Aller au contenu
Autres Articles Déjà Oubliée ? Déjà oubliée ? My Own Worst Enemy

Déjà oubliée ? My Own Worst Enemy

  • par
  • 3 min read

My Own Worst Enemy - Déjà oubliée ? My Own Worst Enemy

De quoi ça parlait ? Christian Slater incarne Henry Spivey qui mène une vie tranquille. Il est marié, avec deux enfants, un chien et l’heureux propriétaire d’un minivan. Il est aussi Edward Albright, un espion froid et efficace. Les deux hommes n’ont rien en commun, si ce n’est qu’ils partagent le même corps.

My Own Worst Enemy (Mon meilleur ennemi) est une création de Jason Smilovic qui fut diffusée sur NBC entre octobre et décembre 2008. Elle fut rapidement annulée, mais la chaine programme les 9 épisodes produits. Elle est disponible en DVDir?t=&l=as2&o=8&a=B003VKTO7G - Déjà oubliée ? My Own Worst Enemy chez nous depuis octobre 2010.

Après des années à être convoité pour être la tête d’affiche d’une série, Christian Slater accepte avec My Own Worst Enemy qui sera un échec. La série se présentait comme une sorte d’Alias rencontre Dr. Jekyll & M. Hyde et cherchait à exploiter les personnalités distinctes d‘Edward et Henry.

Les deux hommes vont donc apprendre à cohabiter, car ils se retrouvent à devoir s’adapter à la vie de l’autre alors que cela n’aurait jamais dû arriver. Henry a vu le jour pour être une couverture à Edward. Ainsi, en cas de capture, Henry ne sait rien de l’espion qui sommeille en lui et ne peut pas dévoiler d’informations. Malheureusement, le procédé a déraillé et le mur qui séparait les deux personnalités s’est brisé. De là, la série cherche à explorer les univers des deux hommes en s’arrêtant sur leur entourage et leur travail avec l’installation d’une intrigue fil rouge.

Les missions d’Edward servaient à fournir aux épisodes du rythme et une dose d’action qui prenaient une envergure différente à cause de l’inexpérience d‘Henry qui se retrouvait contre son gré plongé dans une situation dangereuse. Si un point d’honneur est fait à illustrer deux hommes psychologiquement opposés, leurs différences physiques joueront bien plus dans la balance.

Durant sa courte vie, My Own Worst Enemy a eu le temps de faire preuve d’un certain potentiel à travers quelques développements intéressants et bien amenés. La série parvenait à se montrer suffisamment divertissante pour ne pas ennuyer, même si elle a quelques sous-intrigues à la qualité discutable. Malgré cela, le show n’a pas non plus eu l’opportunité d’affirmer totalement sa personnalité pour réellement se démarquer. Elle se révèle aussi inachevée, n’ayant pu mener à sa conclusion ce qu’elle avait commencé à construire et se termine sur un cliffhanger.

Mérite-t-elle d’être oubliée ? Sans être déplaisante, My Own Worst Enemy reste aussi particulièrement anecdotique. À moins de vouloir absolument visionner les quelques minutes de Taylor Lautner à l’écran (c’est tout à fait dispensable, on en convient) ou de tout autre acteur au générique, la série ne mérite pas qu’on s’y investisse. D’un côté, avec 9 épisodes, on n’a pas vraiment le temps. Elle trouve aisément sa place auprès des programmes qui ne marque pas l’esprit.