Jeux de Pouvoir (State of Play)

15 Août 2009 à 9:08

state of play - Jeux de Pouvoir (State of Play)

Stephen Collins (Ben Affleck), membre du Congrès américain,  préside le comité qui supervise les dépenses de la Défense. Ambitieux, il incarne l’avenir de son parti et pourrait bien devenir un des leaders du pays. Lorsque sa jeune assistante est tuée dans des circonstances mystérieuses, certains secrets font surface… Cal McAffrey (Russell Crowe), journaliste chevronné et ami de longue date de Collins, se retrouve à enquêter sur l’affaire. Avec une jeune journaliste, Della Frye (Rachel McAdams), McAffrey tente de découvrir l’identité du meurtrier.

Remake de la série britannique au titre éponyme, State of Play (traduit Jeux de pouvoir chez nous, pour le film ou la série) a connu pas mal de remous au cours de sa pré-production, qui n’annonçait pas forcément un avenir radieux.

Finalement, si le film possède quelques ratés, comme l’introduction caricaturale de Della Frye, ou celle du personnage de Dominic Foy (Jason Bateman) dans la deuxième partie du film, le résultat final se révèle être d’excellente facture, à un détail près : difficile d’être ultra captivée par une histoire que l’on connaît déjà.

Ce dernier point, au bout du compte, ne sera gênant que pour ceux, qui, comme moi, connaissent la série originale, et pour le coup, il est peut-être préférable de voir le film avant la production anglaise, de façon à pouvoir être surpris par ce dernier, et découvrir les différences dans la série. Il faut dire qu’ils sont quand même trois à se cacher derrière le scénario : Matthew Michael Carnahan, Tony Gilroy et Billy Ray. En gros, ce ne sont pas des amateurs, qui ont dû côtoyer Paul Abbott, endossant quant à lui la casquette de producteur exécutif.

Le film, d’une durée de deux heures, supprime, sans trop de surprises, quelques développements, comme la romance entre Cal et la femme de Collins (Robin Wright-Penn), va plus vite sur certains points, se débarrasse de quelques personnages, tout en ayant la judicieuse idée de garder des récurrents pour épauler Cal et Della – cette dernière étant très loin de sa version anglaise – dans leur tâche… Pas la peine de tout énumérer, car au final, le scénario s’est adapté au format, tout en restant fidèle à son matériel d’origine, pour aboutir sur un thriller rythmé et bien emballé.

State of Play passe du petit au grand écran sans trop de difficultés. Les acteurs s’approprient les rôles et l’américanisation ne vient aucunement gâcher l’intrigue. Il y a juste une chose que ce film n’a définitivement pas : l’inoubliable accent de Kelly McDonald, et sa façon de prononcer Sonia Baker

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2020 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires