Walt commence sa nouvelle carrière dans l’industrialisation de la méthamphétamine, tandis qu’Hank se rapproche de plus en plus de Jesse, alors que ce dernier essaie de lancer son propre business. Les cousins sont de retour et Gus doit s’occuper d’eux.

On aura longtemps attendu le moment où on allait revoir Walt et Jesse l’un à côté de l’autre, devant se serrer les coudes pour se sortir de leur dernière galère. Et comme prévu, c’est Hank qui a mis la pression et qui a accompli cela, bien qu’au départ, tout ceci semblait destiné à prendre une autre forme.

Tout d’abord, Jesse a réuni son groupe d’amis, Badger et Skinny Pete. Ceux-ci sont toujours autant à côté de la plaque, mais Jesse arrive vers eux comme le Père Noël de la Meth et leur fait une proposition qu’ils auraient pu refuser s’ils avaient été plus futés. Le duo représente tout ce qui était bancal dans la précédente « organisation » de Walt et Jesse. Ils sont instables et on ne peut pas leur faire confiance. En fait, ils risquent surtout de faire des erreurs et de ne pas s’en rendre compte. Walt était vraiment désespéré pour laisser Jesse faire à l’époque.

Quoi qu’il en soit, quand on voit le trio s’organiser pour reprendre les affaires, on ne peut qu’imaginer le pire pour leur avenir. Comment l’organisation de Gus pourrait laisser émerger une concurrence avec ce type de matériel. Certes, d’un côté, il y aurait peut-être eu des avantages. Si la formule se répand, Heisenberg serait plus difficile à appréhender, même si ce dernier n’aurait jamais accepté d’être volé. Ceci était la source du conflit de l’épisode précédent et Hank va, de toute façon, venir régler le problème.

On aurait pu imaginer que l’agent de la DEA allait mettre plus de temps à remonter la piste jusqu’à Jesse, mais ça ne sera pas le cas, ce qui illustre une fois de plus les changements de rythme et de construction de cette troisième saison vis-à-vis de la précédente. En fait, la série ne semble véritablement décoller que maintenant, utilisant tout ce qui fut soigneusement construit précédemment. Chaque pièce du passé des personnages trouve désormais une résonance dans les actions présentes.

C’est ainsi que, poussés à l’erreur, Walt et Jesse se retrouvent enfin. Certes, cela ne va peut-être pas durer, car le RV était un signe clair de leur passé commun et celui-ci doit disparaitre. Il ne faudra qu’un plan de caméra pour bien faire comprendre cela à la toute fin.

Mais si l’avenir du duo est incertain, celui de Walt, de son côté, semble plutôt agréable. Il trouve dans son assistant et dans son labo ce qu’il a toujours voulu. Bien entendu, ce n’est pas réellement le genre de chose qu’il aurait aimé faire, mais pour le moment, il savoure l’instant présent. On peut quand même se questionner sur son futur dans l’organisation, car Gale apparait comme suffisamment compétent pour prendre les rennes une fois qu’il aura appris toutes les subtilités du processus de fabrication de Walt.

On peut donc se demander où l’on va aller, aussi bien du côté de Walt que de Jesse. Dans ce dernier épisode, Walt se voit confronté à la satisfaction de son travail présent et aux dangers du précédent. D’un côté, Gale est un scientifique qui parle son langage, de l’autre, Jesse qui lui pose des problèmes. Le choix serait vite fait s’il n’avait jamais été proche. Jesse était là quand il en avait besoin et une fois de plus, ils sont l’un à côté de l’autre afin de s’en sortir.

Quoi qu’il en soit, la conclusion de l’épisode change encore plus la donne et l’avenir d’Hank s’est soudainement compliqué.