Poldark Saison 5 : Sur les falaises de Cornouailles (fin de série)

1800-1802. Emprisonné à tort à Londres, le colonel Despard demande de l’aide à Ross Poldark (Aidan Turner). Ce dernier ne peut refuser de soutenir l’homme qui lui a sauvé la vie au combat. Il revient à Demelza, en l’absence de son mari, de gérer les affaires en Cornouailles, où elle fait face aux tensions qui se développent dans la communauté causées par le manque de travail. De son côté, George ne se remet pas de la perte de sa femme Elizabeth, alors que Morwenna doit apprendre à se reconstruire au sein de son mariage avec Drake (Harry Richardson). Sans oublier le Dr Enys et Caroline dont la relation continue de traverser les épreuves.

Toujours scénarisée par Debbie Horsfield, la saison 5 de Poldark est également celle des adieux – l’ultime de la série. Les huit épisodes ont donc pour but de nous mener à une conclusion, avec le défi pour la scénariste de ne plus avoir les livres à adapter. Si la saga de Winston Graham s’est poursuivit au-delà du septième roman, le huitième prenait place justement 10 ans plus tard. Le choix a été fait alors de s’inspirer des références de l’auteur dans les ouvrages suivants pour construire cette saison.

Pour sa fin, Poldark conserve ses grandes thématiques, à savoir son exploration des classes sociales et du mariage, le tout avec une parti politique intégrée en saison 4 qui nous rappelle à quel point Ross n’est pas un personnage londonien.

Le problème Ned Despard

Dans Poldark, Londres reste une ville politique où les débats sont aussi houleux qu’unidimensionnels. Le Colonel Edward « Ned » Despard (Vincent Regan) en est l’incarnation parfaite. L’homme qui a sauvé la vie de Ross au cours de la guerre d’indépendance américaine est une personne de conviction qui ne sait cependant pas se taire ou comprendre qu’il faut faire preuve d’habilité pour se déplacer parmi les requins. Le colonel est dangereux – pour lui-même et ses proches – et en plus, il enfonce la série avec lui.

Poldark n’est définitivement pas faite pour la capitale, son âme se trouve en Cornouailles. Dès lors, le problème Ned Despard semble juste nous éloigner de figures avec lesquelles il aurait été agréable de passer plus de temps au cours de cette dernière saison. La saison évoluant en partie autour de la storyline de Ned, les épisodes en deviennent redondants et on veut juste pouvoir laisser tout cela derrière nous au plus vite… Il faudra néanmoins prendre son mal en patience sur le sujet.

Si Ned est là pour contempler la problématique de l’esclavagisme en Angleterre, et ses retombées économiques pour le pays, Poldark parle bien mieux d’oppression et de problèmes monétaires dès lors qu’elle se trouve en Cornouailles. Une population dépouillée de travail, un manque de revenus est suffisant pour faire naitre les griefs et créer des conflits. Si elle ne parvient pas à donner pleinement corps au désespoir et à un possible vent de révoltes d’une population qui ne possède rien, la série parvient à instaurer une conversation pertinente sur la place de l’éducation dans tout cela.

Faire son deuil du passé

Loin des troubles politiques, se trouve ceux du cœur. Cette saison 5 de Poldark a ainsi la judicieuse idée de pousser ses personnages à simplement devoir faire leur deuil pour progresser. Cela se passe à différents niveaux, avec plus ou moins d’efficacité. Entre anciennes et nouvelles romances.

Le couple formé par Ross et Demelza (Eleanor Tomlinson) représente la stabilité au cours de cette dernière saison, tandis que Geoffrey Charles (Freddie Wise) connait ses premiers émois amoureux au sein d’une intrigue amoindrie par sa tragique prévisibilité quasiment d’un bout à l’autre.

La série se frotte à la difficulté de se reconstruire auprès de Morwenna (Ellise Chappell ) dont les abus physiques et psychologiques de son défunt mari l’ont laissé brisée. Ajoutons à cela la séparation avec son enfant, et on tenait là une forte intrigue qui, pourtant, se révèlera étrangement pauvre de par une répétition vite lassante et une résolution légèrement décevante. Certes, le but était bien qu’elle puisse se remettre de son expérience, mais la façon dont la page est tournée est simpliste et au final assez réducteur pour Morwenna.

On peut aussi reprocher une répétition notable dans la relation entre Caroline (Gabriella Wilde) et le Dr Enys (Luke Norris), la première étant sous-exploitée dans cette ultime saison. Elle n’est pas la seule qui aurait pu profiter de plus de temps d’antenne, à l’image de Sam (Tom York) – le frère de Demelza – qui aime sauver les âmes les plus égarés mais qui fait rarement les bons choix dans le domaine.

Plus satisfaisant se trouve être la descente vers la folie de George suite à la mort d’Elisabeth. Au point qu’on peut regretter que le sujet ne soit pas plus exploré. Malgré tout, la perte de son épouse a marqué George et même lorsqu’il redevient lui-même, il est marqué à tout jamais par cette tragédie. De nouveau, Jack Farthing parvient à retranscrire la complexité de l’antagoniste de Ross à la perfection. Un sans faute du début à la fin.

Adieu Ross Poldark

Cette saison 5 de Poldark se doit naturellement être celle des adieux à Ross, Demelza et leurs proches. Si dans son ensemble, elle peine trop souvent à captiver, elle retrouve son souffle dans ces deux derniers épisodes, à temps pour offrir des adieux digne de ce nom.

Ainsi, Ross reste fidèle à lui-même, prêt à se mettre en danger pour sauver autrui, envers et contre tous. Demelza tient la barre du navire et de la Cornouailles en son absence, femme de caractère qui connait son prochain mieux qu’elle ne le soupçonne. Le couple reste fidèle à lui-même, avec moins de tumultes que par le passé, mais suffisamment pour nous rappeler exactement les forces et les faiblesses de chacun.

Cette saison 5 consacre ainsi sa dernière heure a, judicieusement, mettre un point de conclusion à ses histoires, et spécifiquement en offrant une fin à la rivalité entre Ross et George qui aura animé la série. Une page se tourne définitivement pour les deux hommes, alors que de nouvelles commencent à s’écrire en parallèle pour Drake, Morwenna et Sam. La série s’achève en bouclant un chapitre de l’histoire de la famille Poldark et de ses proches, tout en assurant que l’on sache qu’un nouveau commence à s’écrire.

Ainsi, si cette saison 5 de Poldark fut loin d’être à la hauteur des grandes heures de la série, elle arrive à une belle conclusion, le regard tourné vers l’horizon et une suite à vivre sur papier…

Tags : Séries Anglaises Poldark moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link