Kick – Kick Start (1.01)

kick miki - Kick - Kick Start (1.01)

Fauchée et sans emploi, Miki Mavros une jeune australienne d’origine grecque cherchant à faire carrière dans la chanson, retourne vivre chez ses parents. Ils vivant dans Hope Street, un quartier de classe moyenne et multiculturelle où elles retrouvent ses amis. Quand la police vient sonner à la porte pour une histoire de ticket de stationnement non payé d’une valeur de 3 mille dollars, la mère de Miki va la pousser à trouver un vrai job. La voilà postulante pour le travail de secrétaire auprès du nouveau médecin local.

Kick, pour Kick start your life, est une nouvelle comédie australienne qui a débuté il y a peu sur la chaine SBS. Ma connaissance de la télévision australienne s’arrête à quelques séries policières, je n’étais donc, et ne le suis toujours pas, familier avec la façon de faire de la comédie au pays des kangourous. Pour ce que j’en savais, c’est que leur réputation n’est pas très brillante, il faut donc croire que ce n’est pas une production qui s’exporte facilement. Malgré tout, il faut bien tenter de nouvelles choses de temps en temps. Me voilà donc devant une série de 25 minutes, introduit dans ce monde haut en couleur qu’est la vie de Miki.

Il y a pas mal de personnages, et dans ce pilote, il y en a certains qui sont restés assez énigmatiques. C’est un peu comme si on passait outre les présentations de rigueur. À la fin de l’épisode, j’avais fini par situer tout le monde, même ceux qui ne sont pas en contact avec Miki, ce qui ne fut pas le plus aisé, étant donné que je n’étais pas franchement la tête toujours tournée vers mon écran durant tout l’épisode. La motivation m’a un peu manqué, mais au final, de toute façon, ce sera le seul épisode que je regarderais. Miki, interprétée par Zoe Ventoura, bien qu’extrêmement exubérante par moment, est suffisamment charmante pour donner de la sympathie à la série. La majorité des personnages secondaires sont clichés, enfin par chez moi, car comme je l’ai déjà dit, la télévision australienne, je n’y connais pas grand-chose.

Ce qui étonne le plus, c’est la diversité culturelle. On peut dire que c’est ce qui démarque le plus la série de ce que l’on peut voir ailleurs. De plus, cela ne semble pas préfabriqué, genre série américaine dans lequel on respecte des quotas raciaux pour toucher plus de public.
J’ai bien aimé Miki et sa personnalité, mais son environnement et ce que j’appellerai les ambitions de la série, ne m’ont pas convaincu. C’est assez sympathique, mais il manque un petit quelque chose qui a fait que je ne suis pas entré dans ce pilote, et qui ne m’a pas enthousiasmé suffisamment pour regarder la suite. Je mets ça un peu sur le dos du décalage culturel, certains aspects d’Hope Street, et autres, semblent avoir des inspirations locales dont j’ignore tout, et aussi sur le fait que l’on semble se diriger vers le comédie romantique, surtout à la fin de l’épisode, ce qui n’est pas mon genre de prédilection.

Tags : séries australiennes Life moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2020 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires