De Dracula à The Crown, retour sur les séries anglaises de l’année 2020

series anglaises 2020 - De Dracula à The Crown, retour sur les séries anglaises de l'année 2020

L’année a commencé avec un mythique vampire assoiffé de sang et se termine avec un enchainement d’épisodes de Noël. Entre les deux se trouvent tous les genres qui font la télévision britannique — le true crime, le period drama, l’adaptation Agatha Christie, la série policière et plus encore — avec des retours, des séries sous le signe du confinement, des rires et des pleurs.

Pour les quelques âmes qui me suivent sur Twitter, vous avez pu avoir un petit retour sur certains programmes tout au long de cette année. Nous avons également publié quelques bilans et avons recommandé au cours des mois qui se sont écoulés plusieurs d’entre elles. Ci-dessous, vous pouvez retrouver tout cela (et un peu plus encore) pour passer en revue l’année britannique et sauf indication contraire, il s’agit de mon humble opinion.

Ce qui suit n’est pas un classement qualitatif, mais chronologique (par rapport à leur diffusion) des séries qui furent visionnées au cours de cette année 2020.

Dracula Saison 1 Netflix BBC - De Dracula à The Crown, retour sur les séries anglaises de l'année 2020

Dracula (BBC One/Netflix)

Après Jekyll et Sherlock, les scénaristes Steven Moffat et Mark Gatiss ont décidé de s’attaquer à un autre classique de la littérature, à savoir le fameux Dracula de Bram Stocker. L’aventure commence plutôt bien en Transylvanie auprès de Jonathan Harker qui se fait naturellement écraser par un vampire cabotin incarné par Claes Bang. Le duo de scénaristes arrive un temps à reprendre les éléments propres au classique en y injectant leur touche personnelle sans tomber dans les excès… jusqu’au troisième épisode. Malgré quelques bonnes idées et interrogations autour du mythe, ce besoin de modernisation et des personnages au final terriblement creux auront raison de la minisérie dont la conclusion agace au plus haut point.

the goes wrong show serie bbc - De Dracula à The Crown, retour sur les séries anglaises de l'année 2020

The Goes Wrong Show (BBC One)

Derrière cette nouvelle comédie de la BBC, se cache la Mischief Theatre, une troupe de théâtre comique s’étant fait connaître avec des pièces comme The Play That Goes Wrong ou Peter Pan Goes Wrong — adapté pour la BBC en 2016. La série est une retranscription fidèle de leur univers scénique. Ainsi, chacun des 6 épisodes est une représentation en direct d’une pièce parodiant des genres très codifiés tels que le récit de guerre, le film de procès, l’épouvante 60’s ou encore le soap à l’américaine. Mais, dans le The Goes Wrong Show rien ne se passe comme prévu — et c’est volontaire; accessoires manquants, décors aux mauvaises dimensions ou effets ratés, les auteurs font preuve d’une inventivité permanente afin de créer des situations toujours plus ubuesques, absurdes et burlesques. Il en découle une comédie éminemment jubilatoire, qui fait relativiser les petites galères du quotidien. – Thibaut

white house farm - De Dracula à The Crown, retour sur les séries anglaises de l'année 2020

White House Farm (ITV)

En parallèle au period drama, les Britanniques ont fait du true crime drama une spécialité. Plus spécifiquement, la chaine ITV occupe les devants de la scène dans ce domaine, un fait que White House Farm ne dément pas. L’histoire nous ramène en 1985 lorsque la famille Bamber est tuée au cours de la nuit du 6 août, avec Jeremy, le fils de 24 ans en seul survivant. Les soupçons se portent d’abord sur Sheila, fille adoptive et schizophrène du clan, mais un inspecteur émet des doutes et pense que quelqu’un d’autre se cache derrière ce crime horrible. S’ensuit dès lors, en 5 épisodes, une quête de vérité et une exploration de la tragédie et tout ce qui en découle. Parfaitement maitrisée, du sensationnalisme au deuil, dans une parfaite sobriété et une sensibilité désarmante, cette mini retrace une affaire difficile avec intelligence et émotion.

deadwater fell serie channel 4 - De Dracula à The Crown, retour sur les séries anglaises de l'année 2020

Deadwater Fell (Channel 4)

Si Deadwater Fell fut présentée comme une sorte de whodunit qui pourrait potentiellement marcher dans les pas de Broadchurch, cette création de Daisy Coulam (Grantchester) révèle rapidement avoir d’autres ambitions. Lorsqu’un feu la maison de la famille Kendrick dans un petit village, tuant la mère et ses trois jeunes filles, et ne laissant vivant que le père, une investigation ne tarde pas à remettre en cause les faits. Les 4 épisodes nous exposent progressivement ce qui se déroule derrière les portes closes. L’histoire se révèle alors être un whydunit qui, malgré des problématiques intéressantes, prend une forme trop banale et se repose un peu trop sur les épaules (solides) de David Tennant et Anna Madeley. L’ensemble est intéressant, mais la série ne délivre pas le coup de poing recherché.

grantchester saison 5 - De Dracula à The Crown, retour sur les séries anglaises de l'année 2020

Grantchester (saison 5 – ITV)

On retourne à Grantchester pour une cinquième saison décevante auprès du jeune révérend Will Davenport et du DI Geordie Keating devant résoudre de nouvelles investigations, entre politique de campus, abus de pouvoir, relations sentimentales, crise existentielle et plus encore. Des enquêtes peu folichonnes sont au service d’une réflexion humaine manquant de relief et une problématique sur la famille qui domine, mais qui est pourtant survolée. Au moins, la conclusion est bienvenue et permet de quitter le duo sur une bonne note… En espérant une meilleure sixième saison.

cobra saison 1 sky one - De Dracula à The Crown, retour sur les séries anglaises de l'année 2020

COBRA (Saison 1 – Sky One)

Que se passerait-il si le Royaume-Uni était affecté  par une tempête géomagnétique ? C’est une question que vous ne vous êtes sûrement pas posée, mais à laquelle le scénariste Ben Richards tente de répondre dans la première saison de COBRA, en suivant le comité C.O.B.R.A (Cabinet Office Briefing Room) en charge de gérer les situations d’urgences. Si le point de départ laissait présager une série plus “catastrophe”, les thématiques sont principalement politiques, teintée par des problèmes personnels. Quelques bonnes idées émergent, mais les limites narratives se font très vite ressentir, entre un nombre de personnages trop limités pour bien explorer cette crise et un traitement aussi conventionnel que superficiel, entaché qui plus est par des histoires personnelles sincèrement encombrantes. Sincèrement oubliable.

Baghdad Central serie channel 4 - De Dracula à The Crown, retour sur les séries anglaises de l'année 2020

Baghdad Central (Channel 4)

Baghdad Central aurait pu être un de ces classiques thrillers prenant place au Moyen-Orient. Et dans certaines limites, c’est ce qu’est la série scénarisée par Stephen Butchard qui réussit néanmoins à exploiter les clichés du genre pour se démarquer. L’histoire nous ramène ainsi en 2003, peu de temps après la chute de Saddam Hussein pour suivre Muhsin al-Khafaji, ancien policier qui est déterminé à assurer la sécurité de ses deux filles, après avoir perdu tout le reste. Lorsque l’une d’entre elles disparait, il met tout en œuvre pour la retrouver et devient policier dans la Zone verte. Le récit mélange alors dénonciation politique, exploration de la notion de démocratie, quête de liberté et d’identité à l’aide d’une palette de personnes plus ou moins complexes, portée par le plus que charismatique Waleed Zuaiter, parfait d’un bout à l’autre des 4 épisodes.

the pale horse cheval pale bbc serie 2020 - De Dracula à The Crown, retour sur les séries anglaises de l'année 2020

The Pale Horse (BBC One)

À chaque nouvelle adaptation d’Agatha Christie, la scénariste Sarah Phelps s’éloigne toujours un peu plus du matériel original.  Elle a ainsi revisité The Pale Horse, aussi connu chez nous sous le titre Le Cheval Pâle en prenant plus que des largesses pour offrir un déroutant portrait de la misogynie. L’histoire suit l’antiquaire Mark Easterbrook qui est contacté par l’inspecteur Stanley Lejeune suite au décès d’une femme qu’il ne connait pas et qui avait sur elle une liste de noms sur laquelle il figure. Terriblement bien mis en scène, soutenue par la réalisation maitrisée de Leonora Lonsdale et la performance de Rufus Sewell, cette histoire en deux parties possédait tous les éléments pour séduire et y arrive en partie grâce à son esthétisme et ses thématiques. Elle s’effondre cependant sous son propre poids, la faute à un scénario malhabile qui réussit à nous duper intelligemment au début, mais ne parvient pas à lever le voile sur la véritable nature de son protagoniste avec naturel. Au lieu de cela, on finit juste par tout nous balancer à la figure, jusqu’à une conclusion nébuleuse que l’on peut interpréter comme bon nous semble, et étrangement insatisfaisante.

the split saison 2 bbc one 1 - De Dracula à The Crown, retour sur les séries anglaises de l'année 2020

Feel Good (Saison 2 – BBC One)

2 ans après sa saison 1, The Split a fait son retour sur les antennes de la BBC. Une suite qui poursuit dans la lignée de sa précédente salve d’épisodes, à explorer les affres de l’existence, les erreurs, les traumas, les imprévus. Si, ici et là, on continue à avoir quelques brides du genre juridique, la série s’impose définitivement comme un touchant et éclatant drame familial. On ne peut qu’espérer qu’elle ne mette pas aussi longtemps pour revenir passer nos émotions dans une essoreuse. – Thibaut

belgravia serie anglaise itv - De Dracula à The Crown, retour sur les séries anglaises de l'année 2020

Belgravia (ITV)

Adaptant son propre roman, Julian Fellowes continue de s’intéresser à la haute société de Grande-Bretagne, cette fois-ci en nous ramenant au début de l’époque victorienne avec Belgravia. En 6 épisodes, cette dernière se propose d’explorer la dynamique existante entre deux familles, entremêlées par la place des domestiques, liées par un vieux secret et son impact sur la vie des personnages. Si l’ensemble possède ses moments, l’absence d’évolution des personnages donne forme à un récit stagnant en restant trop à la surface et nous entrainant inexorablement vers des représentations caricaturales des enjeux et motivations de chacun. Si la vision de Fellowes est un peu moins idéalisée ici que dans Downton Abbey, le petit monde de Belgravia ne fait pas beaucoup d’étincelles.

Feel Good Saison 1 Netflix - De Dracula à The Crown, retour sur les séries anglaises de l'année 2020

Feel Good (Saison 1 – Channel 4/Netflix)

S’inspirant librement de la vie de son auteur et interprète principale Mae Martin, Feel Good nous relate l’histoire de Mae une humoriste débutant dans le stand-up et écumant les bars de Londres en quête de notoriété et sensations fortes. Cette Canadienne exilée en manque de repères et au sombre passé de toxicomane tombe sous le charme de George, institutrice de bonne famille pas totalement prête à renoncer à sa confortable étiquette d’hétéro bourgeoise. Cette histoire d’amour passionnelle et explosive fait ressortir ce qu’il y a de meilleur et de pire chez les deux jeunes femmes qui vont devoir avant tout faire la paix avec elle-même. Cette première saison est une superbe mise en bouche forte en émotions et en remises en question qui donne envie d’en voir plus. Cette histoire d’amour aux airs de conte moderne durement ancrée dans la réalité, mais saupoudrée de sarcasme et de paillettes, est une jolie découverte, pas aussi légère que prévu, mais tellement plus passionnante – Ilona.

The English Game Serie Netflix - De Dracula à The Crown, retour sur les séries anglaises de l'année 2020

The English Game (Netflix)

Seconde série de Julian Fellowes de cette année 2020 qui nous ramène présentement vers la fin de l’ère victorienne pour nous retracer un bout d’histoire du football, toujours sur fond de classes sociales. L’histoire commence en 1879 alors que le football est un sport d’amateurs dominé par l’aristocratie qui a développé les règles du jeu. Cela est sur le point de changer quand le propriétaire d’une filature de la ville ouvrière de Darwen recrute deux footballeurs écossais dans l’équipe locale pour pouvoir remporter la Coupe d’Angleterre, à une époque où il était inconcevable de payer un joueur. Série assez conventionnelle dans son fond comme dans sa forme, The English Game reste un divertissement honorable et explore une page d’histoire — même avec ses libertés créatives — qui a de quoi séduire. Les 6 épisodes passent donc assez vite, bien qu’il manque définitivement de la passion. Pour compenser, il y a le respect et une forme d’admiration pour ce que représente le football et la place que le sport occupe en Angleterre, avec le pouvoir d’unir les classes sociales.

Quiz serie anglaise itv - De Dracula à The Crown, retour sur les séries anglaises de l'année 2020

Quiz (ITV)

Qui veut gagner des millions ? Voilà une question qui met des billets dans les yeux, surtout à la fin des années 90-début des années 2000 en Angleterre où l’émission est un véritable hit pour ITV. C’est alors qu’arrive sur le plateau le major Charles Ingram (un toujours parfait Matthew MacFadyen) et que tout vacille. Avec un talent indéniable pour mettre en valeur à la fois l’absurde et la tragédie humaine, le réalisateur Stephen Frears et le scénariste James Graham racontent, en trois épisodes, tous les dessous de cette histoire vraie avec un panache indéniable et sans concession, nous exposant les faits, puis nous offrant les arguments de la défense et de la partie adverse. C’est alors au téléspectateur d’avoir le dernier mot, comme il se doit.

Gangs of London sky atlantic - De Dracula à The Crown, retour sur les séries anglaises de l'année 2020

Gangs of London (Saison 1 – Sky Atlantic)

Bienvenue dans le monde du crime organisé selon Gareth Evans et Matt Flannery qui nous plonge dans une histoire de guerre entre criminels au sein de la première saison de Gangs of London. Plus spécifiquement l’assassinat de Finn Wallace, puissant chef du crime organisé londonien pendant 20 ans, bouleverse le statu quo. Son fils impulsif, Sean doit alors le remplacer et il est décidé à semer le chaos tant que la mort de son père ne sera pas vengée. Cette première saison de Gangs of London avait de grosses ambitions créatives et, si elle ne les satisfait pas toutes, elle propose suffisamment de choses intéressantes pour justifier son existence. Du moins, si l’on a un penchant pour la violence entre gangsters. Ces neuf épisodes donnent en tout cas naissance à un univers dont le potentiel n’est clairement pas épuisé et l’on peut espérer que la saison 2 saura aller plus loin que la première — et qu’Evans réalisera plus d’épisodes. – Fabien

The Last Kingdom Saison 2 Uhtred - De Dracula à The Crown, retour sur les séries anglaises de l'année 2020

The Last Kingdom (saison 4 – Netflix)

Pas d’inquiétude à avoir, si les années passent, Uhtred ne change pas, tout comme ses motivations, dans cette saison 4 de The Last Kingdom noyée dans les conflits familiaux. Les enfants d’Alfred finiront par concilier devoirs et sacrifices pour travailler à concrétiser le rêve de leur père. Leur parcours est d’ailleurs plus central que celui d’Uhtred et ses hommes, même si ce sont eux que nous suivons le plus et qui délivrent tout ce qui fait réellement fonctionner la série. Sans éviter les répétitions, cette saison 4 nous mène à des évolutions nécessaires pour le personnage et le show dans son ensemble. Le résultat est parfois inconsistant, mais la série ne perd jamais de son énergie et de sa capacité à divertir, même quand l’on passe beaucoup trop de temps dans les champs. – Fabien

normal people serie hulu bbc - De Dracula à The Crown, retour sur les séries anglaises de l'année 2020

Normal People (BBC Three)

Des séries qui décortiquent les couples, il y en a des dizaines, sous toutes les formes possibles. Mais celles qui parviennent à un niveau de simplicité, d’efficacité et d’émotion comme Normal People, c’est d’une rareté très précieuse. Pendant dix épisodes, cette série irlandaise adaptée d’un livre de Sally Rooney par Lenny Abrahamson et Hettie Macdonald pour Hulu et BBC One va traiter la relation entre Connell (le merveilleux Paul Mescal) et Marianne (la grandiose Daisy Edgar-Jones) par le prisme de deux parcours de vie totalement différents, mais dans laquelle les adolescents puis adultes vont s’aimer passionnément et se déchirer au fil des incompréhensions et des traumatismes. D’une sensibilité rare, cet amour se déploie sous nos yeux et y laisse une marque indélébile, portée par une bande-son incroyable. – Maxime

Trying saison 1 apple - De Dracula à The Crown, retour sur les séries anglaises de l'année 2020

Trying (Apple TV+)

Première comédie anglaise de la plateforme Apple TV+, Trying suit les tribulations d’un jeune couple qui, ne pouvant avoir un enfant, décide d’adopter. La série s’inscrit dans le sillage d’autres productions du genre telles Catastrophe ou Motherland, en cultivant cet humour vachard et tendre sur lequel se superpose une délicate émotion. Au travers d’une écriture d’une belle finesse, Trying parvient surtout à créer un attachement quasi immédiat pour son couple (incarné par Rafe Spall et Esther Smith) qui dégage un naturel, une fragilité et une ténacité qui fera fondre vos cœurs. Alors, avec 8 épisodes — d’une vingtaine de minutes — n’hésitez pas longtemps, Trying saura mettre un peu de douceur dans votre quotidien. – Thibaut

Brassic Saison 2 1 - De Dracula à The Crown, retour sur les séries anglaises de l'année 2020

Brassic (saison 2 – Sky One)

La bande à Vinnie a fait son retour pour toujours plus de mésaventures survoltées et illégales dans la saison 2 de Brassic. Après avoir ramené Vinnie parmi les vivants, on repart sur les coups foireux où rien ne tourne jamais comme prévu avec une salve d’épisodes qui embrassent pleinement les extravagances du groupe, avec un touche de sensibilité à l’occasion et un regard honnête et sensible sur la maladie, avec une bonne humeur communicative et une énergie palpable.

The Luminaries Serie - De Dracula à The Crown, retour sur les séries anglaises de l'année 2020

The Luminaries (TVNZ 1)

Présentée comme une histoire dite épique prenant place en Nouvelle-Zélande, avec Eleanor Catton adaptant son roman, gagnant du Man Booker Prize, The Luminaries n’a en vérité pas grand-chose d’épique, avec ses limites budgétaires et son scénario étrangement plat qui nous relate l’histoire d’Anna Wetherell, une femme prise dans un univers où les ambitions des uns entrent en collision avec celle des autres, entre quête d’or, consommation d’opium, contrat douteux, racisme, prostitution et grande histoire d’amour. Reste Eva Green — dans un rôle possédant des similitudes avec Vanessa Ives — qui parvient presque à créer un brin de fascination pour le mystique de l’astrologie.

I May Destroy You Saison 1 - De Dracula à The Crown, retour sur les séries anglaises de l'année 2020

I May Destroy You (HBO) – Maxime

Il y a des séries que l’on appelle des claques. I May Destroy You est un K.O. technique. Michaela Coel, créatrice et interprète principale, nous expose ici le traumatisme de son viol par le parcours d’Arabella, jeune influenceuse qui doit faire face à cela. Épaulée par ses meilleurs amis – dont l’un va subir la même chose – la série britannique n’épargne rien et vise juste, très juste. Si elle se termine en regardant vers l’avenir, elle m’a laissé scotchée sur mon canapé par sa profondeur, sa noirceur et sa nécessité. – Maxime

staged saison 1 bbc one - De Dracula à The Crown, retour sur les séries anglaises de l'année 2020

Staged (BBC One)

Lorsque David Tennant et Michael Sheen sont confinés chez eux au lieu de pouvoir préparer sur les planches leur prochaine pièce de théâtre, cela nous donne la rafraîchissante comédie Staged. Le duo d’acteurs se retrouve après Good Omens pour nous entraîner dans leur (fictif) confinement où les conversations via Zoom s’enchaînent pour parler de tout et de rien, entre complicité et disputes. De la vie familiale aux notes piquantes sur l’industrie artistique, l’art et l’égo de ses artistes, en passant par de jolis guest stars, on ne peut que se réjouir que le duo ne parvienne pas à se concentrer pour répéter et préfère tout faire sauf lire la pièce pour notre plus grand plaisir.

The Salisbury Poisonings Serie BBC - De Dracula à The Crown, retour sur les séries anglaises de l'année 2020

The Salisbury Poisonings (BBC One)

L’Angleterre est aux prises avec un agent neurotoxique dans cette minisérie en trois épisodes revenant sur une histoire vraie ayant semé une vague de panique et d’incertitude dans la petite ville de Salisbury. Rendant hommage à ceux qui se sont battus pour sauver des vies et aux victimes, nous avons une fiction qui veut être fidèle au maximum à la réalité et qui adopte donc une approche très factuelle et linéaire. Avant tout, on retiendra la performance d’Anne-Marie Duff qui dote l’oeuvre d’une véritable âme, mais ce n’est pas suffisant pour éviter que l’ensemble ne finisse par sembler un peu trop long. – Fabien

I Hate Suzie serie Billie Piper - De Dracula à The Crown, retour sur les séries anglaises de l'année 2020

I Hate Suzie (Sky Atlantic)

Neuf ans après la fin de Secret Diary of A Call Girl, Lucy Prebble et Billie Piper font de nouveau équipe avec I Hate Suzie, dramédie en huit épisodes de trente minutes qui porte un regard incisif, dépressif et pourtant résilient sur une femme déroutée par la divulgation de photographies compromettantes d’elle sur le net. Plus spécifiquement, l’actrice incarne Suzie Pickle, Femme dans la trentaine, ancienne pop star, actrice, épouse et mère de famille qui se fait pirater son téléphone et voit sa vie éclater en morceaux suite à la divulgation de photos compromettantes. Percutante et sans détour, la série ne ménage pas ses effets. Si elle ne s’attarde pas beaucoup sur l’univers des tabloïds, c’est pour mieux ausculter les effets qu’un scandale peut avoir sur une femme à qui l’on reproche d’être ce qu’elle est, à multiples facettes, tout simplement. – Maxime

Strike Lethal White BBC One - De Dracula à The Crown, retour sur les séries anglaises de l'année 2020

C.B. Strike (saison 4 – BBC One)

Le détective privé Cormoran Strike a fait son retour, toujours en compagnie de Robin Ellacott, maintenant sa partenaire à l’agence, pour une nouvelle affaire dans Strike : Lethal White, une adaptation du roman Blanc Mortel de Robert Galbraith (aka J.K. Rowling). L’investigation conduit notre duo dans les bas-fonds de Londres où une piste les mènera jusqu’au parlement puis dans un sinistre manoir situé dans la campagne anglaise. Entre mariage raté, infiltration et politique, les 4 épisodes offrent une enquête peu palpitante et des développements superficiels nous menant ainsi à un ensemble qui repose avant tout sur la sympathie que l’on possède envers les personnages et les acteurs.

the duchess saison 1 netflix - De Dracula à The Crown, retour sur les séries anglaises de l'année 2020

Duchesse (Netflix)

Mise en ligne en septembre sur Netflix, The Duchess met en scène une mère célibataire et excentrique qui tente d’avoir un second enfant. Évidemment, la série nage dans les territoires connus de la comédie british. Quelque part, entre du Absolutely Fabulous et du Catastrophe, elle déroule un récit mordant, à la fois méchant — même cruel par moment, moderne et cher. Si elle n’a pas la puissance de certains de ses modèles, elle possède assez de répliques cinglantes et de situations cocasses pour séduire. – Thibaut

The Third Day HBO Jude Law - De Dracula à The Crown, retour sur les séries anglaises de l'année 2020

The Third Day (HBO/Sky)

La série conceptuelle et étrange de Dennis Kelly et Felix Barrett se propose de nous entrainer sur l’île d’Osea pour y faire la rencontre d’une communauté très attachée à ses croyances en compagnie de Sam (Jude Law), un homme psychologiquement brisé par la mort de son fils qui arrive dans cet endroit après avoir sauvé la vie d’une jeune femme. S’amorce un récit aux couleurs saturées imbibé de mensonges, flottant entre réalité et hallucination pour mieux nous happer et mettre nos nerfs à l’épreuve. The Third Day a de quoi déstabiliser avec son penchant pour l’illusion (visuelle et verbale) et ses rituels où la violence s’invite si naturellement. Mais derrière les jeux de couleurs et les exagérations se cache une histoire angoissante sur l’isolationnisme et le deuil qui peut tout ravager si on le laisse nous consumer. Une œuvre un brin à part.

Des Serie ITV David Tennant - De Dracula à The Crown, retour sur les séries anglaises de l'année 2020

Des (ITV)

Les miniséries d’ITV revenant sur des histoires vraies criminelles sont en général de bonne facture. Venant de l’équipe de White House Farm, Des s’élève au-dessus du lot grâce à David Tennant qui délivre une des meilleures performances de sa carrière. Il est simplement glacial dans la peau du tueur en série Dennis Nielsen qui n’avait pas de problèmes pour parler de ses victimes (même si se souvenir de leur nom était plus exigeant). Face à lui, Daniel Mays et Jason Watkins tiennent la mesure pour montrer les différentes facettes de ce meurtrier qui, entre 1978 et 1983, visa les hommes, souvent gays, mais pas toujours. Le tout dans une ambiance sobre et parfois glaçante. Une minisérie mémorable. – Fabien

Criminal UK Saison 2 Netflix - De Dracula à The Crown, retour sur les séries anglaises de l'année 2020

Criminal: UK (saison 2 – Netflix)

On s’enferme de nouveau dans une salle d’interrogatoire en compagnie de potentiels (ou véritables) suspects dans ces 4 nouveaux épisodes de l’anthologie criminelle. Sophie Okonedo, Kit Harington, Sharon Horgan et Kunal Nayyar s’assoient donc face à notre équipe policière pour un jeu de chat et de souris psychologique à travers des profils variés pour explorer les zones de gris criminelles et légales. La série continue ainsi d’explorer la notion de culpabilité, les effets pervers de la justice ou de ses échecs, à travers des épisodes à l’intensité variable, mais efficace.

Ghosts saison 2 - De Dracula à The Crown, retour sur les séries anglaises de l'année 2020

Ghosts (Saison 2 – BBC Two)

Qui n’a pas rêvé d’hériter d’une maison ancestrale, même si cette dernière est un peu en décrépitude ? Cela est devenu une réalité pour Alison et Mike lors de la première saison de Ghosts où, suite à un accident l’ayant plongé dans le coma, Alison se réveille avec la possibilité de voir les fantômes… et découvre qu’il y en a plus d’un dans sa maison ! La saison 2 continue ainsi de nous relater les mésaventures (personnelles et financières) du couple et ses histoires de fantômes, provoquant comme il se doit de bons rires. Surtout, la saison 2 confirme une série pleine de chaleur humaine, offrant à chaque personnage l’occasion de briller, un talent certain pour les jeux de mots et capable de se moquer autant du passé que du présent.

Honour Serie ITV Keeley Hawes - De Dracula à The Crown, retour sur les séries anglaises de l'année 2020

Honour (ITV)

Dans le registre du true-crime, Honour est aussi sobre que discrète et, malgré son sujet, passe à côté du véritable coup de poing qu’elle aurait pu délivrer. Avec seulement deux épisodes, difficile de creuser dignement l’investigation de la Detective Chief Inspector Caroline Goode (Keeley Hawes) qui tente de découvrir ce qui est arrivée à Banaz Mahmod, une jeune femme de 20 ans portée disparue par son petit ami. Le format force à aller droit au but, mais empêche ainsi d’approfondir certains angles et d’avoir une véritable portée émotionnelle.

The Sister Serie ITV avec Russell tovey - De Dracula à The Crown, retour sur les séries anglaises de l'année 2020

The Sister (ITV)

Neil Cross, le créateur de Luther, porte à l’écran son roman publié en France sous le titre L’homme qui rêvait d’enterrer son passé, un thriller teinté d’éléments fantastiques où Russell Tovey joue un homme en apparence bien sous tous rapports qui a en vérité joué un rôle dans la mort de la sœur de sa femme et qui est déterminé à voir le passé rester un secret. Quelques bonnes idées (pas vraiment explorées) ne sont pas suffisantes pour rendre cette mini pertinente et faire oublier la mise en place trop longue, des dialogues pauvres, un scénario au fond classique et la performance étrange de Bertie Carvel.

his dark materials saison 2 - De Dracula à The Crown, retour sur les séries anglaises de l'année 2020

His Dark Materials : À la croisée des mondes (Saison 2 – BBC One)

On retourne dans l’univers crée par Philip Pullman, auprès de Lyra qui va faire la rencontre de Will. Le duo va dès lors  se découvrir des liens d’amitié et surtout une destinée commune alors que de nombreuses personnes sont à leur recherche, Mrs Coulter en premier lieu. Les sept épisodes de cette saison vont donc être un jeu de chat et de la souris entre la mère et la fille, entre un groupe d’ecclésiastiques et le duo qui récupère une dague qui pourrait bien changer la face du monde. Si la première saison tâtonnait dans sa construction de l’action plus que de l’univers, His Dark Materials se poursuit donc en ouvrant sans forcer ses horizons, plus complexe et plus travaillée visuellement. Et malgré un léger manque d’implication dans certaines intrigues, la saison 2 est parvenue à créer un rendez-vous qu’il n’est vraiment pas désagréable de suivre. – Maxime

The Crown Saison 4 Netflix - De Dracula à The Crown, retour sur les séries anglaises de l'année 2020

The Crown (saison 4 – Netflix)

Dans les remous de l’Histoire, la saison 4 de The Crown fait émerger deux figures antagonistes des 80’s, d’un côté l’impeccable Gillian Anderson prête ses traits à la Dame de Fer, de l’autre la bluffante Emma Corrin se fait Princesse du Peuple. Au milieu de cela un Peter Morgan qui trempe sa plume dans un désespoir inédit. Il devance les faits et ne cesse de manipuler les attentes autant que nos connaissances sur le sujet pour construire une tragédie moderne où les victimes s’amoncèlent. Notons, encore et toujours l’excellence des prestations, Josh O’Connor odieusement génial, Olivia Colman magistrale ou encore Helena Bonham Carter bouleversante. C’est d’une tristesse infinie et d’une beauté subjuguante, un tour de force qui place définitivement la série comme la plus grande série Netflix à ce jour. – Thibaut

black narcissus gemma arterton - De Dracula à The Crown, retour sur les séries anglaises de l'année 2020

Black Narcissus (FX/Hulu)

Direction un ancien harem situé sur les contreforts de l’Himalaya dans Black Narcissus, nouvelle adaptation en trois épisodes du roman de Rumer Godden. Plus spécifiquement, on suit une congrégation de religieuses qui se rend au mystérieux palace de Mopu dans l’Himalaya pour y établir un dispensaire. Sur place, les nonnes traversent des épreuves pesantes, aussi bien pour le corps que pour l’esprit… Œuvre à l’esthétique léchée, au décor impressionnant et servi par un casting solide, Black Narcissus vogue entre répression et sensualité avec quelques longueurs et surtout un manque d’intensité qui empêche l’histoire de prendre vraiment son envol. Reste une série soignée avec une touche de mélancolie.

Tags : Séries Anglaises moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2020 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires