Treme revient sur HBO pour une seconde saison. Malgré une bonne couverture presse à son lancement l’année dernière, la série est rapidement tombée dans l’oubli, avant même que tous les épisodes aient été diffusés. Il faut admettre que David Simon fait de la télévision à sa façon et n’arrondit pas les angles pour séduire le public rapidement, se montrant même – dans le cas présent – un peu condescendant. Et c’est pour cela que l’on a pensé qu’il serait bon de vous suggérer de la regarder, si vous ne le faites pas déjà. Pour vous motiver, voici quelques arguments pertinents :

1/ Treme est culturellement pertinente.

Pour justifier le fait de regarder une série, la presse tente toujours d’utiliser des excuses socioculturelles qui font passer une œuvre de divertissement pour une étude comportementale. Dans le cas de Treme, l’argument culturel est totalement justifié, car la série se concentre sur un groupe de personnes qui sont fortement attachées à leur culture et qui se battent pour la sauvegarder. Certains pour des raisons pécuniaires, d’autres parce que c’est leur identité, et certains encore parce que c’est tout ce qu’ils connaissent.

2/ La musique du Treme

Je mentirais en disant que je suis un aficionado de musique jazz et d’autres formes musicales typiques de la Nouvelle-Orléans, mais cela n’enlève rien au plaisir qu’il y a à en écouter, surtout que la sélection musicale n’est pas faite au hasard et qu’ainsi on nous évite ce qui n’est pas intéressant. Treme a juste une excellente bande originale et celle-ci est l’âme de la série.

3/ La distribution

Treme donne l’opportunité à David Simon de réunir des acteurs que l’on ne croise pas partout, surtout dans des premiers rôles. En plus des acteurs de The Wire, de Homicide, et de The Corner, il attire des talents locaux et d’autres plus inattendus comme John Goodman ou Steve Zahn et leur offre de quoi exploiter leurs talents respectifs.

4/ Ce n’est pas de la tv, c’est HBO

Si Treme n’est pas plus populaire, c’est parce qu’elle fait partie de ses séries exigeantes qui demandent au spectateur un investissement complet dans l’histoire et les personnages. La récompense n’est pas instantanée, elle ne viendra que tardivement, mais le plaisir sera alors enivrant, car libérateur. Avoir passé tout ce temps à apprendre à connaitre des personnages et à comprendre ce qui les fait fonctionner pour finalement voir se dessiner une image complète peut être demandant, et c’est ce que veut n’importe quel sériephile.

5/ Vous avez le temps

J’aimerais que le dernier point soit moins une considération d’ordre technique qu’autre chose, mais il faut être réaliste. On ne peut pas demander à quelqu’un de rattraper une série qu’il n’aura pas le temps de regarder. La première saison de Treme se compose de 10 épisodes, certes ils sont en moyenne de 60 minutes et certains sont plus longs encore, mais au final, la regarder ne demande pas plus de temps que pour un autre drama HBO. Et puis, la saison 2 commence, autant de ne pas accumuler plus de retard.