Autres Articles TV Shows for Dummies Le syndrome Chuck Cunningham : quand les personnages disparaissent dans les séries TV

Le syndrome Chuck Cunningham : quand les personnages disparaissent dans les séries TV

  • par
  • 5 min read

le syndrome Chuck Cunningham happy days - Le syndrome Chuck Cunningham : quand les personnages disparaissent dans les séries TV

Classique de la télévision, Happy Days aura donné le jour à deux expressions du jargon télévisuel. Le plus connu est certainement le fameux Jump The Shark. Nous revenons aujourd’hui sur le syndrome Chuck Cunningham.

Dans Happy Days, Charles « Chuck » Cunningham était le fils de Marion et Howard, le frère ainé de Richie et Joanie, et un joueur de basket. Un jour, Chuck a disparu. Il ne s’est pas contenté d’aller à l’université à l’aide d’une bourse sportif, non, Chuck a tout simplement été effacé de l’histoire au point même que les parents ne font plus du tout référence à lui ; ils n’ont alors plus que deux enfants.

Selon Garry Marshall, le créateur du show, ils ont réalisé que « Fonzie était le vrai ‘grand frère’ dont la série avait besoin. » Par conséquent, il a envoyé Chuck à l’université – et cela, pendant 10 ans.

De là est né ce qui est maintenant communément appelé le « syndrome Chuck Cunningham ». Celui-ci désigne ces personnages dans les séries télévisées qui sont présents dans un épisode et disparaissent sans laisser de trace le suivant, sans qu’aucune explication ne soit fournie et que la suite considère qu’il n’a finalement jamais existé. Ses amis et ses proches continueront comme si de rien n’était. Triste Monde Tragique.

Ne sont donc pas affectés par ce phénomène tous les personnages qui sont morts de façon plutôt honteuse ou qui sont partis avec une sorte de justification (on dit qu’ils ont pris le bus) qui offre tout de même la possibilité de revenir à un moment ou un autre. Ce qui n’est pas du tout le cas si vous êtes Chuck Cunningham.

Family Guy 01 chuck cunningham - Le syndrome Chuck Cunningham : quand les personnages disparaissent dans les séries TV Family Guy 02 - Le syndrome Chuck Cunningham : quand les personnages disparaissent dans les séries TV
Family Guy 03 - Le syndrome Chuck Cunningham : quand les personnages disparaissent dans les séries TV Family Guy 04 - Le syndrome Chuck Cunningham : quand les personnages disparaissent dans les séries TV
Family Guy – The Father, the Son and the Holy Fonz (4×18)

Le syndrome peut résulter autant du désintérêt des scénaristes pour leurs personnages que des complications qu’il peut y avoir en coulisses menant alors à cette décision.

Dans le domaine, il est alors bien difficile d’aborder le syndrome de Chuck Cunningham et ne pas se pencher un peu sur le cas du producteur et scénariste américain David E. Kelley. Si Happy Days est un classique du petit écran, l’histoire de Chuck Cunningham n’est pas aussi répandue en France qu’aux États-Unis. En France, par contre, toute une génération de téléspectateurs aura été touchée par les séries de David E. Kelley, qui a participé à bien faire connaitre ce syndrome chez nous.

Aujourd’hui plus connu pour être derrière les séries Big Little Lies  ou The Undoing (et se trouvant derrière la prochaine Nine Perfect Strangers), David E. Kelley était un scénariste et producteur célébré dans les années 90 et le début des années 2000 grâce à Picket Fences, Chicago Hope, The Practice, Ally McBeal, Boston Public ou encore Boston Legal . Il avait un don indiscutable pour se débarrasser de ses personnages, bien qu’il faille tout de même noter qu’il pouvait fournir une légère et peu satisfaisante explication au départ d’un personnage au tournant d’un dialogue ou bien plus tard – mais qu’il était fort aisé d’oublier. Ce fut par exemple le cas de Lauren dans Boston Public, présente dans les deux premières saisons, et qui a, entre deux saisons, accepté un autre travail.

Certains départs étaient bien entendu liés à la volonté des acteurs, à l’image de Courtney Thorne Smith dans Ally McBeal qui a quitté la série, car elle souffrait de troubles de l’alimentation. Toujours sur cette série, d’autres se font fait virer, comme Lisa Nicole Carson et Robert Downey Jr., la première pour problèmes de santé et le second à cause de ses problèmes de drogue, intensifiant la valse de personnages.  Dans le registre, il est difficile de faire pire que Boston Legal qui aura connu beaucoup d’allers et venus au sein du cabinet Crane, Poole & Schmidt, avec (si on peut dire) ou sans justification.

De nos jours, le phénomène se veut moins présent avant tout car la manière dont on regarde la télévision a naturellement évolué et qu’il est plus difficile de faire disparaitre sans raison un personnage sans que le spectateur ne réagisse. Cela ne signifie pas pour autant que cela ne se produit plus comme Roscoe, le fils de Christy dans Mom, Valerie et Melody dans Riverdale ou encore Robyn dans The Good Wife.