Aller au contenu
News Intergalactic sur Syfy : Que vaut cette aventure spatiale féminine ?

Intergalactic sur Syfy : Que vaut cette aventure spatiale féminine ?

  • par
  • 3 min read

Intergalactic saison 1 syfy france - Intergalactic sur Syfy : Que vaut cette aventure spatiale féminine ?

Proposée sur Sky One au Royaume-Uni en avril dernier, la série de science-fiction Intergalactic arrive en France à partir de ce jeudi 18 novembre sur Syfy France. C’est parti pour une nouvelle aventure spatiale…

De quoi parle Intergalatic ?

Scénarisée par Julie Gearey, Intergalactic suit Ash Harper (Savannah Steyn), une jeune flic et pilote à l’avenir prometteur qui voit tout son monde s’écrouler lorsqu’elle est accusée de trahison et condamnée à l’exile sur une distante planète servant de colonie pénale.

En route pour cette planète, les autres condamnés organisent une mutinerie et prennent le contrôle du vaisseau. Après la mort de tout l’équipage, le groupe mené par Tula Quik veut alors se rendre dans le monde libre — Arcadia — et Ash est la seule pilote qui peut les conduire à destination. Cette dernière est donc forcée de s’associer à eux, s’orientant vers un futur inconnu.

C’est avec qui ?

Cette saison d’Intergalactic réunit Savannah Steyn (The Tunnel, Wannabe) dans la peau d’Ash Harper, qui doit dès lors faire équipe avec un groupe de prisonnières contre son gré. Elle côtoie donc Eleanor Tomlinson (Poldark), Thomas Turgoose (This is England), Sharon Duncan-Brewster (Rogue One: A Star Wars Story, Sex Education), Natasha O’Keeffe (Peaky Blinders, Misfits), Oliver Coopersmith (Tin Star), Imogen Daines (Black Mirror), Diany Samba-Bandza (Jack Ryan), Parminder Nagra (Fortitude, ER) et Craig Parkinson (Line of Duty).

Que vaut Intergalatic ?

Pas de secret, Intergalactic est la dernière héritière en date de la classique Blake’s 7 qui nous invitait à la fin des années 70, début des années 80 à suivre une bande de rebelles dans sa lutte contre les forces totalitaires. Elle se présente alors comme une sorte de version féministe de cette dernière avec son groupe de prisonnières qui reprend le contrôle du vaisseau les conduisant à leur prison et tente de trouver un chemin vers la liberté.

Avec un point de départ familier, Intergalactic nous déroule un récit qui l’est presque tout autant, nous parlant d’injustice et de survie agrémenté d’une réflexion environnementale et politique. L’ensemble offre néanmoins suffisamment de place à ses personnages pour que ces derniers se dévoilent et s’émancipent progressivement des stéréotypes. Il en ressort avant tout une petite série de science-fiction trop classique, mais pas déplaisante à regarder qui ne possède malheureusement pas de fin propre.

Pas de saison 2 pour Intergalatic

En effet, le voyage s’est arrêté au terme de la première saison, la chaine britannique Sky ayant annoncé l’annulation de la série en août dernier.

La série de SF se compose dès lors de seulement huit épisodes, le COVID-19 ayant entrainé une coupure avant la fin du tournage (la saison devait initialement se composer de 10 épisodes). L’histoire s’arrête à un moment stratégique du voyage, accompagné de quelques révélations pour la suite (qui n’aura donc pas lieu).