Cet article couvre les événements se déroulant dans les épisodes 1 à 13 de la saison 2 de Lucifer.

La saison 1 de Lucifer se terminait au moment où Lucifer Morningstar (Tom Ellis) apprenait que sa mère s’était échappée de l’Enfer. Une mère dont on ne savait pas grand chose, ni de son identité, ni de ses intentions, mais dont notre héros semblait redouter l’arrivée.

Finalement, cette mère qui semblait effrayante aura surtout été en ce début de saison 2 un des nombreux ressorts humoristiques de la série. Parce qu’elle a eu la bonne idée de choisir le corps de Charlotte, une brillante avocate (incarnée par la sublime Tricia Helfer), elle aura surtout eu du mal à se faire à sa nouvelle vie humaine et aura été source de quiproquos pour son rejeton diabolique.

La mère de Lucifer est ensuite passée au second plan, laissant plus de place pour le développement des personnages secondaires comme Maze (Lesley-Ann Brandt). Contrairement à la première saison où elle restait dans l’ombre de Lucifer, la démone a su s’émanciper de ce dernier pour révéler ses talents dans la comédie de situation. Elle est régulièrement à l’origine de blagues plutôt crues mais suffisamment bien écrites pour ne pas trop choquer et/ou être appréciées.

Si Maze parvient à occuper plus souvent les devants et à se révéler, c’est grâce en partie à sa relation avec la petite Trixie, ainsi qu’avec Chloe, la mère de la gamine et Linda, la thérapeute (Rachael Harris). Elle peut, à travers ses rapports avec les autres, dévoiler une facette d’elle qui restait cachée avant et qui la rend alors plus intéressante.

La démone n’est pas la seule à avoir gagné en profondeur au sein de cette saison 2. C’est également le cas du Detective Dush – pardon de Dan (Kevin Alejandro) – qui a su dépasser le stade de l’ex encombrant pour finalement obtenir ses propres storylines. Espérons alors que la dernière arrivée, la scientifique Ella (Aimée Garcia, vue dans Dexter) aura elle aussi bientôt droit à un développement !

Mais évidemment, puisque la série est à son nom, c’est autour de Lucifer que tout tourne. De la très intéressante révélation de sa vraie nature à sa psy — et la façon intelligente dont ils ont géré sa réaction — à sa relation avec Chloe (Lauren German) et les humains en général ou encore son ressenti envers son Père, le Diable en personne a de quoi rester occupé.

Lucifer - Saison 1
List Price: EUR 30,08
Price: EUR 29,99
You Save: EUR 0,09
Price Disclaimer

Reste que cette saison 2 de Lucifer fait clairement la part belle à la famille. En plus de l’introduction de sa mère, son père prend beaucoup de place bien qu’il ne soit pas physiquement présent. Si son frère Amenadiel (DB Woodside) et leur mère souhaitent attirer son attention, Lucifer veut tout l’inverse.

La fratrie ne cesse d’ailleurs de se dévoiler lorsque l’ange Uriel (Michael Imperioli) arrive sur Terre. Le passage de ce dernier aura surtout pour but de nous rappeler que Lucifer n’est pas juste un archange déchu à l’humour caustique, mais qu’il a aussi une dimension plus profonde et dangereuse.

En débarquant, Uriel a surtout rouvert des plaies alors que l’histoire d’amour entre Chloe et Luci — qu’on voyait venir depuis le pilote — s’accélère avant de prendre un tournant quelque peu inattendu. On découvre alors le rôle tenu par le fameux Papa dans cette histoire vieille d’une trentaine d’années.

La série trouve là l’occasion de s’orienter vers une problématique différente et plus « religieuse » quant à la notion de libre arbitre dont semble finalement dépourvu Lucifer dans cette histoire. Cependant, on ne sait encore rien des célestes desseins paternels qui ont le mérite de venir compliquer le récit.

En tous cas, cette première partie de seconde saison aura su transformer l’essai d’une série qui n’est pas un simple procédural avec un consultant pour le moins original. Lucifer (la série, mais ça marche aussi avec le personnage) arrive à parfaitement jongler entre un charisme certain, du bon drama et des enquêtes policières intéressantes.

Il nous faudra attendre jusqu’au 1er mai pour découvrir la suite. Si fort heureusement on ne nous a pas laissé dans un suspense d’enfer, on ne peut que brûler d’impatience de retrouver la série.

avatarUn article de .
5 commentaires