Eureka – Welcome Back Carter (3.09)

Pourtant fraîchement viré, Jack traîne à Eureka en attente d’un nouveau job et s’intéresse à la chute étrange d’un arbre et d’une énorme parabole. Un nouveau shérif un peu particulier est en poste. Jo démissionne alors que Zoé fait la gueule à son père.

Il était évident que la jolie Eureka n’allait pas se débarrasser aussi facilement de son beau shérif, comme vient le confirmer le titre de ce neuvième épisode, le premier après un hiatus de 10 mois. Restait à savoir comment les hautes instances de la ville allaient contourner la sentence.

Résultat des courses : c’est délicieux et terriblement drôle. On passera sur le fait que nos femmes enceintes (Alison et Lexi, la première l’étant vraiment dans la vie) ont bizarrement grossi d’un coup pour se concentrer sur l’introduction haute en couleur du nouveau shérif qui n’est autre qu’un robot.

A figure humaine certes (c’est Ty Olson, le Sergent Kelly de Battlestar) mais avec des réflexes et capacités cybernétiques. Invention de Fargo, la créature est très sympathique et offre un vrai ressort comique dans la seconde partie de l’épisode. À force de se faire couper en deux par un problème de gravité, son programme ne retient pas les noms ou ne parle plus anglais mais néerlandais ! Évidemment, il ne faut pas louper les expressions pleines de contritions de Colin Ferguson (plus sexy que jamais, note personnelle !!!).

Bien sûr, comme c’est souvent le cas dans la série, les explications scientifiques ne me sont d’aucune utilité (on est littéraire ou on ne l’est pas !) mais le simple plaisir de retrouver les héros sera suffisant à notre bonheur.

Du côté des réguliers et/ou récurrents, Ever Carradine semble s’incruster pour notre plus grand plaisir. Elle excelle dans le rôle de la sœur hippie de Jack avec lequel elle semble avoir trouvé un équilibre.

Voilà qui est de bon augure pour les 9 prochains épisodes avec manifestement quelques bons moments de suspens en perspective.

avatarUn article de .
0 commentaire