle un peu trop sombre par moment, le tout reste harmonieux.

Quand est-il du film dans tout ça ? Il y a de l’idée et de l’humour noir. Patrick, psychopathe sur les bords, voit ses nerfs être mis à rude épreuve. Cela permet d’offrir des répliques efficaces, et la complicité des acteurs aidant, il y a plus qu’une alchimie entre les personnages. L’aspect humour noir et déluré du film est clairement sa force. David Hewlett a réussi à ne pas trop en abuser, mais le film s’essouffle légèrement vers le milieu, particulièrement quand la peur de son personnage grandit démesurément. La fin reste assez prévisible en définitive, mais le rebondissement – si on peut l’appeler comme ça – étant vite amené, vite réglé, passe assez. A dog’s Breakfast est donc – si on aime ce type d’humour – un film sympa et assez efficace.
Au passage, il ne faut pas oublier plusieurs grands moments : la scène avec Christopher Judge, incarnant un type qui n’a pas de chance en amour. Vraiment délirant. Puis, et surtout, la série TV de Ryan, qui incarne Colt, voyageant dans l’espace. Avec une jeune femme, incarnée par Rachel Luttrell. Les petites scènes distillées dans le film sont de pur moment à eux seuls, tellement les dialogues sont d’un ridicule et cliché, ainsi que le jeu des acteurs, qui surjouent à fond.

Le film est accompagné de quelques bonus. Le seul que je n’ai pas visionné se trouve être le commentaire audio, donc je ne peux en parler.
Par contre, plusieurs featurettes viennent agrémenter le DVD. C’est malheureusement décevant, car très promotionnel. Tout le monde se lèche les bottes, dit à quel point tout le monde est magnifique, beau, talentueux, un génie. Enfin, tous les adjectifs y passent. C’est dommage, surtout au vu de l’équipe qui bossait sur le film, on aurait pu s’attendre à des suppléments un peu plus personnels et plus intéressants.

Pour finir, je peux donc conseiller l’achat de ce film, qui trouve sa place assez facilement dans une collection de DVD et qui fait passer un bon moment. Et, ainsi, vous faites une bonne action : c’est grâce à vous que le film pourra vivre, pourra payer les gens qui ont travaillé dessus, et peut être rentré dans ses fonds et rapporter un peu d’argent…

Tags : Cinéma Stargate Atlantis moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2020 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires