Modern Family – Pilot (1.01)

Mitchell et Cameron reviennent du Vietnam avec un bébé. Jay s’est remarié il y a six mois avec Gloria qui est bien plus jeune que lui.  Claire doit gérer sa grande famille en étant peu aidée par son mari, Phil, persuadé d’être cool avec ses enfants.

Modern Family est la nouvelle comédie ABC qui fait parler. Beaucoup parler en fait, car les critiques aiment vraiment et le font savoir. Il y a donc de quoi être intrigué.

La série se présente sous la forme d’un documentaire, un style qui offre une approche intéressante, mais qui commence un peu à perdre de son cachet. Ici, trois familles de types différents sont suivies par des caméras.

On a la famille nucléaire, typique de l’univers des sitcoms, avec les parents et les 3 enfants. Phil, le père, est persuadé d’être dans le vent et d’être le meilleur ami, tandis que Claire, la mère, doit compenser et être la figure autoritaire.

Il y a le couple homosexuel, Mitchell et Cameron, qui adopte un bébé vietnamien.

Et enfin, le patriarche, Jay, fraichement remarié à Gloria, une colombienne jeune et sexy, mais aussi mère de Manny, un garçon de 11 ans que Jay a du mal à comprendre.

Tous ensembles, ils forment une « Modern Family », car comme on l’apprendra, ils sont tous liés.

Avec l’esprit mockumentaire, on retrouve les interviews face à la camera qui nous offre quelques explications sur la position de chaque couple, révélant également les légers conflits qui s’illustreront durant tout l’épisode. Dans la famille de Claire, ça ne va pas très loin, le coup de la fille qui porte une jupe trop courte et qui invite un garçon à la maison fait vraiment trop classique, mais il semble que le but est avant tout ici de mettre en avant les personnalités des parents plus que de chercher à instaurer de l’originalité.

De ce côté-là, c’est Jay et Gloria qui s’en sortent le mieux. Ed O’Neill est, comme toujours, véritablement excellent et son personnage lui va comme un gant. Le fait est que ce type couple n’est pas le plus représenté à la télévision américaine, et c’est certainement pour cela qu’il apporte un peu de fraicheur.

C’est plus dur pour Mitchell et Cameron qui se retrouvent embourbés dans des clichés. Heureusement, Jesse Tyler Ferguson et Eric Stonestreet réussissent à imposer leur présence, ce qui donne à cette storyline un peu d’intérêt.

Ce Pilot jongle donc entre des facilités scénaristiques et une volonté comique clairement affichée, mais parfois difficile à mettre en pratique à cause de lourdeurs qui ne sont pas aidées par les stéréotypes qui doivent être détournés. Le style narratif tend à apporter une légitimité à l’ensemble, mais peine quelque peu à y parvenir en raison du besoin de présentation assez important vu la taille du casting. Il y a quand même un réel potentiel, même si l’aspect comique risque fort de rapidement se concentrer sur certains personnages, laissant les autres batailler avec la réalité de leurs vies de famille.

Modern Family pourrait donc se révéler intéressante si elle arrive à ne pas choisir la facilité. Ce Pilot n’est pas non plus hilarant, mais il possède de bonnes scènes comiques qui attisent la curiosité. Il va falloir attendre quelques épisodes pour savoir si cela se développe ou si on tombe sans tarder dans l’ennui.

Cet article fut publié une première fois, le 8 sept. 2009.