Working the Engels : Désastre familial (pilote)

Working the Engels : Désastre familial (pilote)

Quand Ceil Engel apprend que son mari récemment décédé a laissé derrière lui 200 000 dollars de dettes, elle décide de se jeter du toit de sa maison. À l’hôpital, elle avoue à ses enfants la terrible situation dans laquelle ils se trouvent. Ils vont devoir travailler ensemble pour régler ce gros souci.

Production canadienne de la chaine Global, Working the Engels est une comédie single-camera qui se centre sur une famille dysfonctionnelle et endettée jusqu’au coup. Les Engel sont ainsi quelque peu excentriques et névrosés, sans oublier qu’ils sont fauchés. La solution à leur problème se trouve être devant eux, mais il faut attendre la fin du pilote pour qu’un d’entre eux y pense.

Pour arriver à la conclusion où Jenna Engel annonce à sa mère, sa sœur et son frère qu’elle va reprendre le cabinet d’avocat de son père pour payer ses dettes, il y a un chemin qui est bien plus long à parcourir qu’on aurait pu l’imaginer. Après tout, l’épisode ne dure qu’une vingtaine de minutes.

Étant donné qu’il s’agit d’une introduction, chaque membre de la famille Engel a le droit d’être rapidement dégrossi. Rien de très élaboré, puisque le scénario ne s’embarrasse pas avec de la subtilité. Nous avons Sandy, la droguée qui tente de remettre de l’ordre dans sa vie ; Jimmy, le petit criminel ; Ceil, la mère alcoolique fonctionnelle ; et Jenna, la jeune avocate pleine d’avenir qui travaille dans une firme où on l’exploite ouvertement. Tout ceci est présenté avec une approche qui semble presque accidentellement parodique.

Working the Engels a en effet un problème de tonalité et – surtout – d’humour. En mélangeant la sitcom familiale et la comédie de bureau caricaturale, ce pilote jongle maladroitement et n’apparait pas être capable de suivre une ligne directrice. Les gags sont excessivement téléphonés et les acteurs paraissent forcés d’en faire des tonnes pour signaler qu’une ligne de dialogues devait faire rire… en vain.

Au mieux, il y a de quoi esquisser quelques sourires en de rares occasions, ce qui n’est pas très encourageant. Il faut dire que chaque personnage est écrit comme s’il était dans son propre one man show, ce qui n’est pas très prometteur quand l’idée est de les faire travailler ensemble. C’est d’autant plus dommage que les acteurs ont été assez bien choisis, en particulier Andrea Martin qui apporte une bonne énergie dans le rôle de la mère un peu déboussolé.

Au final, si cette introduction de Working the Engels laisse peu d’espoir pour la suite, il est indéniable qu’il y a de l’espace pour permettre l’amélioration. Si les scénaristes parviennent à développer une réelle dynamique familiale, le show pourrait, dans le meilleur des cas, être plaisant à suivre. Il est cependant peu probable que l’humour devienne son point fort.

Tags : Working The Engels moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2020 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link