Après une fusillade dans un restaurant familial, un homme mystérieux soigne les blessés en apposant simplement sa main sur leurs blessures. Mulder et Scully tentent alors de le retrouver, mais un drame familial étrangement lié à l’homme à la cigarette va éloigner Mulder de l’enquête.

Nous voilà arrivés à la fin de la troisième saison avec, comme le veut la tradition, la première partie d’un épisode lié à la mythologie. Parmi les thèmes de celle-ci, nous retrouvons cette fois une intrigue qui mêle la colonisation et les liens entre la famille de Mulder et l’homme à la cigarette. Tout est bien entendu lié, mais il ne sera pas facile de réellement saisir comment.

Il faut dire que l’hospitalisation de la mère de Mulder ne va pas aider. Cette dernière a souvent préféré fermer les yeux et faire comme si elle ne comprenait pas vraiment ce qui se passait, mais il semble que cela ne pouvait plus durer et ça a provoqué chez elle une crise cardiaque qui va l’handicaper. De ce fait, elle ne pourra pas révéler pourquoi elle rencontrait l’homme à la cigarette et ce qu’il voulait réellement. Tout ce qu’elle donne, c’est une anagramme qui va guider son fils vers une arme anti-clone alien. Cela peut être pratique, mais, dans l’immédiat, Mulder n’a pas forcément ses priorités dans le bon ordre.

Scully, de son côté, fait son travail, enquêtant sur les évènements du début d’épisode et plongeant ainsi à son tour dans cette histoire de clones aliens.

Bien entendu, tout ceci prend du temps, car la tradition veut – en quelque sorte – que les premières parties de ce type d’épisode manquent de rythme et d’une réelle direction. Les évènements s’enchainent et on ne peut pas vraiment saisir pourquoi la moitié des protagonistes font ce qu’ils font.

Pour compenser, nous avons un épisode assez bavard, notamment du côté de l’homme à la cigarette et du mystérieux Jeremiah Smith, joué par Roy « David Vincent » Thines. Tous les deux se comprennent bien, mais, de notre côté, cela sonne légèrement cryptique. On aborde donc un certain projet et on parle sur un ton presque philosophique de la nature humaine et de ses faiblesses.

Du point de vue de la mythologie, cet épisode se montre un peu flou, mais certains passages seront quand même déterminants, comme l’affrontement contre Mr. X ou les décisions prises par l’homme à la cigarette.

Cela dit, de manière générale, cet épisode fait de la mise en place en premier lieu et prend trop de temps à poser ses pièces maîtresses. La fin arrive alors au moment où cela commençait vraiment, rendant l’ensemble assez frustrant. Pour conclure la saison, Talitha Cumi apparaît dès lors trop brouillon et pas toujours très maîtrisé, mais fait malgré ça ce que l’on en attend : nous donner envie de savoir comment cela va se terminer – et donc, on reviendra pour la saison prochaine.

Les critiques de la saison 3s’arrêtent là, mais Herrenvolk, le season premiere de la saison 4 sera là la semaine prochaine.