Dexter : Le classement des saisons, de la plus génialement dérangeante à son oubliable conclusion

dexter serie integrale - Dexter : Le classement des saisons, de la plus génialement dérangeante à son oubliable conclusion

PeakTV - Dexter : Le classement des saisons, de la plus génialement dérangeante à son oubliable conclusion À l’ère du Peak TV, Critictoo se lance dans un challenge “52 semaines, 52 séries” en proposant une fois par semaine un retour sur une série terminée.

Depuis longtemps les héros braves et valeureux ont laissé place aux anti-héros que l’on aime pour leurs défauts. En 2006, Showtime a poussé le vice à la limite du déraisonnable en proposant une fiction centrée autour d’un tueur en série sanguinaire, Dexter. Cette adaptation des romans de Jeff Linsday nous plonge dans le quotidien peu ordinaire de Dexter Morgan, expert en médecine légale le jour, boucher de Bay Harbor la nuit. Rongé par ses traumatismes passés et contrôlé par ses pulsions, il tente de respecter au mieux le code moral inculqué par son père : ne tuer que des criminels passés entre les mailles de la justice et ne pas se faire prendre.

Acclamé par les critiques et le public dès sa sortie, Dexter était un pari risqué, mais payant qui a profondément marqué la télévision de la fin des années 2000. Ces huit saisons très inégales n’ont cependant pas été de tout repos, nous vous proposons de revenir sur le meilleur et le pire des mésaventures du plus charismatique tueur en série de Miami.

dexter saison 4 - Dexter : Le classement des saisons, de la plus génialement dérangeante à son oubliable conclusion

Saison 4 : Le tueur de la Trinité

Dans cette quatrième saison, Dexter apprivoise son nouveau statut d’homme marié et de père de famille. Unanimement considéré comme l’apogée de la série, ce chapitre chaotique de la vie du plus sympathique tueur en série de Floride est transcendé par l’arrivée d’un antagoniste à sa hauteur : le tueur de la Trinité interprété par le glaçant John Lithgow.

Entre fascination et obsession, naît entre les deux hommes une relation aussi malsaine que magnétique à l’issue inévitablement tragique qui hante encore les fans de la première heure. Pensée pour boucler un arc narratif, cette saison est terriblement efficace à bien des niveaux, et aurait pu, ou peut-être dû, être la dernière. – Ilona

dexter saison 3 - Dexter : Le classement des saisons, de la plus génialement dérangeante à son oubliable conclusion

Saison 3 : L’affaire Prado

La saison 3 est celle de la maturité pour Dexter. Tout va être chamboulé et il va devoir apprendre à évoluer et à sortir de sa zone de confort. D’abord, cette saison marque un grand changement sur le plan personnel puisque Rita est enceinte et que le couple va devoir planifier son mariage et surtout une vie sous le même toit. Lorsqu’on est un serial killer, pas évident de passer du statut de loup solitaire à celui de père de famille !

Justement, du côté des meurtres, Dex évolue énormément aussi puisqu’il prend sous son aile Miguel Prado (Jimmy Smits) qui s’avèrera être un élève un peu trop doué, mais qui n’applique pas le code à la lettre. Dexter aura donc l’obligation d’éliminer le monstre qu’il a engendré pour pouvoir faire table rase et démarrer sa nouvelle vie avec Rita et les enfants. – Aline

dexter saison 1 - Dexter : Le classement des saisons, de la plus génialement dérangeante à son oubliable conclusion

Saison 1 : Ice Truck Killer

Dexter n’a pas volé le tapage qui a suivi la diffusion de sa première saison, cette introduction est impeccable aussi bien dans son écriture que dans son interprétation. Fidèle adaptation du roman Ce Cher Dexter de Jeff Lindsay, cette saison très clivante a également surpris de par sa violence et le malaise étouffant qu’elle entretient. Elle pose habilement les bases de ce personnage allant à l’encontre de nos principes les plus fondamentaux et de cette mythologie qui pousse à lui trouver d’injustifiables excuses.

L’intrigue principale est construite autour de la traque de l’Ice Truck Killer qui développe un lien tout particulier avec Dexter et le pousse à explorer sa nature et son passé. Horreur, suspens et rebondissement, Dexter prouve avec ce départ en fanfare qu’il s’agit bien d’une œuvre complexe qui va au-delà de la volonté de choquer. – Ilona

dexter saison 2 - Dexter : Le classement des saisons, de la plus génialement dérangeante à son oubliable conclusion

Saison 2 : Le passager noir

Dans la ligne directe de la première, la seconde saison continue d’explorer la psychologie de ce héros atypique ainsi que son passé et l’implication de son père dans la construction du fameux « code ». Dexter devient traqué et traqueur, proie et prédateur. Tout en continuant ses agissements, il se sent peut-être pour la première fois vraiment en danger. Un arc scénaristique marqué à la fois par la traque du sergent Doakes (Erik King) et l’influence de la vénéneuse Lila (Jaime Murray).

Cette saison est aussi l’occasion de s’intéresser un peu plus aux personnages plus secondaires de la série et de mieux les approfondir. La tension monte tout au long des 12 épisodes pour nous offrir un final riche en rebondissements, dans lequel Dexter va enfin pouvoir s’affranchir de ses ennemis de la saison, mais surtout du poids que le code exerce sur son quotidien. – Aline

dexter saison 6 - Dexter : Le classement des saisons, de la plus génialement dérangeante à son oubliable conclusion

Saison 6 : Doomsday Killer

Cette sixième saison ne manque pas d’ambition, elle tente de relancer les enjeux de la série qui s’essoufflent en bousculant le quotidien d’une grande majorité des personnages et en se recentrant sur les troubles mentaux de Dexter. Les antagonistes y reproduisent dans tout ce qu’il y a de plus sanguinolent des scènes tout droit tirées du livre de l’Apocalypse.

Le résultat s’avère malheureusement peu convaincant, handicapé par une omniprésence maladroite de la religion et un rythme bien trop lent. Si la conclusion est bien trop convenue, on peut lui reconnaître certaines prises de risques narratifs et l’ajout de quelques personnages pertinents, notamment le frère Sam. – Ilona

dexter saison 5 - Dexter : Le classement des saisons, de la plus génialement dérangeante à son oubliable conclusion

Saison 5 : Lumen

Le final de la saison 4 aurait fait une excellente conclusion pour la série. Malheureusement, après cela il a fallu tricoter une suite et l’ensemble restera en majeure partie assez bancal. On a donc un peu l’impression que les scénaristes ont tenté d’aller piocher dans ce qui avait marché les saisons précédentes. Quinn fait un bon Doakes bis et Lumen (Julia Stiles) un mélange entre Lila et Miguel. Cela n’en fait pas la saison la plus ratée, mais probablement la moins marquante.

On ne peut d’ailleurs même pas la considérer comme une saison de transition puisque les amorces mises en place ne sont pas exploitées suffisamment par la suite pour avoir un réel intérêt. Le moins qu’on puisse dire c’est que le changement de showrunner s’est fait sentir et que cette 5e saison marque le début de la fin pour la série. – Aline

dexter saison 7 - Dexter : Le classement des saisons, de la plus génialement dérangeante à son oubliable conclusion

Saison 7 : Isaak

Si pour certains 7 ans est l’âge de raison, il n’en est rien pour Dexter qui enterre ce qui reste de son essence avec ce septième chapitre ridicule et terriblement mal construit. Où est passée la finesse d’écriture des débuts ?

Empoisonneuse aguicheuse, hiérarchie récalcitrante et mafia ukrainienne sortie d’on ne sait où, cette saison est un énorme patchwork difforme où les mauvaises idées se suivent maladroitement, mais ne se ressemblent pas. Les personnages secondaires sombrent dans les tréfonds de la bêtise, tandis que Dexter enchaîne les délires morbides et vains. Seule la dynamique entre lui et sa sœur Debra, fraîchement au fait de la double vie de psychopathe de ce dernier, parvient à susciter de l’intérêt, bien que leur confrontation intervient bien trop tard. – Ilona

dexter saison 8 - Dexter : Le classement des saisons, de la plus génialement dérangeante à son oubliable conclusion

Saison 8 : La conclusion

Nul besoin d’épiloguer bien longtemps, Dexter fait malheureusement partie de ses séries aux débuts géniaux et à la conclusion totalement loupée. La présence de Charlotte Rampling — en neuropsychiatre dont le rejeton aurait bien eu besoin de son expertise — ne relèvera clairement pas le niveau de la débandade qu’ont été les saisons précédentes.

La saison nous mènera sans grand entrain vers un final qui aura su marquer les esprits par la déception unanime des fans. Une fin qui frise le ridicule et va à l’encontre de toute la psychologie du tueur — et des autres personnages — qui avait été patiemment construite lors des premières saisons. – Aline


C’est toujours un peu triste de voir qu’une série qui a été unanimement encensée se délite saison après saison pour au bout du compte rater totalement sa fin. Fort heureusement les 4 premières saisons de la série sont suffisamment bonnes pour éclipser en partie la déception et que l’on décide que c’est de ces qualités-là dont on veut se souvenir.

Tags : Showtime Dexter moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2020 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires