5 bonnes raisons de vous mettre à Brooklyn Nine-Nine avant la saison 4

Brooklyn Nine Nine - 5 bonnes raisons de vous mettre à Brooklyn Nine-Nine avant la saison 4

Dans quelques semaines, Brooklyn Nine-Nine sera de retour sur FOX avec sa quatrième saison et elle ne semble pas en passe de s’arrêter. Il est donc toujours temps de la rattraper si vous ne vous y êtes pas encore mis, car cette création de Dan Goor et Michael Schur a su s’imposer comme étant une des meilleures comédies américaines de ces dernières années.

Dans la forme, Brooklyn Nine-Nine est une sitcom policière. On y suit Jake Peralta (Andy Samberg) et ses collègues alors qu’ils font leur travail de détectives. Naturellement, il ne s’agit pas d’un cop show basique, mais plus d’une comédie de bureau avec quelques particularités distinctives.

En tout cas, elle a beau être l’héritière de Parks & Recreation, puisque venant des mêmes créateurs, elle a trouvé sa propre voix. Voici donc 5 bonnes raisons de lui donner une chance si cela n’a pas déjà été fait.

1 | Captain Ray Holt

Si on ne cherchait qu’une raison pour regarder Brooklyn Nine-Nine, elle serait simple à trouver : Andre Braugher. Si tous les sériephiles le connaissent justement pour avoir été le détective Frank Pembleton dans Homicide: Life on the Street, on ne peut pas dire que ce rôle iconique était caractérisé pour son potentiel comique, bien au contraire. Braugher est cependant doté d’un timing incroyable pour délivrer ses dialogues hilarants. Même dans un épisode un peu faible, rien que sa présence élève le niveau. Le capitaine Ray Holt est pourtant pratiquement incapable de raconter une blague qui fonctionne, son sens de l’humour étant relativement incompréhensible. D’ailleurs, le personnage est présenté comme étant l’antithèse de l’impétueux Jake Peralta (Andy Samberg), ce qui rend les deux flics étonnement compatible. Surtout, cela fait de Ray Holt un atout qui a rapidement dépassé son rôle pour devenir la véritable force du show.

2 | Une satire, mais pas une parodie

La majorité des comédies policières tendent à être parodiques. Le genre est tellement bourré de clichés qu’il est terriblement aisé de s’en moquer. Brooklyn Nine-Nine ne suit alors pas la route la plus simple en préférant offrir une sympathique satire des cop shows plutôt que de virer au ridicule. Ainsi, les personnages sont de bons détectives et ils connaissent parfaitement la triste réalité du métier, ce qui n’empêche pas Jake Peralta d’entretenir une vision romantique et hollywoodienne de son travail. Il saisit chaque opportunité qui se présente à lui pour tenter de réaliser son rêve : devenir un véritable John McClane. De leur côté, les scénaristes ne sont jamais en manque d’idées pour embrasser les clichés afin de trouver de quoi rire. En tout cas, si on n’est pas à l’abri d’une caricature, il n’est jamais question de simplement virer à l’absurde et cela conserve une certaine fraicheur malgré les saisons qui passent.

3 | Familiale et hilarante

Diffusée sur FOX, Brooklyn Nine-Nine n’allait clairement pas être une comédie utilisant un langage vulgaire pour nous faire rire. En fait, on peut même dire que son humour est pour toute la famille, mais cela ne l’empêche pas d’être hilarante. Après tout, c’est une série qui nous vient des créateurs de Parks & Recreation qui n’a jamais manqué de faire rire avec une panoplie de personnages en grande partie caractérisés par leur gentillesse et leur générosité. Les flics du Nine Nine sont également de bonnes personnes et, s’il faut quelques épisodes pour qu’ils trouvent leur rythme, les comédiens ont rapidement développé une alchimie qui transpire à l’écran et qui fait des merveilles.

4 | Une capacité à se renouveler

Même si elle est au format single-camera, Brooklyn Nine-Nine passe beaucoup de temps dans le fameux commissariat qui donne son titre à la série. Cela pouvait s’avérer être rapidement fatale, mais les réalisateurs savent non seulement employer parfaitement les décors, les scénaristes trouvent toujours un moyen de se renouveler. Ils utilisent ainsi de plus en plus fréquemment des storylines (majeures ou non) feuilletonnantes, des personnages récurrents ne réapparaissent pas où on les attend (dont ceux interprétés par les intimidables Dean Winters et Craig Robinson) et les relations entre les flics évoluent de manière concrète.

5 | Une dose d’excentricité sous contrôle

Comme beaucoup de comédies de ce genre, Brooklyn Nine-Nine s’appuie sur quelques personnages aux traits bien affirmés pour bâtir son humour. Après trois saisons, il est impressionnant de constater qu’au lieu de céder à la facilité et de monter le volume des excentricités, les scénaristes tendent à humaniser les personnages – à l’exception de Scully (Joel McKinnon Miller) et Hitchcock (Dirk Blocker) qui restent les pires flics qui soient juste pour rire – et à diminuer leurs traits les plus excessifs. Le résultat donne naissance à un ensemble attachant que l’on prend toujours plus de plaisir à retrouver chaque saison.

La saison 4 de Brooklyn Nine-Nine débute le 20 septembre sur FOX. En attendant, les trois premières saisons de la série sont disponibles en DVDs.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2020 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires