Satisfaction – Running Girl (1.01)

satisfaction101 - Satisfaction – Running Girl (1.01)

Chloé est une prostituée de luxe, mais aussi une mère de famille. Elle vit doc sa vie entre les tracas de sa fille et ses clients, réguliers ou non. Un jour, Warrick, un de ses réguliers ne vient pas, un changement qui va perturber sa routine.

Satisfaction est une série de Showtime Australia, , chaine câblée australienne. Avec son sujet, il faut commencer directement par l’avertissement : « Ce programme est à destination d’un public adulte seulement ». Ce n’est pas tant que l’histoire puisse être dérangeante, car Chloé vit sa vie de prostituée comme d’autres celle de vendeuse. Il y a des jours avec et des jours sans, mais à aucun moment elle ne semble considérer son travail comme autre chose qu’une activité normale.

C’est là la qualité première de la série, on ne vient pas nous parler moralité. Il n’y a pas de débat, c’est comme regarder une série policière, sauf que là, les héroïnes sont des prostituées.

Bref, le premier quart d’heure est dédié à la découverte de la partie « professionnelle » de la vie de Chloé. On enchaine ensuite sur la rencontre avec sa fille, puis, bien plus tard, avec le petit ami musicien. Il semble assez clair que son travail reste secret pour son entourage.

Regarder Satisfaction, c’est comme regarder une série sur la vie d’une mère de famille, sauf que l’on parsème le tout de scènes de sexe plus ou moins explicite, enfin, plus que moins. C’est là que l’on comprend la limitation pour le spectateur.

Comme beaucoup de séries dans ce genre, Satisfaction se repose trop sur le côté provocateur de son sujet, et laisse au second plan l’originalité. C’est assez banal et quelques scènes se montrent assez ridicules, comme quand Chloé va voir son client régulier pour lui dire de revenir. Il y a presque une relation maternelle entre elle et l’homme qu’elle convint de revenir payer pour coucher avec elle, même si on veut nous dire que c’est plus que ça.

Le casting de Satisfaction est assez bon. On retrouve quelques visages connus, dont Madeleine West et Robert Mammone. La réalisation tient la route, mais ne se fait pas très imaginative. Ce n’est pas mauvais, mais ce n’est pas non plus très captivant. Pour une série australienne, ce n’est pas mauvais du tout, il faut quand même le reconnaître.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2020 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires