L’équipage français du Piper Maru accoste à San Diego après avoir trouvé l’épave d’un avion de la Seconde Guerre mondiale. Il n’y a qu’un seul survivant, les autres ont souffert de l’exposition à des radiations. Skinner annonce à Scully que l’investigation sur la mort de sa sœur était abandonnée, mais qu’il allait tenter de faire appel de cette décision.

On arrive à un moment crucial dans la mythologie de The X-Files, car c’est l’arrivée de l’étrange huile noire. On ouvre ainsi un nouveau chapitre dans les éléments mystérieux de la série qui auront le droit de poser beaucoup de questions. Certaines réponses ne seront jamais données clairement, comme ce fut un peu trop le cas par la suite.

Mais n’allons pas trop vite, car pour l’instant, on n’est qu’au niveau de la première rencontre. Donc, avant de savoir dans quoi ils se lancent, les agents Mulder et Scully vont s’intéresser à un navire français dont l’équipage souffre d’un mal étrange. L’enquête va d’ailleurs rapidement les séparer. Elle partira se renseigner sur l’épave de l’avion que les français ont retrouvée, tandis qu’il suivra une piste qui mènera à la personne leur ayant vendu l’emplacement de cette fameuse découverte.

Pour Scully, cela sera un voyage qui va la pousser dans son passé, la ramenant là où elle vécut durant sa jeunesse. Des souvenirs faisant remonter à la surface la douleur de la récente mort de sa sœur. Et ce n’est pas étonnant que cela revienne sur les devants, car l’enquête de la police à ce sujet est sur le point d’être mise au placard. De manière surprenante, ce qui s’annonçait juste comme un rappel pour replacer un contexte, se transformera en bien plus pour Skinner qui va se trouver menacé.

Mais si cette partie contient ses twists, celle de Mulder n’est pas en reste avec un voyage à Honk Kong et de tristes retrouvailles.

Les pièces du puzzle se rassemblent de tous les côtés, menant à une affaire d’une envergure tout autre. Cela dit, on y arrive doucement et si Mulder reste fixé dans sa direction, Scully permettra d’offrir une approche moins unidimensionnelle et plus factuelle, mais tout de même captivante. C’est lui qui hérite par contre du suspens.

En tout cas, cette première partie ne tourne pas en rond et s’efforce de bâtir des bases solides à une histoire qui possède une dose de mystère légèrement trop élevée, l’huile noire étant bien entendue l’élément le plus intriguant et sur lequel on en apprend le moins.

La prochaine fois on conclura donc cette histoire avec l’épisode Apocrypha.