Sons of Anarchy – Albification (2.01)

Après la mort de sa femme, Opie cherche à se venger.  Clay va alors lui fournir une cible pour le calmer. The League of American Nationalists, un groupe raciste arrive à Charming dans le but de nettoyer la petite ville de ce qui n’est pas assez blanc et de ceux qui sont à la source de beaucoup de problèmes, les Sons of Anarchy.

Kurt Sutter s’est fait les dents sur The Shield et pour la reprise de Sons of Anarchy, il va nous le rappeler, au cas où on aurait pu croire que la série allait devenir trop gentillette.

Tout commence pourtant assez calmement. Il faut replacer les protagonistes et clarifier la situation suite à la mort violente de Donna. Opie est assoiffé de vengeance et a du mal à accepter son nouveau statut de veuf, évitant même de faire face à ses responsabilités envers ses enfants. Son père, Jax et même Hale, savent qui est responsable de son malheur, mais Jax, justement, décide de gérer ça à sa façon et va faire saisir à Clay qu’il est d’accord pour l’aider à enterrer ça. Bien entendu, comme Piney nous le fait bien comprendre, quelque chose d’autre se trame et le projet de Jax pour changer le club va se réaliser sur le long terme, ce qui ne sera peut-être pas assez rapide pour certains.

La saison précédente s’était terminée avec le retour du fameux manuscrit qui laissait présager une suite dans laquelle Jax allait prendre les choses en main et probablement même tenter de faire tomber Clay. Difficile de savoir ce que cela impliquait vraiment et ce season premiere laisse supposer que le plan est avant tout de la jouer subtil.

Ce n’est clairement pas le leitmotiv de The League of American Nationalists un groupe de… fascistes, soyons clair, même si c‘est presque faible pour les définir. En fait, ils font passer Darby pour un amateur, ce qui n’est pas très bon signe. Pour les représenter, nous avons Ethan Zobelle (Adam Arkin) et AJ Weston (Henry Rollins). L’un est visiblement la tête, tandis que l’autre se salit les mains. Ils arborent fièrement leurs déterminations et leurs convictions, allant même jusqu’à prévenir en personne SAMCRO qu’ils arrivent en ville.

Nouvelle saison, nouveaux enjeux, et cette League se place au top de la liste des problèmes que les bikers vont devoir rapidement éradiquer pour le bien de leur business. Seulement, voilà, quand je faisais référence à The Shield, c’est en rapport avec la fin de l’épisode qui pousse déjà l’intervention de la League au-delà de ce qu’on aurait pu croire. C’est suffisamment violent et dérangeant pour nous rappeler que SoA ce n’est pas pour les âmes sensibles.

À côté de ça, ou plutôt, avant d’en arriver là, Opie va se venger. Enfin, il le pense. Cela ne semble pourtant rien changer et l’affaire est probablement loin d’être bouclée. De même, l’agent Stahl fait un petit retour pour livrer Bobby et elle parait presque trop résignée pour qu’on ne la revoie pas dans un avenir proche. Ces deux storylines sont avant tout ici pour clôturer la saison précédente, tout en donnant l’impression que rien n’est terminé.

Avec ce sentiment de passage de relais, entre nouveau départ et légère conclusion, ainsi qu’avec cette fin d’épisode inattendue, la reprise de Sons of Anarchy est un étrange mélange qui n’est en fait qu’une continuité. À l’image de la relation entre Jax et Tara, ça avance pour devenir encore plus sérieux.