Outlander Saison 5 Episodes 1 et 2 : Qui veut la paix

28 Fév 2020 à 12:00

outlander saison 5 episode 1 - Outlander Saison 5 Episodes 1 et 2 : Qui veut la paix

Si la plupart des comédies romantiques se finissent par un mariage, conclusion d’un périple amoureux plein de rebondissements, c’est tout l’inverse pour Outlander où ces cérémonies sonnent davantage l’heure d’un renouveau. Quatre saisons après la première danse au son des cornemuses de Claire (Caitriona Balfe) et Jamie (Sam Heughan), c’est au tour de leur fille Brianna (Sophie Skelton) de dire oui à Roger (Richard Rankin) au milieu des clairières chatoyantes d’un Fraser’s Ridge plus prospère que jamais.

Cette nouvelle saison adapte « The Fiery Cross », le cinquième livre de la saga de Diana Gabaldon. Cet opus est majoritairement boudé par les fans, ce qui est à la fois peu engageant et plein de promesses, car cela laisse champ libre aux scénaristes pour surprendre l’audience. L’année précédente s’était conclue sur une lettre du gouverneur Tryon à Jamie qui lui ordonnait de rassembler des hommes pour chasser Murtagh (Duncan Lacroix), figure de proue des régulateurs à deux doigts de l’insurrection.

Jamie est immédiatement mis à l’honneur dans son rôle maintenant habituel de meneur d’hommes. Tiraillé entre son allégeance pour la couronne et son amour pour Murtagh, ou plus globalement sa loyauté envers le peuple irlandais dont les migrants ont pour beaucoup rallié la cause révolutionnaire. Alors que la Caroline du Nord est au bord de l’implosion, les scénaristes nous proposent en guise d’introduction une bulle de légèreté toute relative.

Ouvrir sur le mariage de Roger et Brianna était un choix très malin puisque tout est fait pour nous replonger dans l’univers d’Outlander, de la musique aux splendides costumes. On retrouve également parmi la foule des visages connus qui réveillent la nostalgie. Le premier épisode prend également le temps pour reconnecter avec les personnages et offre de jolies scènes de développement. Mère et fille, beau-père et gendre, mari et femme, toutes les conformations du quatuor principal ont droit à leur moment privilégié, ce qui permet de réévaluer les dynamiques de chacun.

Le parallèle avec le mariage de Claire et Jamie est évident, peut-être même un peu trop appuyé avec des flashbacks aux airs de clip show. L’émotion des acteurs, impeccables encore une fois, aurait largement suffi. Le passage de flambeau initié l’an dernier arrive à sa fin, Outlander a réussi l’exploit de transformer deux personnages secondaires en rôles principaux, sans pour autant amoindrir l’importance des héros de la première heure. Bien que les deux couples restent radicalement différents, on trouve en Roger et Brianna un peu de l’apaisement et de la certitude qui habitent Claire et Jamie depuis le début et qui rassurent le spectateur.

Le deuxième épisode, construit sur les bribes de tensions éparpillées dans le premier, est beaucoup moins sympathique et coloré, mais autrement plus impactant. Plus violent, plus graphique, on entre dans le vif du sujet de la saison dans ce contexte pré-guerre révolutionnaire où la morale est sans cesse remise en question, et dans une époque par essence hostile où l’on meurt encore d’un rhume.

Si l’affrontement semble inéluctable, Claire, en bon médecin, est bien décidée à ne pas se laisser abattre par la seconde menace. Souhaitant mettre ses connaissances à profit et transmettre son savoir, elle se lance en cachette dans une entreprise dangereuse. Elle choisit Marsali (Lauren Lyle) pour l’accompagner dans sa tâche, un joli pied de nez à la misogynie ambiante et une occasion rêvée pour davantage explorer ce personnage souvent oublié.

Pour ce qui est de Roger et Brianna, le futur est plus incertain. Alors que la première tente d’enfouir son stress post-traumatique, Roger est animé par la vengeance, mais également par les doutes et le mal de son époque. Alors que les deux personnages gagnent progressivement en maturité, les deux acteurs semblent enfin pleinement à l’aise dans leur rôle et dévoilent une palette de jeu subtil.

Ce début de saison n’oublie pas non plus d’explorer la mythologie de la série, notamment à travers une discussion entre Claire et Roger concernant leur impact sur le temps. Si comme toujours les réponses se font rares – et il y a fort à parier qu’elles le resteront – Outlander nous rappelle qu’elle est aussi une série de science-fiction et le lâcher-prise de Claire qui décide de « faire confiance » au temps est très appréciable.

C’est donc une introduction de saison réussie pour Outlander ! Alors que la série nous avait habitués à des démarrages laborieux, les personnages et le rythme sont cette fois parfaitement gérés. Les deux premiers épisodes se complètent très bien et exposent les enjeux de la saison à plusieurs niveaux. On peut d’ores et déjà voir se dessiner plusieurs trajectoires ; si l’issue historique est sans suspens, à la série de nous surprendre avec la petite histoire dans la grande.

Tags : Outlander moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2020 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires