Castle : Homme invisible, billard et jeu vidéo (Clear and Present Danger – 7.03)

14 Oct 2014 à 12:53

Castle : Homme invisible, billard et jeu vidéo (Clear and Present Danger - 7.03)

L’épisode 3 de Castle saison 7 est diffusé ce lundi 7 septembre 2015 à 20h50 sur France 2.

Un spécialiste du billard est tué alors qu’il jouait une partie chez lui. Castle et Beckett débutent alors une enquête qui va rapidement tourner vers le paranormal, au plus grand plaisir de l’écrivain.

Cette semaine, Castle nous revient avec ce que les scénaristes maîtrisent sur le bout des doigts : un épisode standalone flirtant avec le surnaturel.

Cette fois, ce dernier a deux facettes. Lors de la première partie de l’enquête, le suspect principal de Rick sera le Diable en personne. On apprend que la victime avait « passé un pacte avec le Diable » et il n’en faut pas plus à l’écrivain pour commencer à élaborer ses farfelues théories. Les scénaristes adorent jouer sur les croyances de Castle quant aux phénomènes extraordinaires, en lui opposant encore et toujours Beckett. Dès lors, Ryan et Esposito choisissent leurs camps respectifs et tout semble repartir dans les mêmes pistes que nombre d’épisodes avaient déjà explorées avant.

Un placement produit assez grossier fait avancer l’enquête et, au fur et à mesure que des preuves sont découvertes, on remarque que la victime était plus qu’un requin des tables de billard. Le Diable est alors vite enlevé de la liste des suspects potentiels, laissant sa place à l’Homme invisible. Si cela semble encore un produit de l’imagination de l’écrivain, c’est néanmoins à ce moment-là que l’enquête trouve un second souffle. En regardant les faits et preuves – et après avoir été attaquée par une force invisible –, Beckett ne peut s’empêcher de considérer l’éventualité qu’une personne invisible ait pu commettre le crime, malgré l’impossibilité apparente de cette hypothèse. Rick est bien évidemment aux anges et Nathan Fillion fait – comme toujours – un très bon travail de comédie, bien secondé par Stana Katic lors de la scène avec le capitaine Gates.

Cependant, comme (trop) souvent dans Castle, le surnaturel laisse place à une explication rationnelle, qui implique (trop) souvent une organisation gouvernementale. On arrive alors à la dernière partie de l’enquête qui se révèle extrêmement linéaire même si elle comporte quelques bons moments. Rick utilisera sa connaissance accrue d’un jeu vidéo en ligne pour pouvoir appréhender ce qu’ils pensaient être le coupable, et même s’il se révèlera être innocent, son arrestation vaut le coup d’œil. Néanmoins, la résolution s’opèrera de manière simpliste et laissera un goût d’inachevé pour une enquête plutôt originale dans la forme.

Du côté des personnages secondaires, c’est malheureusement le retour à la normale. Tout le monde reste dans sa petite case bien définie, obtenant un temps d’écran allant de limité à insignifiant. Il n’y a que Ryan qui est tout doucement développé de par son couple avec Jenny. L’annonce de son nouveau travail, pour penser au futur de sa fille, est drôle et bien amenée. Elle fait ressortir le côté comique de la relation Esposito-Ryan, trop souvent oublié ces derniers temps. Cependant, par le manque de caractérisation du personnage de Jenny, et de sa relation avec Ryan, il est difficile de s’attacher réellement à leur mariage et ainsi aux choix effectués par le détective.

Enfin dans la partie plus intime, Castle et Beckett voient les choses s’améliorer petit à petit. La reconstruction prend du temps, mais il est toutefois rassurant, et surtout appréciable, de voir qu’il n’est pas question de mariage dans cet épisode. La question du manque de l’autre et de la difficulté à le retrouver physiquement à la suite de circonstances tragiques est traitée par les scénaristes de manière touchante et respectueuse. Certes l’alchimie incroyable entre Stana Katic et Nathan Fillion fait une grande partie du travail, mais l’écriture du couple est pour une fois au niveau de la qualité des acteurs. On ne peut qu’espérer que les choses continuent ainsi.

Castle retombe donc dans sa formule habituelle. Cette dernière a fait ses preuves depuis de nombreuses années maintenant et les scénaristes ne semblent pas prêts de vouloir changer, ou alors par infimes touches. Clear and Present Danger est ainsi un bon épisode de Castle, notamment compte tenu de l’ancienneté de la série. En outre, il est confortant de voir que les scénaristes ont toujours de l’inventivité même s’ils devraient sans doute se concentrer davantage sur les personnages autres que le couple Caskett de manière à garder la série intéressante.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link