C’est fête foraine et Elena est bien décidée à agir un peu en adolescente ordinaire pour ne pas complètement perdre la tête. Désespérée et confuse, Caroline quitte l’hôpital. Damon devient suspicieux envers la famille Tyler, et tout particulièrement l’oncle.

Après un season premiere qui nous introduisait officiellement Katherine en ennemie pour les épisodes à venir, ce « Brave New World » va prendre à sa façon ses distances vis-à-vis de cette menace. Il y a finalement pas mal de développements à effectuer qui n’implique pas forcément Elena, et c’est là-dessus que nous allons être orientés.

L’épisode précédent nous avait laissés sur un cliffhanger où Katherine tuait Caroline. Cette dernière a du sang de Damon dans les veines, ce qui fait qu’elle devient vampire. L’histoire va alors principalement tourner autour de la jeune femme découvrant sa nouvelle condition, ce qui ne se fait pas dans la facilité.

Depuis que Damon a arrêté de manipuler cette chère Caroline, le personnage a toujours eu beaucoup de mal à retrouver une totale utilité dans l’univers de la série. Ainsi, la voir être confrontée à sa transformation en vampire lui offre une consistance qui lui a fortement manqué pendant une bonne seconde partie de la saison 1. L’adolescente est un mélange de confiance, d’arrogance et de doutes existentiels dont seul cet âge a le secret, et la balance est assez bien trouvée entre son caractère d’humaine et ce que lui fait faire ses nouveaux instincts vampiriques. Caroline se montre alors complètement erratique et émotionnellement instable – ou en tout cas, à une échelle largement au-dessus de d’habitude. Le sujet de la transformation a déjà été exploité avec Vicky Donovan et c’était mal terminé – comme nous le rappelle Damon – mais Caroline nous offre l’opportunité de fouiller la question plus en profondeur, et en tout cas, ses premiers pas se montrent suffisamment consistants pour maintenir l’attention et la pression.

Les conséquences de cette transformation n’ont pas fini de se faire sentir, mais il faut reconnaître qu’elles trouvent à la fin une forme d’expression assez solide. Entre Damon qui veut l’éliminer, Bonnie prête à liquider ce dernier et Stefan qui endosse le rôle du guide pour Caroline, le changement de l’adolescente permet de mettre tout le monde dans des positions différentes et défensives qui accentuent la pression ambiante. Et cela, c’est sans parler de ce pauvre Matt, complètement perdu !

Si Caroline doit donc apprendre à contrôler ses envies sanguines, il y en a un autre qui a frôlé la mort et cela n’est pas venu sans questionnements. Jeremy se trouve dans une position assez particulière, doutant de son héritage familial, de ce qu’il veut faire et de ce qu’avoir côtoyé la mort de si près implique. Entre adrénaline qui monte – et un Damon qui le remet à sa place –, des envies de vengeance inutile et une scène finale entre lui et son tueur, Jeremy cherche une direction. Certes, c’est incongru de se dire que Damon pourrait être plus utile qu’il n’en a l’air pour le frère d’Elena, mais c’est loin d’être dépourvu d’intérêt. En tout cas, Jeremy a du chemin à faire, et il faut reconnaître que si c’est flou, cela est plutôt attrayant.

En parallèle à tout cela, on continue à jouer sur des mystères pour les Lockwood, qui s’imposent en ce début de saison. En tout cas, l’arrivée de Mason pousse Damon à se questionner – et les loups-garous, cela n’existe pas selon lui ! – et il n’est pas le seul. Tyler est plus que suspicieux, et surtout, comme nous, il en a ras le bol d’être pris pour un abruti. Pour le coup, le voir rechercher la pierre que son oncle souhaite récupérer n’est pas une grande surprise, et c’est sûrement ce qu’il a fait de plus intelligent depuis un bon moment. C’est en tout cas là que se trouve l’élément le plus fort de cette intrigue, car si doucement, mais sûrement, on nous en montre plus, la mise en scène n’est pas des plus fines, et le personnage de Mason a fortement besoin de s’établir dans le décor pour gagner en crédibilité.

Pour conclure, il n’y a pas grand-chose à redire de ce second épisode. La série a repris sa route sans embûche, et mis en place toutes ses intrigues de début de saison de façon plutôt convaincante et se charge maintenant d’effectuer ses premiers développements. Elle le fait plutôt bien, alors pourvu que ça dure.