Law & Order: UK – Care (1.01)

landouk101 - Law & Order: UK – Care (1.01)

DS Ronnie Brooks et DS Matt Devlin enquêtent sur la mort d’un bébé qui a été déposé dans un sac à l’hôpital. Après avoir retrouvé la mère de la victime, l’investigation va s’orienter vers les propriétaires de l’immeuble où il vivait.

Law & Order : UK est donc le portage de Law & Order, premier du nom. Le tout à la sauce britannique. En fait, la seule grosse différence – en plus du casting – c’est bien le système judiciaire anglais qui diffère de l’américain sur bien des points. N’y connaissant finalement pas grand-chose dans le domaine, je peux confirmer que cela ne dérange aucunement pour apprécier ce qui se déroule durant le procès.

D’ailleurs, pour commencer, Chris Chibnall qui signe le scénario, s’attaque à une histoire qui va lui permettre d’aborder tous les aspects de la série, ou presque. On a l’enquête, le procès, mais aussi les négociations, et une erreur de procédure.

Côté casting, nous retrouvons pas mal de têtes connues, ITV n’ayant pas lésiné sur ce point. Ainsi, Bradley Walsh et Jamie Bamber deviennent le duo de détectives sous la supervision de Harriet Walter devenant la Van Buren locale. Du côté judiciaire, Ben Daniels sera l’équivalent de l’ADA – the Senior Crown Prosecutor -, tandis que son bras droit est interprété par Freema Agyeman, et que l’équivalent du rôle du procureur est tenu par Bill Paterson.

Au niveau de l’histoire de ce Pilote, comme je l’ai dit, c’est plutôt complet et ça permet à tout le monde de jouer un rôle. Malgré cela, ce n’était peut-être pas la meilleure histoire qui soit, car le dossier se montre finalement assez faible sur certains points et le dernier quart de l’épisode se concentre sur un rafistolage hasardeux qui mènera notre CPS, James Steel à presque jouer au poker pour gagner sa partie. Certes, c’est le genre de chose que la série originale nous donne régulièrement, mais pour débuter, on aurait pu s’attendre à un dossier un peu plus exemplaire, surtout que le mystère n’est pas très épais, car on reconnait rapidement Tony Maudsley venu jouer le coupable.

Le portage est donc très fidèle, de la narration au début de l’épisode aux transitions entre les scènes. Ceux qui sont allergiques aux enquêtent New Yorkaises ne trouveront pas ici de quoi changer leur perception de la franchise, bien au contraire. C’est donc un très bon travail qui a été fait et qui satisfera les fans. Certes, Steel n’est pas encore un McCoy en puissance, mais la principale qualité de Law & Order est de ne pas être construite sur ses personnages, ce qui permet justement de faire perdurer la série et de lui offrir des copies de qualités.

Tags : Law & Order : UK moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2020 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires