Dexter - Hungry Man (4.09)

C’est Thanksgiving, Dexter se retrouve impliqué en plein drame familiale chez Arthur. Rita reçoit l’aide de son voisin pour préparer le repas.

Même sur le cable on a droit à nos épisodes Thanksgiving. Pour Dexter, c’est même double dose de dinde cette année, car il s’incruste chez Arthur pour les fêtes.

Étant allé un peu vite avec le Trinity Killer, il faut désormais détruire sa réputation de family man parfait. Sa famille est complètement déglinguée. Il frappe et abuse de ses enfants, martyrise tout le monde, tout en entretenant une image extérieure de perfection. Dex s’est leurré et cela dégénère maintenant qu’il est pris au cœur de tout ça.

L’idée n’est pas mauvaise, mais la mise en route est bien longue et on nous guide trop dans ce qui va se produire. Du coup, quand ça part en vrille, on n’est aucunement surpris, sauf peut-être d’une chose : jusqu’où Dexter peut aller dans des conditions pareilles.

Il faut dire que Trinity lui vendait la recette de la vie parfaite, l’American Dream du tueur en série. Mais tout ceci n’est qu’un gros mensonge et selon le code, Arthur mérite plus que tout d’être éliminé. Cela ne va, par contre, pas être évident et Dex regrette clairement de ne pas l’avoir laissé tombé du toit. Certes, ça n’aurait pas été aussi satisfaisant pour lui, mais ça aurait été fait.

À côté, on nous réserve une petite surprise finale avec la journaliste, celle que je soupçonnais déjà d’être responsable du meurtre de Lundy. Maintenant, Deb aussi est sur sa piste, mais on nous offre un twist qui complique tout en même temps que ça justifie ce qui s’est produit.

Mais bon, c’est Thanksgiving et, à la maison, Rita fait la cuisine, aidée par le voisin. Comme on pouvait s’en douter, ce dernier n’a pas que des attentions très honnêtes avec madame Morgan, au contraire. Rita se ressaisit, mais par la suite, elle pourrait encore céder à la tentation et, pour une fois, elle deviendrait la fautive. On n’y est pas encore.

Tout ce mini-drama perturbe un peu Masuka. Il est étonnant de le voir inclus dans l’histoire, mais il semble que Deb voit en lui un ami, suffisamment en tout cas pour l’inviter à se joindre à la famille. Ce n’est pas une mauvaise chose, car c’est l’un de mes personnages préférés de la série et il est majoritairement complètement inexploité. Il est grand temps de l’intégrer à quelque chose.

Le repas chez les Morgan se finira bien, tout le monde réuni. Il nous reste LaGuerta et Angel qui font plus ou moins du surplace, tandis que Quinn se retrouve avec sa journaliste, et donc, il va finir par avoir une surprise.

Plus que trois épisodes pour conclure et l’on voit que toutes les intrigues sont sur le point de passer à la vitesse supérieure. Cela traine quand même un peu trop, ou plutôt, cela a été trop rapide au départ et maintenant que tout est retombé, ce n’est pas très captivant. Certes, cet épisode offre quelques remous, mais il y a beaucoup trop de scènes qui ne servent qu’à appuyer des points qui ont déjà été faits.