Game of Thrones

Game of thrones 2x09 Game of Thrones   Blackwater (2.09)

Lundi 28 mai 2012 à 12:08 | 14 commentaires | | | |

Game of Thrones – Blackwater (2.09)

 Game of Thrones   Blackwater (2.09) Game of Thrones   Blackwater (2.09)par .

Les navires de Stannis Baratheon sont proches de King’s Landing. La peur monte dans la cité royale et la bataille se prépare. Tout repose désormais sur Tyrion et sur son plan pour contrer l’ennemi qui est bien déterminé à mettre un terme au règne des Lannister.

C’est la guerre. D’ailleurs, c’est la guerre depuis le début de cette seconde saison de Game of Thrones. On aurait presque pu l’oublier avec le temps puisqu’on entend juste l’écho des histoires de batailles, n’en apercevant pas l’ombre. Ce n’est pas totalement un choix créatif fait pour la série, G.R.R. Martin n’étant clairement pas friand de ce genre de passages, il n’en écrit pas beaucoup dans ses livres. Cela dit, les scénaristes n’ont pas non plus cherché à faire plus sur ce plan.

publicite

On arrive donc au niveau de la grande bataille de la saison, celle qui ne pouvait pas être évitée, celle qui doit dès lors offrir une compensation de taille. De gros espoirs et, pour les remplir, de gros moyens sont mis en place. Tout d’abord, c’est G.R.R. Martin en personne qui vient scénariser l’épisode. Ensuite, c’est Neil Marshall qui se charge de la réalisation, sa première pour la télévision – et il retrouve une fois de plus pour l’occasion Liam Cunningham avec lequel il a déjà travaillé sur Dog Soldiers et Centurion.

Tout débute avec le calme avant la tempête. De quoi poser l’ambiance, faire monter la pression et offrir à Tyrion l’opportunité de partager ses craintes. Tout est fait pour que les enjeux soient des plus clairs : si Stannis gagne, les Lannister seront tous exécutés – sans exception. Cela dit, quand la bataille commence, les masques tombent et l’arrogance s’efface pour laisser place autant à la bravoure qu’à la peur.

D’ailleurs, cette bataille de Blackwater débute de façon impressionnante. Si certains épisodes semblaient limités par leur budget, tout s’explique à présent, car on ne pourra pas dire que la production ait lésiné sur les moyens avec cet avant-dernier épisode de la saison. On pourrait presque pardonner la pauvreté de certains passages qui précédèrent tellement le résultat est ici satisfaisant. Certes, il manque un peu de grandeur lors des affrontements au pied de la muraille, mais le fait que tout se passe de nuit permet de le masquer avec une grande efficacité.

Au milieu des coups d’épée, il y a tout de même de la place pour le développement de certains personnages. Si Cersei se montre égale à elle-même, avec un peu plus d’alcool dans le sang qu’à l’habitude, on a d’autres protagonistes qui dévoilent leur face cachée. C’est tout particulièrement le cas pour The Hound. J’ai toujours tendance à trouver qu’il est sous-exploité, mais il a ici l’opportunité de s’exprimer et il le fait de façon marquante, en allant dans le sens contraire de ce qu’on pouvait attendre de lui – et il le fait avec son style bien bourrin. Sa peur du feu le pousse à se dévoiler et son face à face avec Sansa est exactement ce qu’il fallait pour comprendre son choix.

La jeune Stark tire également son épingle du jeu, obtenant plus de scènes et de dialogues ici que pendant tout le reste de la saison. Avec Cersei, elles dépeignent le mauvais côté de leurs obligations et entretiennent les enjeux en explicitant ce qui pourrait se produire en cas de défaite.

De son côté, Tyrion est comme toujours impeccable. Peter Dinklage est brillant et délivre chaque ligne de dialogues avec justesse, s’accommodant de l’inconfortable position de son personnage. Il mène alors qu’il est le moins bien équipé pour se battre – ce qui ne l’empêche pas d’aller sur le terrain.

Au final, Blackwater est donc globalement réussi, profitant du fait que l’histoire ne se disperse pas avec d’autres storylines. C’est un épisode impeccablement maitrisé et bien plus ambitieux que tout ce que la série a pu délivrer jusque-là. C’est un changement de rythme et d’ambiance qui ne risque cependant pas de se répéter, mais qui a le mérite de montrer qu’à l’occasion, Game of Thrones peut également offrir de l’action et une pointe de démesure en accordant les paroles avec les actes.

Partager cet article

publicite
  • Julie

    GRAN-DIOSE

  • Ecaz

    Elle s’est faite attendre mais la première vraie bataille ne déçoit pas.
    Et la conclusion avec le chant des Lannisters est simplement sublime.

  • Theophraste

    Chant crée et interprété par le groupe The National il me semble. Bref, la classe.

  • http://showroom.xooit.com/index.php Whismerhill

    Grosse déception de ma part, je ne suis pas du tout d’accord, c’est extremmement mal filmé, avec les moyens actuels en effets spéciaux qui coutent beaucoup moins cher que 1000 figurants on aurait pu nous proposer un autre spectacle, plus grandiose et flamboyant, là c’est vraiment loupé je trouve, on a vraiment pas l’impression que 10000 homme se lancent à l’assault …

  • Muriell812

    C’est l’épisode parfait !

    On dirait vraiment que le chiffre 9 est béni des dieux dans « Game Of Thrones ». Tout comme l’année dernière, l’épisode de cette année a atteint une rare intensité dramatique (j’en vibre encore rien que d’y penser) et la fin m’a totalement pris par surprise. Seule différence, j’ai le coeur plus léger cette année : aucun de mes personnages préférés n’y a laissé la vie. Ouf !

  • Ecaz

    Maintenant que tu le dis, oui! ça sonne bien comme The national. Pas étonnant qu’elle ait fonctionné immédiatement pour moi, je suis un fan de ce groupe. Maintenant, j’espère de plus en plus qu’une version longue soit/sera disponible.

  • tryphon

    Entièrement d’accord. L’épisode sombre assez souvent dans le ridicule…

  • Morgan

    Cette saison est vraiment épique, en atteste cet épisode 9 !
    La production y a mis les moyens et cela se voit ! Sans trop en faire ni pas assez, ils ont su trouver le juste milieu pour faire cette bataille le point culminant de cette deuxième saison.

    Les personnages sont développés et ne sont jamais sous-traités, les scènes de bataille sont violentes et réaliste.

    Rappelons a tous les déçus que c’est une série et qu’elle ne disposera jamais de moyens d’un film a gros budget, le but de cet épisode n’étant pas de retranscrire une bataille du type de celle du seigneur des anneaux, cette bataille reste fidèle a l’esprit du roman et de la série : sombre, réaliste et d’une tension palpable à chaque instant !

  • http://www.pixelab.be/blog/ pixel

    mouais bof… a l’image de cette saison. Toutes ces scènes sont un peu pauvres, la retraite du Hound après avoir perdu la moitié de ses hommes en fermant la porte derrière eux, les échelles, 3 archers qui tirent sur 5 soldats, pour finir par le retournement de situation bien ridicule… Franchement très cheap tout ca :(

  • Jojo

    MAGISTRAL ! Un épisode excellent et riche en action !
    Peter Dinklage est toujours aussi remarquable.

  • balzane

    La montée de la tension dramatique est réussie. Tyrion est un sacré petit bonhomme, qui en impose dans la réflexion et l’action.

  • spawnben

    Episode enfin « grandiose », même si je suis déçu par la scénarisation des combats qui est juste digne d’un vieux téléfilm!
    Ça se passe en pleine nuit ok, mais c’était pas une excuse pour avoir autant bâclé le travail!

    Et la scène final, c’est digne des retournements de situations de LoTS! Bref bas de gamme qui gâche tout!

    Sa vaut à peine 6/10 surtout quand on se souvient des 8 premiers de cette 2eme saison.

  • Pingback: Game of Thrones : Le Trône de Fer – War is Coming (saison 2) | Critiques et actu des séries TV américaines et anglaises sur Critictoo

  • Pingback: Game of Thrones – The Bear and the Maiden Fair (3.07) | Critiques et actu sur les saisons des séries TV américaines et anglaises sur Critictoo

59 queries. 0,655 seconds.