La Méthode Kominsky Saison 1 : Le Grace & Frankie masculin de Netflix

7 Déc 2018 à 15:00

Après la dispensable et rapidement annulée Disjointed, Chuck Lorre (The Big Bang Theory, Mon Oncle Charlie, Mom…) revient avec une nouvelle création pour Netflix, La Methode Kominsky — ou The Kominsky Method dans sa version originale. Cette comédie dont la première saison se compose de 8 épisodes nous entraîne dans le quotidien de deux amis octogénaires, Sandy Kominsky (Michael Douglas), ancienne gloire d’Hollywood devenu professeur de comédie, et son agent Norman Newlander (Alan Arkin).

Alors qu’il demeure l’un des maîtres de la sitcom traditionnelle, Chuck Lorre semble avec l’âge vouloir se challenger. Ainsi, après une première tentative de single-camera sur CBS (le spin-off Young Sheldon), le voici de nouveau à la tête d’une série qui, si elle épouse un format dévolu à la comédie, s’avère bien plus mélancolique que l’ensemble de son œuvre.

Il plane sur les personnages de La Methode Kominsky les signes de la vieillisse qui rattrape. La gloire est passée, la jeunesse grappille les rôles, la mort rôde. Sandy tente de lutter contre cette odeur de putréfaction qui l’entoure, il n’aime pas rendre visite à ses amis malades et tient à rester branché. De son côté, son ami Norman semble accepter le destin qui l’attend, il entretient avec la mort un lien particulier donnant lieu à des scènes un brin surréalistes dans lesquelles il se met à parler avec le fantôme de sa femme, comme si son âge lui permettait de converser avec la mort.

Si l’émotion s’immisce par moment dans le récit, cette saison 1 de La Methode Kominsky se déploie comme une comédie douce-amère. Chuck Lorre tient à apporter de la nuance à ses histoires en montrant que, même si les personnages doivent affronter le temps qui passe, ils peuvent toujours vivre. Ainsi, les épisodes sont remplis de dialogues souvent drôles et de situations s’amusant du quotidien ; on se moque avec une certaine ironie du salaire des acteurs de The Big Bang Theory, on s’épanche sur ses problèmes de prostate comme on n’imagine pas sortir de sa maison après 21h.

S’articulant autour du duo Michael Douglas/Alan Arkin, les deux acteurs oscarisés sont — sans surprise — impeccables dans leurs rôles respectifs. Tout le sel de la série repose sur les lignes de dialogues piquantes qu’ils peuvent s’envoyer l’un et l’autre, mais en creux, Lorre dépeint une bromance follement touchante entre deux mecs qui s’épaulent dans le crépuscule de leurs existences. De plus, ils sont entourés par une belle petite troupe avec notamment Nancy Travis (Last Man Standing), Lisa Edelstein (Dr House), Susan Sullivan (Dharma & Greg) ou encore Danny DeVito (It’s Always Sunny in Philadelphia).

En bref, La Methode Kominsky est une comédie émotive qui permet à Chuck Lorre de se dépatouiller des carcans de la sitcom traditionnelle pour offrir une œuvre plus personnelle sur le temps qui passe.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires
Le Geektionnaire des Séries TV
Nous l’avons écrit et vous pouvez désormais le lire. Cet abécédaire des séries contient près de 900 entrées passionnantes.
Commandez-le !
(19.95€ prix conseillé)
close-link