C’est Founder’s Day et tout le monde est occupé pour l’évènement. Stefan reste gêné par l’attitude de Damon envers Elena, mais celle-ci est plus préoccupée par sa relation avec Jeremy. Ce dernier est inquiet quand Anna lui annonce sa volonté de partir. Johnathan Gilbert mais son plan en place pour tuer les vampires.

Après le petit passage d’Isobel à Mystic Falls, tous les éléments sont réunis pour que la ville soit en danger et que la série nous offre un final rythmé.

Autant le dire, celui-ci ne va pas franchement être à la hauteur, ne réussissant pas trop à insuffler le rythme nécessaire pour que l’on puisse réellement sentir la menace. Cela est sûrement dû au fait que cela touche trop peu de monde et que l’évènement ne se révèle pas très important.

Les vampires sont prêts à tuer au moment du feu d’artifice qui a lieu pour The Founder’s Day – leurs cibles principales étant bien évidemment les familles fondatrices. Le début de l’épisode joue avec le fait que l’évènement approche, surtout qu’à la différence de Damon et Stefan, nous avons que la petite invention en possession de John Gilbert pour affaiblir les vampires fonctionne.

Nous attendons donc que tout cela se passe, mais il faut bien avouer que si les vampires avaient véritablement attaqué, nous aurions peut-être eu droit à l’action qui manque à cet épisode. Celui-ci jongle du mieux qu’il peut avec ses personnages et ses objectifs. BonnieKaterina Graham a besoin de revoir son jeu – établit son statut de sorcière; Anna fournit ce qu’il faut à Jeremy pour devenir vampire; nous avons encore le droit à une indication du futur statut de loup-garou de Tyler; Damon continue de faire des avances à Elena, etc.  Il y a du monde à utiliser, tous les protagonistes ayant quelque chose à faire – ce qui n’est pas négligeable – et cela va avoir pour lourde conséquence d’empêcher qu’un évènement prenne le dessus sur l’autre. Tout ceci ne fait alors que confirmer ce que l’on savait déjà sur la plupart des protagonistes.

Enfin, forcément, il y a des personnages se retrouvant dans des positions fâcheuses, voyant leur vie être mise en péril. Dans un contexte très réaliste, c’est Caroline qui finit sur un lit d’hôpital. À moins que l’actrice ne quitte le show entre deux saisons, il n’y a pas de raison qu’elle ne survive pas à l’opération.

Les enjeux sont légèrement plus gros ailleurs, avec Damon, mais le danger n’est pas complet, on sait pertinemment qu’il ne va pas y passer. Or, on nous avait promis quelques morts, et à l’exception d’un – dont on se fiche légèrement, mais qui va avoir un gros impact sur la ville –, l’histoire ne nous prend pas trop par surprise.

Le seul moment où l’épisode se révèle être à la hauteur, réussissant à jouer sur une attente que toute la saison a développé, c’est sur sa scène finale, qui parvient à prendre de cours et à réellement susciter un enthousiasme.

Pour le coup, la saison 1 de The Vampire Diaries ne s’achève pas au mieux de sa forme, la série ayant par le passé fourni des épisodes bien plus rythmés et efficaces. Enfin, elle a surtout posé beaucoup de pistes pour la suite du programme qui a fait beaucoup de chemin depuis ses débuts et qui a le mérite de se conclure sur une scène donnant largement envie de voir la suite.